- tfp-france.org - http://tfp-france.org -

Les demi-vérités sont la cause de la ruine – conclusion

   De là, le tumulte infini des tentatives d’interpréter et d’« humaniser » ce chaos, qui a abouti à la dispersion des forces et au découragement qui souvent attaquent même les meilleurs.

  Ajoutez à tout cela l’effet maléfique de la prolifération de l’érotisme, de la sensualité, du freudisme et du permissivisme, et essayez de regarder tout ce chaos de l’intérieur des yeux de ceux qui ont vu la lumière du jour à la fin de la «  belle époque », et qui ont formé leurs esprits dans la relative placidité de l’entre-deux-guerres !

  Vous pourrez donc imaginer le choc souffert par les âmes de ma génération, jadis bercées par les rêves de l’optimisme nord-américain. Le seul appui qui leur restait, c’était l’Eglise.

  Je peux bien imaginer le bouleversement de tant de mes contemporains, voyant qu’Elle est dans une crise apocalyptique.  

  Disant tout cela, je me sens largement hors de ma génération, dont je n’ai jamais partagé les illusions et les tendances, que j’ai dû d’ailleurs fréquemment confronter. En réalité, j’ai été beaucoup mieux entendu et compris par les jeunes que par ceux de mon temps.

  Pour le prouver, il suffit de regarder les rangs de la TFP. L’on constate que plus la génération est jeune, plus de représentants il y en a.

  D’après Saint Pie X, tout ce qu’il y a de pleinement vrai et bon dans le monde vient de la religion catholique; dans la mesure où le monde s’éloigne d’Elle, toutes les valeurs entrent en agonie.
  Quoi dire, donc, si même la religion immortelle semble être dans l’agonie ?

  A mon avis, cette maladie de l’Eglise, nommée le «  progressisme », a déjà virtuellement perdu la bataille. La majorité le rejette.

  Le grand problème est de savoir si la réaction anti-progressiste sera authentique, ou si la majorité de ceux qui la soutiennent se laisseront infiltrer par l’esprit progressiste. Dès qu’elle sera authentique, toutes les valeurs reprendront leur force. Dans le cas contraire, il n’y aura point de maux auxquels on ne pourra échapper.

Gottvater_thronend_Westfalen_15_Jh - cover 

  Seulement une chose est impossible : que l’Eglise vienne à mourir.

  Le monde d’aujourd’hui fuit la vérité totale et la vertu totale, et il veut bâtir une civilisation sur des demi-vérités et des demi-vertus.

  Le résultat, ce sont ces décombres qui sont devant nous. Et dans cette sphère de réalités, les décombres engendrent des ruines.

 

 

 

Article du professeur Plinio Corrêa de Oliveira, publié dans le Diario de S. Paulo, le 14 juin 1970 (Brésil)  Le texte ci-dessus a été traduit, adapté et publié par TFP Informe, Montréal, Septembre-Octobre 1985.    

                            (cliquez ICI pour lire la première partie de l’article )   

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email