Imprimer cet article Imprimer cet article Envoyez cet article par email à une personne de votre choix Envoyez cet article par email à une personne de votre choix

A Jésus par Marie

 

 

Réponse à un contradicteur  (suite) 

 

Cher contradicteur, votre lettre est sur ma table. Plusieurs feuillets d’écriture serrée, remplis de citations de la Bible les unes derrière les autres. Après vous avoir donné quelques pistes en réponse à votre question « Où trouvons-nous dans la Bible que Marie ait été conçue sans péché ? » (sur l’article ici) je vous avais promis d’aborder une autre objection que vous soulevez contre la dévotion envers la Sainte Vierge Marie.

— « Il n’est pas marqué non plus [dans la Bible] que nous devions nous adresser à Marie dans nos prières, mais à Jésus ».

Permettez-moi d’abord de vous répondre sur un préliminaire : vous semblez affirmer qu’il n’y a que la Bible qui mérite d’être prise comme source de vérité.

Seulement la Bible ?

Cependant, en plus des nombreuses citations de la Bible, vous avez pensé indispensable de m’écrire une lettre personnelle, avec vos mots à vous. Pourquoi, si la Bible suffit ?
Pendant que j’écris ces lignes, l’exemplaire de la Bible le plus proche est à côté de moi, à moins de 50 cm sur une étagère, juste entre « La vie de Notre Seigneur Jésus-Christ » du père Fillion et un tome de la correspondance de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus. Si seule la Bible suffit, pourquoi m’écrivez-vous ?
Deux mètres plus loin, sur une autre étagère, j’ai une autre édition de la Bible et encore un Nouveau Testament…
Pour être logique, votre lettre aurait dû se limiter à quatre mots :

« Lisez-vous la Bible ? » et je vous aurais répondu « Oui ».

Je vois que la Bible seule ne suffit pas puisque vous y ajoutez vos commentaires et souhaitez, au moins en théorie, connaître les miens. Vous agissez en cela comme tous ceux qui citent la Bible et s’accordent le droit de l’interpréter à leur façon. Le résultat de ce libre examen de la Bible est que chaque personne qui s’y livre parvient à des conclusions différentes, parfois radicalement opposées les unes des autres.
Mais alors, comment croire que la Bible est une parole de vérité si des gens qui la lisent arrivent à des conclusions opposées ? Il y a nécessairement une interprétation qui est la bonne, et il ne peut y en avoir qu’une seule. Qui a la bonne interprétation ? Vous ? Moi ? Un autre ?

La Bible, un livre catholique

Là, je sais que vous allez bondir. Mais oui, la Bible est un livre catholique. Vous savez bien que l’on ne possède pas les manuscrits originaux de Marc, Matthieu, Luc et Jean, et encore moins pour les livres précédents.
On n’a que des copies de copies. Et qui a fait le tri entre les versions, écartant les apocryphes et affirmant que tel livre était le bon et pas l’autre ? Ce sont des amis à moi, tous catholiques, dans les premiers siècles de l’Eglise : des saints, des papes, des Pères de l’Eglise.
C’est grâce à l’Eglise catholique que Luther, Calvin, et vous-même aujourd’hui, pouvez avoir une Bible entre les mains. Si vous acceptez l’autorité morale et historique de l’Eglise catholique pour vous transmettre l’Ancien et le Nouveau Testament, vous devez aussi accepter son interprétation. Et l’Eglise catholique s’exprime par la voix des Papes.
Pour vous rassurer, le pouvoir « suprême, plénier, immédiat, universel » du Pape, successeur de Saint Pierre, est écrit dans l’Evangile de Saint Matthieu, chapitre 16, verset 18 et 19:

« Et moi, je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle. Et je te donnerai les clefs du royaume des cieux : tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux ».

 

On ne doit donc lire la Bible qu’avec l’interprétation de l’Eglise catholique, pas avec son opinion personnelle, relative et changeante.

Le poète Ronsard dénonçait déjà ce travers : « Tout rotestant fut Pape, une Bible à la main ».

Tympan du portail principal à Notre-Dame de Paris. La Vierge Marie, médiatrice
de toutes les grâces, est associé au triomphe du Christ en gloire.

 

 

cet article continue…

  

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

Bookmark and Share
Tags: , , , , , , ,
Imprimer cet article Imprimer cet article