Imprimer cet article Imprimer cet article Envoyez cet article par email à une personne de votre choix Envoyez cet article par email à une personne de votre choix

La Médiation universelle et toute-puissante de Marie : la plus grande raison d’espérer de ceux qui combattent la Révolution

Le Pr Plinio Corrêa de Oliveira est né le 13 décembre 1908 à São Paulo (Brésil). Il s’affirmera toute sa vie en catholique militant, en catholique passionné et consacrera entièrement son ardeur à lutter contre l’ennemi de l’Église, la Révolution. Il a caractérisé celle-ci et en a défini la physionomie dans son essai Révolution et Contre-Révolution, publié en 1959 au Brésil et en France.

  Nous en reproduisons ici la Conclusion de l’édition de 1977, où l’on voit la confiance de l’auteur ainsi que son amour pour l’Eglise.

La médiation universelle et toute-puissante de Marie : la plus grande raison d’espérer de ceux qui combattent la Révolution.

Nous avons interrompu la partie qui clôturait l’édition brésilienne de 1959 de Révolution et Contre-Révolution  pour actualiser, dans les pages précédentes, le texte original.

Nous nous demandons maintenant si la petite conclusion du texte de 1959 et des éditions qui lui ont succédé mérite d’être maintenue ou si elle est susceptible de modification. Après l’avoir relue attentivement, nous estimons qu’il n’y a pas lieu de la supprimer, ni même de l’altérer en quoi que ce soit. Nous déclarons donc aujourd’hui ce que nous déclarions alors :

D’après tout ce qui a été dit dans cet ouvrage, une mentalité placée dans la logique des principes contre-révolutionnaires voit très clairement le tableau de notre époque. Nous nous trouvons dans les suprêmes vicissitudes d’une lutte que nous appellerions une lutte à mort entre l’Eglise et la Révolution, si l’un des combattants n’était immortel. Fils de l’Eglise, soldats dans les rangs de la Contre-Révolution, il est naturel qu’en terminant ce travail, nous le consacrions filialement à Notre Dame.

Le premier, le grand, le perpétuel révolutionnaire, inspirateur et fauteur suprême de cette Révolution comme de celles qui l’ont précédée et de celles qui la suivront, c’est le Serpent dont la tête fut écrasée par la Vierge Immaculée. Marie est, par conséquent, la Patronne de tous ceux qui luttent contre la Révolution.

La médiation universelle et toute-puissante de la Mère de Dieu est la plus grande raison d’espérer des contre-révolutionnaires. Et à Fatima, Elle leur a déjà donné la certitude de la victoire, quand Elle a annoncé que, même après une irruption éventuelle du communisme dans le monde entier, « finalement (Son) Coeur Immaculé triomphera ».

Que la Vierge daigne donc accepter cet hommage filial, tribut d’amour et expression de confiance absolue dans son triomphe.

Nous ne voudrions pas considérer ce travail comme achevé sans présenter un hommage de filial dévouement et d’obéissance illimitée au doux Christ sur la Terre, colonne et fondement infaillible de Vérité, Sa Sainteté le Pape Jean XXIII.

« Ubi Ecclesia, ibi Christus ; ubi Petrus, ibi Ecclesia ». C’est donc vers le Saint Père que se tournent tout notre amour, tout notre enthousiasme, tout notre dévouement. C’est dans ces sentiments, qui inspirent toutes les pages de Catolicismo* depuis sa fondation, que nous avons cru devoir publier ce travail.

Notre Seigneur donne les Clefs à Pierre – Vincenzo Catena

Dans notre coeur, nous n’avons pas le moindre doute sur la vérité de chacune des thèses qui le constituent. Nous les soumettons toutefois sans restriction au jugement du Vicaire de Jésus-Christ, disposés à renoncer sans hésitation à n’importe laquelle d’entre elles qui s’éloignerait, ne fût-ce que légèrement, de l’enseignement de la Sainte Eglise, notre Mère, Arche du Salut et Porte du Ciel.

 

* Catolicismo : revue culturelle de diffusion des convictions de la TFP brésilienne.

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

Bookmark and Share
Tags: , , ,
Imprimer cet article Imprimer cet article

Leave Comment