Imprimer cet article Imprimer cet article Envoyez cet article par email à une personne de votre choix Envoyez cet article par email à une personne de votre choix

Culture et civilisation catholique

 ©Photo. R.M.N. / R.-G. Ojéda
   L’idéal de la Contre-Révolution est par conséquent de restaurer et favoriser la culture et la civilisation catholique. Cet ensemble de thèses serait incomplet s’il ne contenait pas une définition de ce que nous entendons par « culture catholique » et « civilisation catholique ».

  Les termes « civilisation » et « culture » peuvent prendre des sens très divers. Nous ne prétendons pas prendre ici position dans une question de terminologie. Nous nous limitons à employer ces vocables comme des étiquettes de précision relative pour désigner certaines réalités. Nous sommes plus soucieux, en effet, de donner une idée véritable de ces réalités que d’en discuter les termes.

   Une âme en état de grâce possède, à un degré plus ou moins grand, toutes les vertus. Illuminée par la foi, elle dispose des éléments nécessaires pour former l’unique vision véritable de l’univers.

Château_de_Saumur_et_le_vignoble   L’élément fondamental de la culture catholique est la vision de l’univers élaborée selon la doctrine de l’Eglise. Cette culture ne comprend pas seulement une instruction, c’est-à-dire la possession des informations nécessaires à une telle élaboration, mais aussi une analyse et une coordination de ces données conformément à la doctrine catholique.

   Elle ne se restreint pas au domaine théologique, philosophique, ou scientifique mais embrasse toute la connaissance humaine, se reflète dans l’art et implique une affirmation de valeurs qui imprègnent tous les aspects de l’existence.

   La civilisation catholique est la structuration, selon la doctrine de l’Eglise, de toutes les relations humaines, de toutes les institutions humaines et de l’Etat lui-même.

 Caractère sacral de la civilisation catholique

Jeanne_de_Laval
  Un tel ordre de choses est, certes, fondamentalement sacral et suppose la reconnaissance de tous les pouvoirs de la Sainte Eglise, et en particulier ceux du Souverain Pontife: un pouvoir direct dans le domaine spirituel; un pouvoir indirect dans le domaine temporel pour ce qui concerne le salut des âmes.

   La société et l’Etat ont effectivement comme finalité la pratique de la vertu par la communauté des personnes. Or les vertus que l’homme est appelé à cultiver sont les vertus chrétiennes, au premier rang desquelles se trouve l’amour de Dieu. La société et l’Etat ont donc une fin sacrale (²²).

 C’est bien entendu à l’Eglise qu’appartiennent les moyens appropriés au salut des âmes.

   Mais la société et l’Etat disposent d’instruments efficaces au service de la même fin qui, mûs par le haut, produisent des effets supérieurs à eux-mêmes.


Note :
(
22): cf. St Thomas, De Regimine Principum, I, 14 et 15.

 Révolution et Contre-Révolution – Partie I  – Chapitre VII –  2 – A.B

Le terme “Révolution” dans le sens que lui donne le prof. Plinio Corrêa de Oliveria dans son essai « Révolution et Contre-Révolution » .
Voir : Révolution et Contre-Révolution

 L’enseignement des Papes

     La Civilisation Chrétienne [Léon XIII, Encyclique Immortale Dei]

http://tfp-france.org/8433/la-civilisation-chretienne

    Civilisation chrétienne, c’est la cité catholique. [Saint Pie X « Notre charge apostolique »]

http://tfp-france.org/1979/civilisation-chretienne-cest-la-cite-catholique

 Articles dans la série:

     La Civilisation Chrétienne – La Culture Chrétienne

 http://tfp-france.org/8295/la-civilisation-chretienne-la-culture-chretienne

     L’Église et la Civilisation Chrétienne 

 http://tfp-france.org/8351/la-civilisation-chretienne-la-culture-chretienne-suite

  S’ABONNER À TFP-FRANCE :  Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

Tags: , , , ,
Imprimer cet article Imprimer cet article

Leave Comment