Imprimer cet article Imprimer cet article Envoyez cet article par email à une personne de votre choix Envoyez cet article par email à une personne de votre choix

L’angélus, ou prière de l’ange.

 L’Angélus commémore les moments de l’Incarnation de Jésus, dont le nom signifie « Dieu sauve »

 La prière de L’angélus tire son nom de son premier mot latin :
   « Angelus Domini nuntiavit Mariæ » (L’Ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie).
L’Annonciation, de Fra Angelico - cover
 Les trois premiers versets sont constitués d’un versicule et de son répons suivis chacun d’un Ave Maria (Je vous salue Marie), qui rappellent les mystères chrétiens de l’Annonciation, de la conception virginale de Jésus, de la conformation personnelle de Marie à la volonté divine, de sorte que le Verbe a pu venir habiter parmi les hommes.
 La prière se termine par une oraison qui récapitule le chemin de salut offert par le Christ ressuscité, dont la révélation est donc inaugurée par cette séquence de l’Annonciation.

   Cette prière est récitée dans l’Église latine trois fois par jour, à six heures, à midi et à dix-huit heures, mais cet horaire peut varier selon le travail et les régions. Ainsi, en France, les cloches sonnent généralement à sept heures, midi et dix-neuf heures.
  À ces heures, une « cloche de l’angélus » est sonnée — l’angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d’une « pleine volée » ou d’un cantique. Les tintements correspondent au début du versicule, du répons et de l’Ave Maria.

cliquez ici pour voir la vidéo :

Origine

  Le Pape avait ordonné pendant la première croisade, de prier la Vierge à midi pour ceux qui étaient partis. Après la première croisade, une seule ville continua de pratiquer l’angélus : il s’agissait de Saintes, capitale du comté de Saintonge, en Guyenne.
  Le roi Louis XI généralisa cette pratique et ordonna de faire sonner l’Angélus le matin, à midi et le soir ; depuis, cette pratique s’est répandue en France et dans les autres pays.

  L’institution de l’Angélus est attribuée par certains au pape Urbain II, par d’autres au pape Jean XXII. On attribue l’origine de la triple récitation à Louis XI (1472), et l’idée de sa création, à saint François (à qui l’on doit également la crèche vivante) lors de son voyage en Orient.

« TIENS ! C’EST L’ANGÉLUS QUI SONNE ! »

  Les clochers sont un des restes visibles de la culture chrétienne qui a façonné la France. Et quoi de plus normal qu’un clocher vivant qui égrène les heures et fait tinter, trois fois par jour, la sonnerie de l’Angélus ?

  Dites-moi, est-ce que vous entendez la sonnerie de l’Angelus de chez-vous ? Ou bien est-ce une expérience rare, que vous faites seulement de temps à autre et alors vous vous dites : « Tiens ! C’est l’Angélus qui sonne ! »

  Comme le rappelle le Directoire sur la piété populaire, publié par le Saint-Siège en 2001:
« La prière de l’Angelus est profondément enracinée dans la piété du peuple chrétien, et son usage est encouragé par l’exemple que donnent les Pontifes Romains eux-mêmes ».

  En effet, comme vous le savez sans doute, tous les dimanches à midi le Pape vient à une fenêtre de ses appartements pour réciter l’Angélus avec la foule rassemblée place Saint-Pierre.

  La récitation de l’Angélus, trois fois par jour, est d’une grande valeur, comme le rappelle aussi ce document :

  « La prière de l’Angelus par sa structure simple, son caractère biblique, son rythme quasi liturgique, qui sanctifie divers moments de la journée, son ouverture au mystère pascal, font que, à des siècles de distance, elle conserve inaltérée sa valeur et intacte sa fraîcheur ».

Voilà pourquoi « aucun moyen ne doit être négligé pour maintenir bien vivante cette pieuse coutume, et pour encourager sa diffusion ».

RÉCITEZ L’ANGÉLUS ET DIFFUSEZ LE LIVRET

Plaquette Angelus - cover


Alors, bien sûr, je souhaite vous encourager à réciter l’Angélus si vous ne le faites pas encore.

 Mais surtout je vous propose de vous associer à la campagne de diffusion de ce livret « Quand sonnent les cloches pour l’Angélus ».

 Pour cela, téléchargez le livret ou bien téléphonez ou écrivez pour demander les exemplaires que vous voulez pour les distribuer autour de vous.

 

Une initiative de plus pour affirmer que la France a bien besoin de la culture chrétienne et qu’elle a bien besoin de la Sainte Vierge.

 


Pour avoir plus d’informations sur le livret – Accéder ici  :
« L’Angélus sonne à nos clochers, mais qui pense à réciter l’Angélus ? »  

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

Tags: , , , , , , , ,
Imprimer cet article Imprimer cet article

Leave Comment