- tfp-france.org - http://tfp-france.org -

Le mariage chrétien est-il nécessaire à l’équilibre de la société ?

  La famille est la cellule-mère de la société ; lorsque l’on ne respecte ni la  loi naturelle ni la loi de Dieu en ce qui la concerne, il en découle des conséquences funestes pour tout le corps social.  

   Cette vérité essentielle est aujourd’hui souvent oubliée.  

  Oui, le processus par lequel notre France redevient peu à peu païenne a des conséquences directes sur notre vie de tous les jours. 

  Mais il y a quelque chose de concret et  d’utile  que nous pouvons faire pour sortir de la crise profonde dans laquelle nous sommes plongés

 

Parce que les hommes s’éloignent de Dieu, les mœurs se corrompent et la civilisation elle-même entre en décadence

Le banquet de Néron, illustration                    d’Ulpiano Checa pour « Quo Vadis? »


  « Quand on rompt les liens qui unissent l’homme à Dieu, législateur souverain et juge universel, il ne reste plus qu’un fantôme de morale : morale purement civile, ou, comme on l’appelle, indépendante, qui, faisant abstraction de toute raison éternelle et des lois divines, nous entraîne inévitablement, et par une pente fatale, à cette conséquence dernière d’assigner l’homme à l’homme comme sa propre loi.

    « Incapable dès lors de s’élever sur les ailes de l’espérance chrétienne jusque vers les biens supérieurs, cet homme ne cherche plus qu’un aliment matériel dans l’ensemble des jouissances et des commodités de la vie ; en lui s’allument la soif des plaisirs, la cupidité des richesses, l’âpre désir des gains rapides et sans mesure, doive la justice en souffrir ; en lui s’enflamment en même temps toutes les ambitions et je ne sais quelle avidité fiévreuse et frénétique de les satisfaire, même d’une manière illégitime ; en lui enfin s’établissent en maître le mépris des lois et de l’autorité publique et une licence de mœurs qui, en devenant générale, entraîne avec soi un véritable déclin de société. 


   « C’est de là que proviennent les graves préjudices qu’ont eu à souffrir toutes les parties du corps social, à commencer par la famille.

   « Car l’état laïque, sans se souvenir de ses limites, ni du but essentiel de l’autorité qu’il détient, a porté la main sur le lien conjugal pour le profaner, en le dépouillant de son caractère religieux ; il a entrepris autant qu’il le pouvait sur le droit naturel qu’on les parents en ce qui concerne l’éducation des enfants ; et, dans plusieurs endroits, il a détruit la stabilité du mariage, en donnant à la licencieuse institution du divorce une sanction légale. »

 

Léon XIII, encyclique Parvenu à la vingt-cinquième année du 19 mars 1902.

 

 

 


 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email