Imprimer cet article Imprimer cet article Envoyez cet article par email à une personne de votre choix Envoyez cet article par email à une personne de votre choix

Une noce chez le photographe

Les époux, debout sur l’estrade, posent dans l’atelier du photographe.

La vieille nourrice, qui fait partie de la famille, arrange la robe de la mariée qu’elle a vu grandir.

Les plus proches sont là, rangés sur les côtés, pour assister aussi à ce moment important. La lumière tombe de la verrière, un rideau et un vague décor servent de fond. Le tapis est le seul luxe.

 

Au dessus de la porte, un écriteau indique « on est prié de laisser un acompte en posant ». On sourit en voyant le geste de l’artiste, enfoui sous le voile, agrippé à son appareil à plaques de verre.

 

Sur la droite, une petite fille bien sérieuse écarquille les yeux.

 

L’atmosphère est rendue avec une telle authenticité que l’on assiste à la scène, soi-même collé contre le mur du fond.

 

  C’est la vie réelle, faite d’efforts et de joies simples, où la dignité et la personnalité de chacun s’épanouissent, structurée autour de la famille et du mariage indissoluble.

 

        Une noce chez le photographe, 1878-1879  –  Pascal Dagnan-Bouveret (1852 – 1929)

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

Tags: ,
Imprimer cet article Imprimer cet article

Leave Comment