Imprimer cet article Imprimer cet article Envoyez cet article par email à une personne de votre choix Envoyez cet article par email à une personne de votre choix

Sur le chemin de l’école

   Un groupe d’enfants s’arrête sur le chemin de l’école qui serpente parmi les blés mûrs, bordés de coquelicots et de quelques bleuets.d’autres ont abandonné leurs sabots ; les livres ,,,

   Certains vont pieds nus, d’autres ont abandonné leurs sabots ; les livres et les cahiers sont attachés par une sangle, ils gisent sur le sol ou se balancent à bout de bras.

   Insouciance de l’enfance qui profite d’une après-midi de soleil dans les champs, bien avant la plaie de la télévision, des jeux vidéo et de leurs ravages.

l’autre en remplit ses poches   Ils s’arrêtent pour une  pause dans l’herbe, et   quelques-uns   « moissonnent » pour leur  compte.

   L’un froisse des épis pour en faire tomber les grains dans le tablier d’une camarade ; l’autre en remplit ses poches ; le troisième souffle pour que s’envolent les enveloppes avant de mâcher le blé, plaisir enfantin.

   Au loin, on aperçoit les toits du village, le clocher qui les surplombe et sur la droite, le moulin.

   L’école, elle, reste invisible.

   Et il n’est pas sûr qu’ils y arrivent à l’heure.

 

Sur le chemin de l’école --


[cliquez sur l’image pour agrandir]

 

                                   Sur le chemin de l’école  —  Emile Claus  (1849-1924)   

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

Bookmark and Share
Tags: , , ,
Imprimer cet article Imprimer cet article

Leave Comment