Imprimer cet article Imprimer cet article Envoyez cet article par email à une personne de votre choix Envoyez cet article par email à une personne de votre choix

Fête de Notre-Dame du Mont Carmel – 16 juillet

   

   Notre Dame du Carmel est l’un des diverses invocations de la Bienheureuse Vierge Marie. Sa dénomination procède du Mont Carmel, en Israël, un nom qui dérive de Karmel ou Al-Karem et que l’on pourrait traduire par jardin.

  Des ordres religieux carmélites existent aujourd’hui dans les mondes, masculins et féminins, dédiés à cette figure mariale.

Historique

L’ordre du Carmel

   Au XIIe siècle, des hommes choisissent de vivre en ermites dans les grottes du Mont Carmel, à la recherche de Dieu. Ils s’inspirent du prophète Élie, et Elisée, qui selon une tradition, vécurent dans les grottes du Mont Carmel, et y fondèrent une « École des prophètes »¹.

   Les premiers ermites, menés par Saint Berthold, construisent une chapelle en l’honneur de la sainte Vierge Marie, et Lui portent une dévotion singulière. Ils la désignent rapidement comme sainte patronne. Ces ermites du Mont Carmel, reçoivent aux environs de 1209, une règle de vie élaborée par le patriarche Albert de Jérusalem.

  La prière est au centre de cette règle de vie. Suite à la conquête de la Palestine par Saladin (chute de Jérusalem en 1187 par Saladin, jusqu’à la chute de Saint-Jean-d’Acre en 1291), les ermites, au cours du XIIe siècle se réfugient progressivement en Europe car leur sécurité ne peut plus être assurée dans leur ermitage.

   Le Concile de Latran de 1215, la papauté voulant réorganiser les ordres mendiants en supprime un grand nombre, les rattachant à des ordres officiels (ordre de Saint François et ordre de Saint Dominique) menace de supprimer l’ordre des Carmes. Honorius III, en 1226, admet que l’ordre des Carmes puisse être préservé. Le Concile de Lyon de 1274 supprime 22 ordres religieux nés après 1215, mais sursoit à la suppression des Carmes et des Ermites de Saint Augustin. Le Pape Urbain VI, en1379, confirme le titre, pour le Carmel, d’Ordre de la Bienheureuse Marie, Mère de Dieu, Notre-Dame du Mont Carmel2.

La Fête de Notre-Dame du Mont Carmel

   Le vote le 17 juillet 1274 par le concile de Lyon de la préservation de l’Ordre du Carmel est vu par les moines comme une réponse de Marie à leurs prières, et sa protection toute particulière. Ils retiennent alors la date du 17 juillet pour célébrer la fête de Notre-Dame du Mont Carmel en signe de reconnaissance envers celle qui les a préservés de la disparition².

  La date du 17 juillet, étant en conflit avec la fête de saint Alexis, c’est probablement ce qui a entrainé le changement de date au 16 juillet, qui est resté la fête de Notre Dame du Mont Carmel dans l’Église³.

  La fête liturgique solennelle de Notre-Dame du Mont-Carmel a probablement été célébrée la première fois en Angleterre dans la dernière partie du XIVe siècle. Son objet était de rendre grâces à Marie, la patronne de l’Ordre du Carmel, pour les avantages et la protection qu’elle avait accordés à l’ordre durant ses débuts difficiles. L’institution de la fête est peut-être venue dans le sillage de la défense du titre de « Frères de la Bienheureuse Vierge Marie » à Cambridge en 13744.

 La remise du scapulaire

    En 1245, saint Simon Stock devient supérieur général des Carmes. Selon la légende, Simon Stock, très inquiet sur la survie de l’ordre (toujours très menacé jusqu’en1274 et la signature officiel en 1298 par le Pape Boniface VIII de l’acte d’approbation définitive de l’existence de l’Ordre2) demande à Marie dans ses ferventes prières de prendre son ordre sous sa protection. À l’aurore, Celle-ci lui apparait au milieu d’anges et cerclée de lumière.

  Elle est vêtue de l’habit de l’Ordre, et tenait dans sa main une étoffe marron qui était le scapulaire de l’Ordre. Elle le donne à Simon Stock en lui disant :

     « Ceci est un privilège pour toi et pour tous les Carmes. Quiconque mourra en portant cet habit ne souffrira pas le feu éternel ». 

 

Notes et références

  1.  Cette information est issue d’une tradition dans l’ordre du carmel, mais à ce jour, aucune trace archéologique ou bibliographique ne permet de la confirmer ou de l’infirmer. Voir La grotte d’Élie – École des Prophètes  sur le site du carmel d’Haïfa.
  2. La spiritualité mariale sur le site carmel.asso.fr
  3. (en) St. Simon Stock, Religious sur le site de l’ordre du carmel italien
  4.  Bede Edwards, OCDS. Carmel Clarion Volume XXI, pp 17–22. « St. Simon Stock—The Scapular Vision & the Brown Scapular Devotion. » juillet-aout 2005, Ordre du Carmel Séculier Déchaussé, Washington Province. (Frère Gabriel of St. Mary Magdalene de’ Pazzi est cité dans cet article)

Source

 Notre Dame du Mont-Carmel –                                                                                                                                                                               https://fr.wikipedia.org/wiki/Notre_Dame_du_Mont-Carmel 

 Scapulaire de Notre Dame du Mont-Carmel –                                                                                                                                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Scapulaire_de_Notre_Dame_du_Mont-Carmel

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

Bookmark and Share
Tags: , , , , , , , , , ,
Imprimer cet article Imprimer cet article

Leave Comment