Imprimer cet article Imprimer cet article Envoyez cet article par email à une personne de votre choix Envoyez cet article par email à une personne de votre choix

Le retour des courses

 La foule élégante qui prend le frais à l’ombre des platanes du bois de Boulogne regarde passer les attelages qui reviennent des courses de l’hippodrome de Longchamp.les chapeaux à plume, les hauts-de-forme

 On s’attarde volontiers à considérer les détails de cette scène charmante. 

 Les longues robes à froufrou et dentelle transforment les dames ; les chapeaux à plume, les hauts-de-forme, rehaussent la personnalité de leur propriétaire ; les éventails que l’on agite, les bonnets à ruban, les couleurs vives, mettent de la gaieté ; un tilbury avec sa passagère élégante s’abritant sous une ombrelle, passe sur l’allée sablonneuse bordée de fleurs.

 C’est le début d’une  période que  l’on a  appelée  la     «_Belle Epoque », on comprend pourquoi.

 Avec le goût de l’ornement, on estime alors les bonnes manières.

 La conversation s’élève comme un art pratiqué par tous; la  courtoisie et l’affabilité constituent la règle.

 Aujourd’hui, au nom du faux idéal d’être « à l’aise », la vulgarité impose sa dictature.

Le retour des courses
                                                                                                                                              [cliquez sur l’image pour agrandir]

 

          Le retour des courses, 1875 – détail    –   Giuseppe De Nitis (1846 – 1884) 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

Bookmark and Share
Tags: , , , , , ,
Imprimer cet article Imprimer cet article

Leave Comment