- tfp-france.org - http://tfp-france.org -

Les prières enseignées par l’Ange de la Paix

La Très Sainte Vierge Marie est apparue à Fatima, au Portugal, entre mai et octobre 1917. La Mère de Dieu parla à trois petits bergers – Lucie, Jacinthe et François (ces deux derniers ont été béatifiés le 13 mai 2000)  – et, à travers eux, au monde entier. Elle les a chargés  essentiellement de communiquer à l’humanité sa profonde affliction devant l’impiété et la  corruption des hommes. Si ceux-ci ne s’amendaient pas, ajoutait la Sainte Vierge, il viendrait un  terrible châtiment.

Au cours de l’apparition du 13 juillet 1917, Elle a d’abord parlé du châtiment dans l’autre vie, châtiment éternel, suprême, définitif : la condamnation à l’enfer des pécheurs qui meurent sans repentir.

La Mère de Dieu n’a pas craint de montrer l’enfer aux trois voyants qui n’avaient alors que dix, neuf et sept ans…

Ensuite, si les hommes « ne cessent pas d’offenser Dieu »,

Celui-ci « va punir le monde de ses crimes, au moyen de la guerre, de la faim et des persécutions contre l’Eglise et le Saint-Père ».

La guerre est donc clairement présentée comme un châtiment pour les péchés des hommes. A moins qu’ils ne se convertissent.

Et la Sainte Vierge précise :

« Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé ».

L’objet du présent article est de mettre en lumière les diverses prières et pratiques de piété qui ont été révélées ou encouragées à l’occasion des apparitions.

Il s’agit bien sûr du chapelet, complété par la prière « O mon Jésus…» après chaque dizaine, donnée par la Sainte Vierge aux enfants après la terrible vision de l’enfer, de la pratique de la  communion réparatrice des cinq premiers samedi, et de plusieurs petites prières et invocations qui ne sont pas toujours connues comme elles le méritent.

Les prières enseignées par l’Ange de la Paix

Avant les apparitions de la Sainte Vierge, Lucie, François et Jacinthe – Lúcia de Jesus dos Santos et ses cousins Francisco et Jacinta Marto, tous trois demeurant au hameau d’Aljustrel,  rattaché à la paroisse de Fatima – ont eu trois visions de l’Ange du Portugal, ou de la Paix.

La première apparition de l’Ange est survenue au cours du printemps ou de l’été 1916, devant une grotte de la colline du Cabeço, près d’Aljustrel, et s’est déroulée de la façon suivante, d’après la narration de Sœur Lucie :

« Nous étions à jouer depuis quelque temps et voici qu’un vent fort secoua les arbres et nous fit lever les yeux pour voir ce qui se passait, car le jour était serein. Alors, nous avons aperçu, à une certaine distance, au-dessus des arbres qui s’étendaient au levant, une lumière plus blanche que la neige, présentant la forme d’un jeune homme transparent, plus brillant qu’un cristal traversé par les rayons du soleil.

« A mesure qu’il s’approchait, nous pouvions en distinguer les traits : un jeune homme dans les 14 à 15 ans, d’une grande beauté. Nous étions surpris et à demi fascinés. Nous n’avons pas soufflé mot.

« En arrivant auprès de nous, il dit :

« — “Ne craignez pas. Je suis l’Ange de la Paix. Priez avec moi.”

« S’étant mis à genoux, il courba le front jusqu’à terre. Portés par un mouvement surnaturel, nous l’avons imité et avons répété les paroles que nous l’avons entendu prononcer :

« “Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je Vous aime. Je Vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas et qui ne Vous aiment pas.”

« Ayant dit cela trois fois, il se releva et dit :

«— “Priez ainsi. Les Cœurs de Jésus et de Marie sont attentifs à la voix de vos supplications.” »

La deuxième apparition a eu lieu pendant l’été 1916, au-dessus du puits de la maison de Lucie, auprès duquel les enfants jouaient. Voici comment Sœur Lucie raconte ce que l’Ange leur a dit, à elle et à ses cousins :

« “Que faites-vous ? Priez ! Priez beaucoup ! Les très saints Cœurs de Jésus et de Marie ont sur vous des desseins de miséricorde. Offrez constamment au Très-Haut des prières et des sacrifices.”

« — “Comment devons-nous nous sacrifier ?”, demandai-je.

«—  “De tout ce que vous pourrez, offrez à Dieu un sacrifice en réparation pour les péchés qui L’offensent et en supplication pour la conversion des pécheurs. Vous attirerez ainsi la paix sur votre patrie. Je suis son ange gardien, l’Ange du Portugal.

Surtout, acceptez et supportez avec soumission la souffrance que le Seigneur vous enverra.”

« Puis il disparut. »

 

cet article continue…

Extrait de l’ouvrage : »Les prières de Fatima« .

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email