- tfp-france.org - http://tfp-france.org -

Une promenade solitaire

  Une jeune femme, l’épouse du peintre, se promène sur un chemin qui parcourt la campagne, à la sortie d’un bourg.

  Une ombrelle abrite la promeneuse des rayons du soleil encore fort en cette fin d’été ; elle porte des gants, une écharpe, un chapeau, un manteau léger pardessus sa robe pour se protéger de la poussière.

 cliquez sur l’image pour agrandir

 

  C’est un agrément de contempler cette personne, consciente de sa dignité, de son élégance, de sa personnalité, loin de la nervosité de la vie moderne.

  Le peintre aimait à rendre dans ses aquarelles cette sensation d’espaces ouverts, inondés par la lumière transparente, caractéristiques des paysages australiens, saisis rapidement sur la toile, qui transmettent un sentiment de calme, d’ordre, de tranquillité.

  L’estime pour ce genre de campagne – le bush – était associée à la légitime fierté nationale qui grandissait alors dans la société.

 

 

                           Une promenade solitaire, 1888     –   Julian Ashton (1851-1942)  

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner