Imprimer cet article Imprimer cet article Envoyez cet article par email à une personne de votre choix Envoyez cet article par email à une personne de votre choix

La confiance est une ferme espérance

  Avec cette concision qui porte la marque de son génie, saint Thomas définit la confiance :
     « Une espérance fortifiée par une solide conviction¹. »

Brooklyn_Museum_-_San_Thomas_Aquino_- detail
  Parole profonde, que nous nous bornerons à commenter dans ce chapitre. Pesons attentivement les termes qu’emploie le Docteur Angélique.

  « La confiance, écrit-il, est « une espérance » ; non pas cette espérance ordinaire, commune à tous les fidèles.

  Un qualificatif précis l’en distingue :  « c’est une espérance fortifiée. »

  Remarquez-le bien cependant : il n’y a pas ici différence de nature, mais seulement de degré.
  Les lueurs incertaines de l’aube appartiennent au même jour que l’éblouissement du plein midi.

  Ainsi la confiance et l’espérance appartiennent à la même vertu : l’une n’est que l’épanouissement complet de l’autre.

  L’espérance commune se perd par le désespoir ; elle tolère toutefois une certaine inquiétude.

      Mais quand elle atteint cette perfection, où elle change son appellation contre le nom de     « confiance », sa susceptibilité devient plus chatouilleuse. 

Image de Notre-Dame de confiance - Séminaire romain, Rome

Image de Notre-Dame de la confiance     – Séminaire romain, Rome

     Elle ne supporte plus l’hésitation, si légère qu’on la conçoive. Le moindre doute la rabaisserait et la ramènerait au niveau du simple espoir. 

   Le Prophète royal choisissait exactement ses expressions, quand il appelait la confiance « une surespérance »² : il s’agit, en effet, d’une vertu portée à son maximum d’intensité.

    Et le P. Saint-Jure, l’un des auteurs spirituels les plus estimés du XVIIème siècle, voyait justement en elle une espérance « extraordinaire et héroïque³ ».

 

 

 

  La confiance n’est donc pas une fleur banale. Elle croît sur les cimes ; elle ne se laisse cueillir que par les généreux.

Notes

1. Saint Thomas, 2-2, q.129, art. 6, ad 2.
2. Ps. CXVIII.
3. Saint-Jure, De la connaissance et de l’amour de Jésus-Christ, tome III, p.3.

 

 

  Extraits du Livre de la Confiance, de l’abbé Thomas de Saint-Laurent
(Chapitre II :  Nature et qualités de la confiance – I. La confiance est une ferme espérance.)

  

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

our_lord

Bookmark and Share
Tags: , , , , , ,
Imprimer cet article Imprimer cet article

Leave Comment