- tfp-france.org - http://tfp-france.org -

A Jésus par Marie – suite

« Où trouvons-nous dans la Bible que Marie ait été conçue sans péché ? » (article ici)


Ne doit-on prier que Dieu ?

   Vous affimez que la Bible dit qu’on ne doit s’adresser qu’à Jésus… Vous êtes sûr ?
   Dites, vous la lisez vraiment la Bible ? Sans chercher beaucoup, on trouve des passages où l’on parle du recours à la prière des saints. On lit dans Job (5, 1)

             « Appelle, si quelqu’un peut te répondre, et tourne-toi vers l’un des saints ».

Et dans le 2ème livre des Maccabées (15, 14) :

             « Voici celui qui prie beaucoup pour le peuple et pour toute la cité sainte, Jérémie, le prophète de Dieu ».

   Si Jérémie prie beaucoup pour le peuple, pourquoi ne pourrais-je pas lui demander de prier Dieu pour moi ?

Mais je laisse la parole à saint Thomas qui va vous expliquer cela beaucoup mieux que moi :

             « Il y a deux manières de présenter sa demande à quelqu’un. On peut lui demander de l’exaucer lui-même, ou bien de nous la faire obtenir. Dans le premier cas la prière ne peut s’adresser qu’à Dieu, car nos prières doivent être ordonnées à l’obtention de la grâce et de la gloire, que Dieu seul peut nous octroyer selon le Psaume (84, 12) : “Le Seigneur donne la grâce et la gloire”.
             « Mais nous prions de la seconde manière en nous adressant aux saints, anges et hommes. Non pour qu’ils fassent connaître à Dieu nos demandes, mais pour qu’ils les fassent aboutir par leur intercession et leurs mérites. C’est pourquoi on lit dans l’Apocalypse (8, 4) : “La fumée des parfums, c’est-à- dire les prières des saints, monte de la main de l’ange devant le Seigneur”. C’est également ce qui ressort de la forme suivie par l’Église dans ses prières. Car nous demandons à la Sainte Trinité “d’avoir pitié de nous”, aux saints, autres que Dieu, nous demandons “de prier pour nous” ».
              (Saint Thomas d’Aquin, « Somme Théologique », IIa IIae, q. 82)

 

   Bon, me direz-vous, mais pourquoi prier la Sainte Vierge, qu’est-ce qu’Ellea «de plus » que les autres ?

Épouse du Saint Esprit                               et Mère de Dieu

   Pourra-t-on comprendre sur cette terre, ce que signifie pour Marie d’être l’Epouse du Saint Esprit et la Mère de Dieu ?

             « Dieu le Père a fait un assemblage de toutes les eaux, qu’il a nommé la mer ; il a fait un assemblage de toutes ses grâces, qu’il a appelé Marie » nous dit le grand saint Louis-Marie Grignion de Montfort dans le Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge.
             « Ce grand Dieu a un trésor ou un magasin très riche, où il a enfermé tout ce qu’il a de beau, d’éclatant, de rare et de précieux, jusqu’à son propre Fils ; et ce trésor immense n’est autre que Marie, que les saints appellent le trésor du Seigneur, de la plénitude duquel les hommes sont enrichis ».
             « Dieu le Père n’a donné son Unique au monde que par Marie. « Le Fils de Dieu s’est fait homme pour notre salut, mais en Marie et par Marie.
       « Dieu le Saint Esprit a formé Jésus-Christ en Marie, mais après lui avoir demandé son consentement par un des premiers ministres de sa cour. « Dieu le Père a communiqué à Marie sa fécondité autant qu’une pure créature en était capable, pour lui donner le pouvoir de produire son Fils et tous les membres de son Corps mystique »
                    (Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, « Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge »).

   Nous sommes les membres du Corps mystique du Christ et c’est par Marie que l’on arrive à Jésus. Parce qu’Elle est comblée de toutes les grâces de Dieu, Elle en est la dispensatrice pour chacun de nous.

   Voyez encore ce qu’explique saint Louis-Marie Grignion de Montfort, dans le texte de la consécration à Dieu, la Sagesse Incarnée, par les mains de Marie. Le pécheur ne peut que constater lorsqu’il s’adresse à Dieu :

             « Il n’y a rien en moi qui de Vous ne mérite vos rebuts et votre colère. Je n’ose plus par moi-même approcher de votre sainte et auguste Majesté ».

Que faire alors ? Saint Louis- Marie donne la réponse :

             « C’est pourquoi j’ai recours à l’intercession de Votre Mère que Vous m’avez donnée comme médiatrice auprès de Vous. C’est par Elle que j’espère obtenir de Vous, la contrition et le pardon de mes péchés, l’acquisition et la conservation de la sagesse ».

   C’est Jésus qui veut que sa Mère soit la médiatrice entre Lui et nous. Pourquoi ne suivriez-vous pas la volonté de Jésus ? Et dites-moi : vous voudriez être frère de Jésus mais ne pas avoir Marie pour mère ? C’est impossible.

   Essayez donc, rien qu’une fois. Demandez à Marie de présenter votre prière à Jésus. Vous verrez.

 

Texte publié au Bulletin “La France a besoin de la Sainte Vierge” –  juin 2004

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner