Imprimer cet article Imprimer cet article Envoyez cet article par email à une personne de votre choix Envoyez cet article par email à une personne de votre choix

Manifestation-surprise pour le droit à la vie au Luxembourg

22 novembre 2012 à 13 h 45, la « Fédération Pro Europa Christiana » (Bruxelles) a fait irruption où visiblement on ne l’attendait pas.

Devant le Parlement luxembourgeois (la Chambre des députés) des sympathisants pro-avortement — une petite centaine fort clairsemée et dépourvue de jeunes — s’etait réunie pour fournir à la presse locale (télé, papier et radio) la « preuve » que le peuple luxembourgeois réclamait à corps et à cris le droit d’assassiner les bébés dans le ventre maternel…

Raté… Conjointement avec d’autres groupes européens pro-vie — dont Tradition Famille Propriété (France) et SOS LEBEN (Allemagne) — la « Fédération Pro Europa Christiana » venait manifester aux députés qu’ils avaient dans les mains ou de défendre le droit à la vie de l’enfant à naître, ou la responsabilité de ressuciter les droits du maitre sur ses esclaves, dans l’ancien Empire romain décadent.

Deux jours auparavant, la nouvelle avait explosé au Luxembourg : la Chambre des Députés du Grand Duché serait appelée à approuver le projet de loi 6103 consacrant une quasi totale autonomie de la femme dans sa décision de tuer son bébé à naitre.

En substance, l’exigence d’indications spécifiques (l’avortement dans certains cas) serait  remplacée comme en Allemagne par un régime de consultation obligatoire (deux en l’occurrence… !), .

La « Fédération Pro Europa Christiana » a attiré l’attention des passants, et des députés à leur entrée  dans le bâtiment du Parlement, au moyen de nombreuses répliques de petits cercueils blancs à croix noire symbolisant les enfants supprimés dans le sein de leur mère (la couleur traditionnelle du deuil pour les enfants en bas age est le blanc). Les participants à la manifestation portaient aussi des capes rouges.

Les défenseurs du droit à la vie ont été à plusieurs reprises agressés ; certains « cercueils » d’enfants ayant été piétinés sans vergogne par les partisans de l’avortement incapables de contenir leur mécontentement, quitte à piétiner les symboles de l’assassinat des petites victimes.

Le chef de file de la manifestation, le Duc Paul d’Oldenbourg, a déclaré : « Le comportement des militants pro-avortement révèle de leur part une conscience pesante. Ils savent qu’il s’agit de la vie d’enfants à naître ».

Le Duc d’Oldenburg a justifié cette démonstration au Luxembourg : « Cette action est positive parce qu’elle porte à la connaissance du public que les politiciens ont fait passer ce projet de loi au pas de charge, dans la précipitation et sans débat. Dans le cas contraire, un grand nombre d’opposants se seraient levés contre cette forte libéralisation de l’avortement, et c’est exactement cela qu’ils ont voulu éviter. C’est un procédé qui prend de front les principes de base d’un système juridique démocratique. »

Xavier Bettel, pacsé, ici avec son partenaire, bourgmestre de la Ville de Luxembourg, a tweeté une photo de la manifestation de la Féderation pro-Europa Christiana, prise depuis le Parlement, en l’accompagnant de : « Fédération pro-Europa Christiana … Beurkkk » !!!

Dis-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es.

Les députés Marie José Franck (CSV) et Fernand Kartheiser (ADR) ont réagi positivement, représentant tous ceux qui défendent le droit à la vie de l’enfant à naître.

La loi a finalement été adoptée par 39 voix contre 21 :
  • les Verts et les Libéraux ont voté contre, pour trouver que la loi adoptée n’allait pas assez loin ;
  • les députés qui ont voté contre pour des raisons de défense de la vie humaine innocente sont  Gast Giberyen, Jean Colombera et Fernand Kartheiser, membres du groupe politique ADR et Marie-Josée Franck, du CVS, le groupe politique social chrétien.
  • ont voté en faveur de la loi tous les autres députés du groupe social chrétien (sic !), les députés du groupe LSAP et les socialistes, ainsi que Jacques-Yves Henckes, de l’ADR.
  • Sur les 60 membres du Parlement de ce pays ancien et catholique, seuls quatre députés ont eu le souci de protéger le droit à la vie des enfants à naître.
La loi :
elle apporte des modifications substantielles aux articles 351, 353 et 353-1 du Code pénal luxembourgeois.
1) La liste limitative d’indications caracrérisant la situation de détresse est supprimée, l’appréciation de la détresse devenant donc personnelle et subjective…
2) L’autorisation des parents n’est plus exigée mais seulement recommandée, de meme que la simple information de ceux-là : si la mineure s’y oppose, elle se fera simplement accompagner d’un adulte de sa confiance…
3) Le délai d’avortement passe à 12 semaines…
4) La consultation préalable auprès d’un service social est obligatoire mais le délai de réflexion est de trois jours, ce qui est ridiculement court et laisse la porte ouverte à tous les abus (pressions, etc.)…
5) L’avortement chimique peut etre effectué en simple « médecine » de ville par un gynécologue ou un obstétricien…

En bref, il suffit désormais qu’une fille déclare se trouver en situation de détresse du fait de sa grossesse pour tuer légalement le bébé qu’elle porte, meme si une telle décision ne correspond qu’à de vulgaires motifs de convenance. Une assemblée démocratique de 60 députés vient de faire entrer l’avortement de confort au Luxembourg, sans débat public…

[nggallery id=10]
Tags: , , ,
Imprimer cet article Imprimer cet article

4 comments
Laisser un commentaire »

  1. bien écrit bravo pour votre action

  2. Didn’t know the forum rules allowed such brilliant posts.

  3. I went to the March for Life when I was 16. I was in Catholic school, and I was close to the tehcaer that ran the pro-life group. He would have been disappointed to know this, but at 16, I already knew I disagreed with the cause. I went so I could hang out with my best friend and a cute boy and get out of classes for the day. I would NEVER have skipped classes for real, which is sad. Somehow my young moral compass told me it was ok to march for something I was against, but skipping school was wrong. What were they teaching us?

  4. Thanks for sharing the information with us.