Imprimer cet article Imprimer cet article Envoyez cet article par email à une personne de votre choix Envoyez cet article par email à une personne de votre choix

Une société égalitariste est une société difforme qui répugne à la raison.

Certaines vérités sont facilement oubliées aujourd’hui, même dans les milieux catholiques. Il est donc utile de rappeler l’enseignement des Papes.

Dans cet extrait de l’Encyclique « Humanum Genus » du 20 avril 1884, Léon XIII rappelle que l’égalité fondamentale entre toutes les personnes découle de leur nature humaine et de leur finalité dernière commune, mais que leurs différences légitimes doivent être la source d’une société harmonieusement hiérarchisée, à l’image du corps humain.

« RIEN NE SERAIT PLUS DIFFORME QU’UNE TELLE SOCIÉTÉ »

 

« De même, si l’on considère que tous les hommes sont de même race et de même nature et qu’ils doivent tous atteindre la même fin dernière et si l’on regarde aux devoirs et aux droits qui découlent de cette communauté d’origine et de destinée, il n’est pas douteux qu’ils soient tous égaux.

« Mais, comme ils n’ont pas tous les mêmes ressources d’intelligence et qu’ils diffèrent les uns des autres, soit par les facultés de l’esprit, soit par les énergies physiques, comme enfin il existe entre eux mille distinctions de mœurs, de goûts, de caractères, rien ne répugne tant à la raison que de prétendre les ramener tous à la même mesure et d’introduire dans les instructions de la vie civile une égalité rigoureuse et mathématique.

« De même en effet que la parfaite constitution du corps humain résulte de l’union et de l’assemblage des membres, qui n’ont ni les mêmes forces, ni les mêmes fonctions, mais dont l’heureuse association et le concours harmonieux donnent à tout l’organisme sa beauté plastique, sa force et son aptitude à rendre les services nécessaires, de même, au sein de la société humaine, se trouve une variété presque infinie de parties dissemblables.

« Si elles étaient toutes égales entre elles et libres, chacune pour son compte, d’agir à leur guise, rien ne serait plus difforme qu’une telle société. Si, au contraire, par une sage hiérarchie des mérites, des goûts, des aptitudes, chacune d’elles concourt au bien général, vous voyez se dresser devant vous l’image d’une société bien ordonnée et conforme à la nature. »

 

 

  

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

 

Bookmark and Share
Tags: , , ,
Imprimer cet article Imprimer cet article

Leave Comment