- tfp-france.org - http://tfp-france.org -

Les fruits de la confiance

 Une conclusion se dégage naturellement, impérieusement, de cette courte étude. Âmes chrétiennes, employez tous les moyens en votre pouvoir pour acquérir la confiance.
 Méditez beaucoup sur le Pouvoir infini de Dieu, sur son immense Amour, sur son inviolable Fidélité à tenir ses promesses, sur la Passion de Notre-Seigneur.
 Mais ne vous cantonnez pas indéfiniment dans la spéculation. 
 De la réflexion, passez à l’action.
 Faites très souvent des actes de confiance ; que chacune de vos occupations vous soit une occasion de les renouveler. C’est surtout aux heures de difficultés et d’épreuve, qu’il faudra les multiplier.

 Répétez fréquemment l’invocation si touchante :

« Cœur Sacré de Jésus,                                       j’ai confiance en vous ! »

Notre-Seigneur disait à une âme privilégiée :

« La seule petite prière : Je me fie à vous, me ravit le Cœur parce qu’en elle sont compris la confiance, la foi, l’amour et l’humilité 24. »

Ne redoutez pas d’exagérer dans la pratique de cette vertu.

« Il ne faut jamais craindre, en supposant cependant que l’on mène une bonne vie, il ne faut jamais craindre d’avoir une trop grande confiance. Car de même que Dieu, à raison de sa véracité infinie, mérite une croyance en quelque sorte infinie ; de même, à raison de sa puissance, de sa bonté, de l’infaillibilité de ses promesses, perfections qui ne sont pas moins infinies que sa véracité, il mérite une confiance infinie 25. »

 N’épargnez donc pas les efforts. Les fruits de la confiance sont assez précieux pour que vous peiniez à les cueillir.
 Et si jamais vous veniez à vous plaindre de n’avoir pas retiré les merveilleux avantages que vous vous promettiez, je vous répondrais avec saint Jean Chrysostome :

« Vous dites : J’ai espéré et j’ai été confondu. Étranges paroles. Ne blasphémez pas les Écritures. Vous avez été confondu parce que vous n’avez pas espéré comme il convenait ; parce que vous vous êtes découragé ; parce que vous n’avez pas attendu la fin de l’épreuve ; parce que vous avez été pusillanime. La confiance consiste surtout à se redresser, dans la souffrance et le péril, et à lever son cœur vers Dieu 26»

24.Soeur Bénigne Consolata Ferrero. cf. la note 19 du chapitre II.
25. Saint-Jure,Delaconnaissanceetdel’amourdeJésus-Christ, t. III, p. 6.
26.Saint Jean Chrysostome. In Ps. CXVII.

 

   Extraits du Livre de la Confiance, de l’abbé Thomas de Saint-Laurent                                                                                           (Chapitre VI : Les fruits de la confiance – V. Conclusion de l’ouvrage)