Imprimer cet article Imprimer cet article Envoyez cet article par email à une personne de votre choix Envoyez cet article par email à une personne de votre choix

La tonte des béliers

  Tondre les béliers, énormes et pas toujours commodes, n’est pas un moment facile, mais les ouvriers connaissent les gestes précis ; ils travaillent vite et dans la bonne humeur.

  Sous la toiture soutenue par des troncs d’arbres et en partie ouverte sur l’extérieur, la chaleur règne.

Un adolescent porte une toison qui vient d’être coupée ; un homme empoigne un bélier  On sent l’odeur des animaux, le suint, la lanoline qui graisse mais facilite la tonte.

  Un adolescent porte une toison qui vient d’être coupée ; un homme empoigne un bélier et le soulève avant de le coucher dans la bonne position.Au fond un autre se désaltère. À droite le contremaître

  Au premier plan, un tondeur tient la tête encornée entre ses jambes et soulage la bête avec de grands ciseaux.

   Au fond un autre se désaltère.
 À droite le contremaître accroupi surveille nonchalamment le déroulement des opérations.

 

 

                                                                                                                [cliquez sur l’image pour agrandir]  La tonte des béliers -

  Tom Roberts aimait ce tableau parce qu’il mettait à l’honneur le goût de l’effort et du travail bien fait des Australiens ordinaires.

 

 

 

           La tonte des béliers – 1890  – Thomas William Roberts(1856-1931)       

 

Abonnez-vous à tfp-france.org par Emai :

Delivered by FeedBurner

 

 

Bookmark and Share
Tags: , , ,
Imprimer cet article Imprimer cet article

Leave Comment