Imprimer cet article Imprimer cet article Envoyez cet article par email à une personne de votre choix Envoyez cet article par email à une personne de votre choix

Comment écrire une fable qui transporte le lecteur ?

Enfin révélé : LE secret des techniques de rédaction du « Da Vinci Code » 

« Le Tentateur »  Savez-vous pourquoi le « Da Vinci Code », comme d’autres livres à succès lus par des millions de lecteurs dans le monde (Harry Potter par exemple), harponnent le lecteur et lui en font dévorer les pages pratiquement sans s’arrêter ? Et cela, même s’il n’a pas l’habitude de lire ?
  Cette capacité à induire une lecture compulsive est souvent mise au crédit du livre : ce serait un bon livre puisqu’il fait lire. La lecture « passionnante » serait une preuve de sa valeur et de celle des idées qu’il véhicule.
  Voulez-vous connaître le secret qui se cache (codé) dans les pages des livres les plus vendus, tel le « Da Vinci Code » ?
  Ce n’est qu’une « recette de cuisine » et je vais vous la révéler.
  Elle ne se trouve pas décrite dans un manuscrit secret appartenant au trésor des Templiers, Léonard de Vinci ne l’a pas peinte dans ses tableaux sous la forme d’une déesse grecque déguisée en vieillard barbu et F. Mitterrand n’a pas construit la pyramide du Louvre pour en marquer l’emplacement.
  Non, la « recette de cuisine » littéraire qui fait lire se trouve décrite dans un très grand nombre d’ouvrages… qui sont bien peu lus ! Je vous ai collecté ci-dessous les principales règles (tirées principalement de How to write a damn good fiction de James Frey), vous verrez sans peine que ce sont des « trucs » qui sont repris à chaque page du « Da Vinci Code ». Vous aussi vous pourriez sans peine écrire un livre à succès en suivant cette recette ! 

Créez un rêve-fiction

  Votre lecteur doit être transporté dans un rêve-fiction. Le rêve-fiction est créé par le pouvoir de la suggestion. Vous devez présenter des scènes qui créent une image sur l’écran mental de votre lecteur.

  Vous devez montrer plus que dire. Montrer par des détails sensibles plus que par un raisonnement. Le raisonnement tire le lecteur du rêve-fiction.

  Vous allez créer une image faite de mots qui va se projeter sur l’écran mental de votre lecteur. Puis vous allez obtenir que votre lecteur s’engage émotionnellement, pour cela il faut que vous gagniez la sympathie du lecteur.

Gagnez la sympathie du lecteur

  Gagner la sympathie de votre lecteur est crucial pour induire le rêve-fiction.

  Pour que votre lecteur ait de la sympathie pour votre personnage, faites-lui ressentir de la peine pour lui. Toutes les situations dans lesquelles votre personnage souffre, physiquement, mentalement, spirituellement, attirent la sympathie de votre lecteur.

  La sympathie est la porte cochère par où votre lecteur s’engage émotionnellement dans l’histoire. Sans sympathie, pas d’émotion.

  Une fois la sympathie acquise, vous amenez votre lecteur plus loin dans le rêve-fiction en le faisant s’identifier au personnage.

Identification avec le personnage

  Vous ne confondrez pas sympathie avec identification. La sympathie vient parce que le personnage souffre et que votre lecteur ressent de la peine pour lui.

  L’identification vient lorsqu’en plus de la sympathie, votre lecteur soutient comme un supporter les objectifs et les aspirations du personnage et qu’il a un fort désir que celui-ci atteigne ses buts.

  Donnez à votre personnage un but qui soit noble et votre lecteur s’identifiera à lui, même si, dans le passé, il a été un horrible criminel. Dans le pire des cas, donnez-lui un code d’honneur personnel et la défense annexe d’une noble cause.

Créez l’empathie

  Utilisez des détails sensibles et qui provoquent l’émotion de votre lecteur afin qu’il sente ce que sent votre personnage. Votre lecteur va se mettre à la place du personnage.

  Par l’utilisation de détails sensibles qui provoquent l’émotion, vous amenez votre lecteur à l’intérieur de l’expérience de votre personnage. Décrivez de cette manière les informations que lui apportent ses sens, ce qu’il voit, ce qu’il pense, ce qu’il ressent physiquement.

  Ne le dites pas, faites-le sentir en utilisant le pouvoir de la suggestion.

 Sympathie, identification, empathie aident à créer une liaison entre votre lecteur et le personnage. Il ne vous reste plus qu’à le transporter. 

Cathédrale_de_Strasbourg,_façade,_tentateur_et_vierges_folles - detail

PHOTO –
« Le Tentateur », statue médiévale de la cathédrale de Strasbourg. Cet esprit du mal, vêtu d’un beau costume, présente la pomme pour séduire les vierges folles tandis que dans son dos se cachent crapeaux et lézards, symboles du vice.

                                                                                                                   cet article continue…  

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

Bookmark and Share
Tags: , , , , ,
Imprimer cet article Imprimer cet article

Leave Comment