- tfp-france.org - http://tfp-france.org -

Lettre ouverte de catholiques inquiets à Mgr Pontier

Louis_XIII Notre-Dame Paris

  La réalité, vous la connaissez : le gouvernement cible régulièrement l’opinion catholique et familiale et, avec elle, notre modèle de vie en société, héritage de 2000 ans de civilisation !

 Vous le voyez, les attaques se multiplient contre la culture chrétienne et contre la morale catholique dans notre France qui peu à peu redevient païenne

 Oui, en France les maux s’aggravent.

 Des catholiques du public familial, jeunes et vieux, mais surtout jeunes, se sont mobilisés par centaines de milliers face au « changement de civilisation » imposé par le gouvernement.

  Certains prélats semblent pourtant en arrière de la main vis-à-vis de ce mouvement.

  Pourquoi ? Le Président des évêques de France l’a dit dans un entretien au journal Le Monde (19/04/2014). Ils ont fait l’option pour le dialogue avec la « modernité ».

  D’où leur silence embarrassé et irrésolu.

  Pour éviter le pire, je vous propose de réagir.

  Je vous invite à signer une respectueuse et filiale « Lettre ouverte des catholiques inquiets à Mgr Pontier ». La TFP se joint ainsi à l’initiative lancée par l’association amie « Avenir de la Culture ».

  Dans cette lettre vous pourrez dire au président de la Conférence des Évêques de France (CEF) :

— En omettant d’encourager les Français à s’opposer à l’antichristianisme du gouvernement, la majorité des évêques appui ce dernier qui méprise les protestations et accélère son projet de « changement de civilisation ».

  Pendant la bataille contre la loi Taubira, le réveil d’une France profonde était de nature à contraindre le gouvernement à abandonner ses plans de destruction du mariage, de la famille et de la filiation.

  En son temps, même François Mitterrand avait reculé devant la rue et renoncé à sa mainmise sur les écoles libres.

  Pourquoi la bonne cause a-t-elle perdu cette bataille ?

  La mobilisation de la base militante – catholique à 90% – n’attendait qu’un mot d’ordre vigoureux de l’ensemble des évêques de France.

  Hélas, ce mot d’ordre a manqué et la désunion a prévalu. Depuis, notre jeunesse ne lâche rien.

  Mais prévoyant l’évanouissement de la force de frappe de la résistance, le gouvernement a durci la répression et accéléré sa course à l’abîme.

  Désormais la politique du gouvernement est un train lancé à toute vitesse vers la légalisation de la PMA pour les lesbiennes, la GPA pour les homosexuels, mais aussi et surtout vers un ultime assaut contre la liberté de l’école : children(1)

– il impose la théorie du genre dès le primaire,

– il banalise l’homosexualité auprès des enfants, et

– il prépare une persécution religieuse pour les parents réfractaires !

  Tout est prêt pour l’application de ce plan infernal.

  Selon Vincent Peillon, l’école est le lieu de transmission d’une nouvelle religion dont la théologie se construit dans la mort de Dieu. Elle doit servir à arracher l’enfant à un soi-disant déterminisme familial.

  Le garde des Sceaux prend de front les catholiques en déclarant de son côté à l’Assemblée nationale : « Dans nos valeurs, l’éducation vise à arracher les enfants aux déterminismes sociaux et religieux ».

  Le ministre de l’Éducation nationale a établi en septembre 2013 une « charte de la laïcité » à placarder dans l’entrée de chaque école.

  Son article 15 stipule « qu’aucun élève ne peut invoquer une conviction religieuse ou politique pour contester à un enseignant le droit de traiter une partie du programme ».

  Au moment où l’Éducation nationale s’apprête à mettre en place, dès l’école primaire, un vaste programme d’éducation à la sexualité pour banaliser les orientations sexuelles…

  … la charte de la laïcité à l’école empêche de contester les programmes, par exemple au nom de la morale naturelle et chrétienne !

  Or de quoi s’agit-il, sinon d’un viol des consciences individuelles ainsi que de l’usurpation du droit des parents à élever leurs enfants selon leurs convictions ?

  Je tiens à vous dire aussi cela : le rapport Teychenné, remis à M. Peillon en juillet 2013, déclare comme grandes priorités la lutte contre les « discriminations LGBT-phobes » notamment dans l’enseignement privé, mais aussi…

  … le renforcement de l’éducation à la sexualité, et la nécessité d’assurer une meilleure visibilité de l’homosexualité ainsi que les « assignations de genre ».

  Le n° 2357 du Catéchisme de l’Église Catholique est clair : « S’appuyant sur la Sainte Écriture, qui les présente comme des dépravations graves, la Tradition a toujours déclaré que les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés. »

  L’Église pourra-t-elle encore l’enseigner en public ?

  En présence de cette escalade idéologique du gouvernement, dans le droit fil des événements des années 1880-1905, on est pris d’une grande tristesse devant :

   – le silence de la majorité des évêques, et l’absence d’une stratégie de résistance de la part de la Conférence des évêques de France qui devrait rappeler aux Français leur devoir.

  Cela entraîne dans l’espace public un déséquilibre favorable aux forces antichrétiennes qui peuvent se jeter en toute impunité contre les défenseurs de l’institution sacrée de la famille.

  Je vous en prie, signez et renvoyez-moi la « Lettre ouverte des catholiques inquiets à Mgr Pontier » dès aujourd’hui.

Vitrail_Rochefort_Belgique_St_Matthieu_ detail  … pour que, sensibilisés aux préoccupations des pères et des mères de famille, les évêques abandonnent une attitude de silence embarrassé et irrésolu, et encouragent la mobilisation des Français.

 Aidez-moi à rappeler les paroles du Divin Maître aux successeurs des Apôtres : « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi salera-t-on ?«  (Mt 5,13)

  Je m’engage à faire parvenir votre lettre au destinataire. Grâce à vous et à tous nos amis, ces lettres seront nombreuses et manifesteront notre projet d’action en défense de l’innocence de nos enfants.

 Je vous demande donc de faire un grand effort pour :

1. Signer la lettre et me la renvoyer aussitôt.

2. Si vous le pouvez, je vous demande aussi à soutenir la TFP par un don afin de mobiliser un maximum de personnes.

  L’horizon est préoccupant, sombre, sinistre même. Mais vous et moi avons ici le moyen de réagir avec une force sûre d’elle, à condition de ne pas attendre.   La famille est menacée, nos enfants sont en danger, les principes essentiels de la vie en société sont subvertis… et tant de Pasteurs, hélas, se croisent les bras !   Je compte sur vous! Je vous invite à manifester votre préoccupation au sujet du silence de la majorité des évêques dans le débat actuel. Il ne faut pas laisser le champ libre au gouvernement pour mépriser les réactions et progresser dans son plan antichrétien de bouleversement de notre civilisation.

 cliquez ici pour télécharger

     Pour nous écrire :
 (Vous pouvez, si vous le souhaitez, téléchargez et signez )

Mentionnez le code  –

13863 / Lettre ouverte de catholiques inquiets à Mgr Pontier

6 av. Chauvard – 92600 Asnières s/Seine
 
Par téléphoner :  0810 790 000     

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email