- tfp-france.org - http://tfp-france.org -

L’enseignement des Papes sur les inégalités justes et nécessaires – Partie 4

11. Jésus-Christ n’a enseigné ni une égalité chimérique ni le rejet de l’autorité

Toujours dans la même Lettre apostolique, saint Pie X déclare :

 

« Si Jésus a été bon pour les égarés et les pécheurs, il n’a pas respecté leurs convictions erronées, quelque sincères qu’elles parussent; il les a tous aimés pour les instruire, les convertir et les sauver.

« S’il a appelé à Lui, pour les soulager, ceux qui peinent et qui souffrent, ce n’était pas pour leur prêcher le désir d’une égalité chimérique.

« S’il a relevé les humbles, ce n’était pas pour leur inspirer le sentiment d’une dignité indépendante et rebelle à l’obéissance »11.

 

     11. [Acta Apostolicae Sedis, vol. II, nr. 16, 31-8-1910, p. 611].

12. Bien qu’égaux en nature, les hommes ne doivent pas occuper la même situation dans la vie sociale

Dans l’encyclique Ad Beatissimi (1-11-1914), Benoît XV affirme :

« En face de ceux qui possèdent des richesses dues à leur patrimoine ou à leur travail se dressent les prolétaires et les ouvriers brûlant de haine parce que, participant à une même nature, ils ne jouissent cependant pas de la même situation.

« Une fois, en effet, qu’ils ont été séduits par les tromperies des meneurs, dont ils adoptent d’ordinaire les moindres suggestions, comment leur faire comprendre que ce n’est pas parce qu’ils sont égaux par nature qu’ils doivent avoir la même situation dans la vie sociale, mais qu’à moins de circonstances défavorables, chacun occupera la place qu’il s’est procurée par sa conduite ?

« Ainsi, quand les pauvres attaquent les riches comme si ces derniers s’étaient emparés du bien d’autrui, ils agissent non seulement contre la justice et la charité, mais aussi contre la raison, attendu qu’ils pourraient, s’ils le voulaient, améliorer par un travail honnête et persévérant leur propre condition.

« Il est superflu de rappeler à quelles conséquences, désastreuses pour les individus comme pour la société, mène cette haine de classes12. »

12. Acta Apostolicae Sedis, vol. VI, n° 18, 18-11-1914, p. 571- 572.

13. Le traitement fraternel entre supérieurs et inférieurs ne doit pas faire disparaître la variété de conditions et la diversité des classes sociales

Benoît XV poursuit :

«  Cet amour fraternel n’aura pas pour effet de faire disparaître la variété des conditions, ni par conséquent la diversité des classes sociales, pas plus que dans un corps vivant il n’est possible à tous les membres d’avoir la même fonction ni la même dignité.

«  Cette affection mutuelle fera toutefois que les plus élevés s’abaisseront en quelque sorte vers les plus humbles, et les traiteront non seulement selon la justice, comme cela doit être, mais encore avec bienveillance, douceur et patience; les humbles, de leur côté, se complairont dans la prospérité des personnes plus élevées et en attendront l’appui avec confiance; tout comme, dans une même famille, les plus jeunes se reposent sur la protection et l’assistance des aînés13. »

13. Ibidem, p. 572.

14. Respecter la hiérarchie sociale pour le plus grand avantage des individus et de la société

 

Benoît XV

Benoît XV dans sa Lettre Soliti Nos (11-3-1920) adressée à Mgr Marelli, évêque de Bergame, déclare :

« Ceux qui occupent des situations inférieures quant au rang et à la fortune doivent bien se convaincre que la diversité de classes sociales vient de la nature même, et c’est donc de la volonté divine que l’on doit répéter “qu’Elle a créé les grands et les petits” (Sag. 6, 8), pour le plus grand avantage des individus et de la société.  

« Ces humbles doivent se pénétrer de cette vérité : quelque amélioration qu’ils apportent à leur situation tant par leurs efforts personnels qu’avec le concours des gens de bien, il leur restera toujours, comme aux autres hommes, un lourd héritage de souffrances.

« S’ils ont cette exacte vision de la réalité, ils ne s’épuiseront point en inutiles efforts pour s’élever à un niveau supérieur à leurs capacités, et ils supporteront les maux inévitables avec la résignation et le courage que donne l’espérance de biens éternels14. »

14. Acta Apostolicae Sedis, vol. XII, n2 4, 1-4-1920, p. 111.

cet article continue…

Articles dans la série:

 –  L’enseignement des Papes sur les inégalités justes et nécessaires – Partie 1

 –  L’enseignement des Papes sur les inégalités justes et nécessaires – Partie 2

 –  L’enseignement des Papes sur les inégalités justes et nécessaires – Partie 3

  

S’ABONNER À TFP-FRANCE :  Abonnez-vous à tfp-france.org par Email