- tfp-france.org - http://tfp-france.org -

Quelques exemples d’avancées du mouvement égalitaire universel

Il n’y a, pour ainsi dire, pas de transformation qui ne produise un nivellement, qui ne favorise, directement ou non, le cheminement de la société vers un état de choses complètement égalitaire.

Joaquin Sorolla y Bastida - text1

« Paysans, artisans, ouvriers, employés, domestiques, fonctionnaires, militaires, petite, moyenne et haute bourgeoisie, aristocratie héréditaire, tout est passé au mixeur»

  Dans la façon de vivre en société, les exemples d’avancées du mouvement égalitaire universel sont légion. La perte croissante de la courtoisie, des formes de politesse, substituées par une spontanéité vulgaire et agressive, inquiète à juste titre.Photo1 Dans l’éducation scolaire, l’abolition des marques de respect de celui qui apprend par rapport à celui qui sait tend à former des générations d’ignorants.

  À cela s’ajoutent l’exaltation exagérée du sport, des prouesses physiques, et le dédain progressif pour les activités dépendantes de la réflexion. La hiérarchie naturelle constituée par la supériorité du travail intellectuel sur le travail mécanique disparaît par le dépassement de la distinction entre l’un et l’autre. Déjà, il suffit de mentionner cette hiérarchie, hier encore évidente, pour faire frémir l’oreille.

  Alors que la société il y a moins d’un siècle se caractérisait par le fait d’être un ensemble de familles harmonieusement diversifiées, aujourd’hui l’individualisme est la norme. Jamais autant d’humains n’ont habité tout seuls. Au lieu d’une hiérarchie de familles s’articulant en groupes sociaux et formant un tableau chatoyant, on a une foule d’êtres indifférenciés, placés côte à côte comme les grains de sable sur une plage et n’ayant comme unique aspiration que d’être rigoureusement identiques au voisin et de disparaître dans la masse amorphe.

  De plus, le mouvement égalitaire tend à supprimer les diverses classes sociales. Paysans, artisans, ouvriers, employés, domestiques, fonctionnaires, militaires, petite, moyenne et haute bourgeoisie, aristocratie héréditaire, tout est passé au mixeur. En particulier, on abolit toute influence aristocratique dans la direction de la société et dans le ton général que cette classe donne à la culture et aux mœurs.

  Dans le domaine économique, on avance pas à pas vers la conception communiste selon laquelle, la propriété « c’est le vol ». Il faudrait « punir » les riches. On ne doit pas gagner « trop » d’argent. Si l’on possède une fortune, on ne doit pas la rendre apparente. Il est mal vu d’avoir des employés de maison. Les voitures de luxe ressemblent aux véhicules ordinaires. On doit renoncer à chercher l’excellence dans les objets qui nous entourent. Même la gastronomie de haute cuisine évolue vers un style dépouillé et une apparence méconnaissable.

  Beaucoup trouvent normal que la plus grande partie du revenu soit confisquée par l’État pour être ensuite mal gérée « pour la collectivité ». L’héritage, qui est le moyen de transmettre, au sein d’une famille, non seulement un patrimoine matériel, mais aussi une histoire, une identité, une personnalité propre, en un mot une tradition sans laquelle il n’y a pas de civilisation, l’héritage, surtout lorsqu’il est significatif, est dévoré par l’État insatiable. Malheureusement, un grand nombre de catholiques se sont laissés intoxiquer par cette idéologie égalitaire anti-propriété.

  Dans le domaine politique, on atténue de plus en plus la distinction naturelle et nécessaire entre gouvernants et gouvernés. La manie obsessionnelle de ceux qui occupent les charges importantes de direction de paraître « normaux », et d’agir en tout comme s’ils étaient de vulgaires manants, n’a de parallèle qu’avec la rage des dirigés de les rabaisser systématiquement. C’est tout le contraire de l’état d’esprit exprimé autrefois par l’aphorisme « noblesse oblige ».

  La sphère religieuse n’échappe pas aux changements progressifs vers l’égalitarisme. La distinction et la hiérarchie essentielle entre clergé et fidèles sont désavouées. Les prêtres s’habillent comme des civils et les laïcs, femmes en tête, investissent les fonctions de l’autel. La pompe, les ornements sacrés, l’architecture et l’art raffiné sont rejetés et remplacés par la quasi-misère, des tissus à l’aspect ordinaire et des formes « brutes de décoffrage » allant pour certaines statues jusqu’à l’horrible.

  La souveraineté du Pape est contestée ; les distinctions hiérarchiques au sein du clergé sont estompées. Il devient obligatoire de traiter toutes les religions à égalité et l’Église catholique ne doit plus s’affirmer comme la seule religion véritable, car ce serait antipathique.

  En parallèle, on remarquera que dans le monde entier les uniformes des militaires, des gendarmes et des policiers évoluent vers un vêtement uniquement fonctionnel, une variante d’un bleu de travail, qui abandonne progressivement les composantes et la coupe qui apportaient du prestige à leur personne. Le premier élément qui donnait une note d’autorité était le couvre-chef, mais le képi traditionnel est aujourd’hui réduit à une casquette de touriste. L’uniforme témoigne d’une inégalité juste et nécessaire que le mouvement égalitaire veut dissoudre.

  Au niveau international, on rêve de fondre tous les peuples et tous les états en un seul, afin de faire disparaître les légitimes caractéristiques et les différences de chaque pays et d’effacer peu à peu leur souveraineté. On remarquera que la souveraineté est, dans le droit public, l’image de la propriété. La marche forcée vers l’intégration européenne est un triste exemple de ce mouvement vers l’égalitarisme planétaire.

  Une constatation dans ce sens, qui pourrait sembler anecdotique mais ne l’est pas, est celle de la décadence  du rôle des ambassadeurs  dans  les relations internationales, accompagnant le déclin des souverainetés.

 L’ambassadeur, homme de salon et  de représentation, fin connaisseur des mentalités du pays où il se trouve  et des rapports de forces politiques parfois compliqués, voit aujourd’hui  sa noble charge presque réduite à une figure d’ornement.

 Dans l’esprit du public, l’attaché commercial qui négocie les contrats et le chef local  du service d’espionnage ont beaucoup plus d’importance.

  C’est  peut-être dans le monde culturel que les exemples  de l’avancée du mouvement égalitaire sont les plus nombreux.

   Ils ont tous en commun d’avoir comme principe directeur l’abolition de la différence entre le beau et le laid dans la production artistique. 

« Comme l’abandon de la courtoisie se fait peu à peu, ce mouvement est impalpable et l’on ne s’en rend compte, avec surprise, que lorsqu’il arrive à certains extrêmes »


  Extrait :    Bulletin d’information                                                                                                                                                « La France a besoin de la culture chrétienne » – Avril 2015   

 


 

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email