Imprimer cet article Imprimer cet article Envoyez cet article par email à une personne de votre choix Envoyez cet article par email à une personne de votre choix

Castille, la fête du pain

  Le détail présenté ici est extrait d’une peinture murale de plus de treize mètres de long, peignant les personnages à leur taille naturelle, elle-même étant l’un des quatorze tableaux illustrant l’ambiance culturelle espagnole du début du XXe siècle, œuvre magistrale de Sorolla.

 cliquez sur l’image pour agrandir

 

 

  L’opulence de la Castille, terre à blé, est suggérée par cette procession du pain, où la variété des costumes parle d’amour à la tradition.     

  On y voit un peuple pittoresquement différent, où la richesse de chaque personnalité varie dans l’unité.

  On ressent leur fierté légitime provenant d’une longue continuité de faits historiques, de coutumes, de libertés locales, qui font d’eux les heureux dépositaires de l’héritage de leurs prédécesseurs.

 

 

  Cette scène évoque la différence, soulignée déjà par Pie XII, entre peuple et masse humaine. La paganisation, la domination de l’argent, des machines, de la  bureaucratisation,   de  la propagande, de l’érotisme, ont tout nivelé en une masse bien triste.

 

 

     Castille, la fête du pain, 1913détail    –   Joaquin Sorolla y Bastida (1863 – 1923)  

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email: Delivered by FeedBurner

 

 

Bookmark and Share
Tags: , , , , ,
Imprimer cet article Imprimer cet article

Leave Comment