Imprimer cet article Imprimer cet article Envoyez cet article par email à une personne de votre choix Envoyez cet article par email à une personne de votre choix

Civilisation chrétienne : la société humaine a-t-elle déjà réalisé cet idéal de perfection ?

 

      Après la Rédemption et la  fondation   de   l’Église,    « comme s’il se réveillait d’une ancienne, longue et mortelle léthargie, l’homme a perçu la lumière de la vérité, qu’il avait cherchée et désirée en vain pendant tant de siècles ; il reconnut surtout qu’il était né pour des biens beaucoup plus hauts et beaucoup plus beaux que les biens fragiles et périssables qui sont atteints par les sens, et auxquels il avait jusqu’alors circonscrit ses pensées et ses préoccupations.

  «  Il comprit que toute la constitution de la vie humaine, la loi suprême, la fin à laquelle tout s’assujettit, est que, venant de Dieu, un jour nous devrons retourner à Lui.

   « De cette source, sur ce fondement, on vit renaître la conscience de la dignité humaine ; le sentiment que la fraternité sociale est nécessaire fit alors battre les cœurs ; en conséquence, les droits et les devoirs atteignirent leur perfection, ou se fixèrent intégralement, et en même temps, sur divers points ; des vertus se propagèrent, telles que même la philosophie des anciens n’avait jamais pu les imaginer.

 

« Par là, les desseins des hommes, la conduite de la vie, les coutumes prirent un autre cours. Et, quand la connaissance du Rédempteur se répandit au loin, quand sa vertu pénétra jusqu’aux veines intimes de la société, dissipant les ténèbres et les vices de l’Antiquité, alors s’opéra cette transformation qui, à l’ère de la Civilisation Chrétienne, changea entièrement la face de la terre ».

Léon XIII, Encyclique « Tametsi futura prospiscientibus », I-XI-I900

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

Bookmark and Share
Tags: , , , , , , ,
Imprimer cet article Imprimer cet article

Leave Comment