- tfp-france.org - http://tfp-france.org -

Orgueil et égalitarisme – partie II

   La personne orgueilleuse soumise à l’autorité d’une autre  hait tout d’abord le joug qui pèse concrètement sur elle.
  Dans un deuxième temps, elle hait d’une façon générale toute autorité, tout joug et, plus encore, le principe même d’autorité considéré de manière abstraite.
  Haïssant toute autorité, elle hait également toute supériorité, quelle qu’elle soit.
  Dans tout cela réside une véritable haine de Dieu.

  L’orgueil peut ainsi conduire à l’égalitarisme le plus radical et le plus complet. Cet égalitarisme radical et métaphysique prend divers aspects  

g) Egalité économique : rien n’appartient à personne, tout appartient à la collectivité. Suppression de la propriété privée, du droit de chacun au fruit intégral de son propre travail et au choix de sa profession.  

h) Egalité dans les aspects extérieurs de l’existence : la variété tourne facilement à l’inégalité. Le corollaire en est la diminution autant que possible de la diversité dans les vêtements, les habitations, les meubles, les habitudes, etc.  la propagande uniformise -

i) Egalité des âmes : la propagande uniformise pour ainsi dire toutes les âmes, leur enlevant leurs caractéristiques et presque leur propre vie. Les différences de psychologie et de comportement entre les sexes tendent elles-mêmes à s’atténuer le plus possible. Disparaît ainsi le peuple qui est essentiellement une grande famille d’âmes harmonieusement diversifiées, et réunies autour de ce qui leur est commun. Et surgit la masse, avec sa grande âme vide, collective, esclave (29) 

j) Egalité dans toutes les façons de se traiter en société : entre plus âgés et plus jeunes, patrons et employés, professeurs et élèves, mari et femme, parents et enfants, etc.  

k) Egalité dans l’ordre international : l’Etat est constitué d’un peuple indépendant exerçant sa souveraineté sur un territoire. La souveraineté est, dans le droit public, l’image de la propriété.
  Une fois admise l’idée de peuple, avec les caractéristiques qui le différencient des autres, et celle de la souveraineté, nous nous trouvons forcément en présence d’inégalités: inégalité de capacité, de vertu, de nombre, etc.
  Une fois admise l’idée de territoire, surgit l’inégalité quantitative et qualitative des différents espaces territoriaux. L’on comprend donc que la Révolution, fondamentalement égalitaire, rêve de fondre toutes les races, tous les peuples et tous les Etats en une seule race, un seul peuple et un seul Etat (30) 

Maerlant_rijmbijbel - detail1l) Egalité entre les diverses parties d’un même pays : pour les mêmes raisons et par un mécanisme analogue, la Révolution tend à abolir, à l’intérieur des nations actuellement existantes, tout le sain régionalisme politique, culturel, etc.  

m) Egalitarisme et haine de Dieu : saint Thomas enseigne (31) que la diversité des créatures et leur échelonnement hiérarchique sont un bien en soi, car les perfections du Créateur resplendissent mieux dans la Création de cette manière. Il ajoute que, parmi les anges (32), comme parmi les hommes, dans le Paradis terrestre  comme sur cette terre d’exil (*), la Providence institua l’inégalité.   [(*) cf. op. cit., I, q. 96, a. 3 et 4.]
  C’est pourquoi un univers de créatures égales éliminerait dans toute la mesure du possible la ressemblance des créatures avec leur Créateur.
  Haïr par principe toute espèce d’inégalité revient donc à s’opposer métaphysiquement aux meilleurs éléments de ressemblance entre le Créateur et la création: c’est haïr Dieu.  

n) Les limites de l’inégalité : de cette exposition doctrinale, on ne peut évidemment conclure que l’inégalité soit toujours et nécessairement un bien.

  Les hommes sont tous égaux par leur nature et diffèrent seulement par leurs accidents. Les droits qui leur viennent du simple fait d’être hommes sont égaux pour tous: droit à la vie, à l’honneur, à des conditions d’existence suffisantes et donc au travail, à la propriété et à la pratique de la vraie religion.

Fête de l’Esprit Saint

    « A Folia do Divino Espírito Santo » – Fête de l’Esprit Saint / Rio de Janeiro – Brésil – Jean-Baptiste Debret

    Les inégalités qui portent atteinte à ces droits se dressent contre l’ordre instauré par la Providence. 

  Toutefois, si elles respectent ces limites, les inégalités provenant d’accidents comme la vertu, le talent, la beauté, la force, la famille, la tradition, etc. sont justes et conformes à l’ordre de l’univers (33).

  ( cliquez ICI pour lire la première partie de l’article ) 

Notes :

(29) cf. Pie XII, Message radiodiffusé de Noël, 1944, Discorsi e Radiomessaggi, vol. VI, p. 239.
(30) cf. Première Partie, chap. XI, 3.
(31) cf. Contre les Gentils, II, 45; Somme Théologique, I, q. 47, a. 2.
(32) cf. Somme Théologique, I, qq. 50, a. 4.
(33) cf. Pie XII, Message radiodiffusé de Noël, 1944, Discorsi e Radiomessaggi, vol. VI, p. 239.


 

 

Extraits du Livre Révolution et Contre-révolution                                                                         du professeur  Plinio Corrêa de Oliveira
                                                —  Chapitre VII  – A 

  

S’ABONNER À TFP-FRANCE :  Abonnez-vous à tfp-france.org par Email