tfp-france.org » Chemin de Croix http://tfp-france.org Sat, 30 Jan 2016 10:23:10 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=4.2.6 Méditez sur la mort de Notre Seigneur http://tfp-france.org/21613/meditez-sur-la-mort-de-notre-seigneur http://tfp-france.org/21613/meditez-sur-la-mort-de-notre-seigneur#comments Mon, 02 Mar 2015 16:20:06 +0000 http://tfp-france.org/?p=21613 Chemin Croix  - 1Vous vous demandez peut-être pourquoi je vous présente, alors que le carême a déjà commencé et que la Semaine Sainte s’approche, ce petit livret du Chemin de Croix ?

Bien sûr, il vous permettra de suivre et de méditer la Passion et la mort de Notre-Seigneur sur la Croix.

Mais il y a plus.

C’est chaque jour que l’on crucifie Jésus, dans nos rues, dans nos lois, dans nos mœurs.

Les forces du mal veulent balayer toute influence des catholiques dans la société. Alors que vous lisez ces lignes, vous pensez peut-être : « pourquoi donc devrais-je me résigner à laisser bannir Jésus-Christ de ma vie quotidienne ? »

— Lorsque vous méditerez sur notre Divin Sauveur, portant sa Croix sous les quolibets, les coups et les injures de ceux qui étaient présents, vous verrez que vous pouvez suivre Son exemple, en vrai chrétien qui agit en tant que tel dans une société hostile, haineuse parfois.

 Oui, la société dans laquelle nous vivons a banni Notre Seigneur, sa souffrance et sa Croix !

 Et vous serez sans doute d’accord avec moi : si l’on méditait plus sur la passion et la mort de Notre-Seigneur Jésus-Christ, nous aurions plus de courage pour agir, là où nous sommes, en défense de la morale chrétienne et des principes catholiques dans la société.

— Hélas ! vous avez tous les jours autour de vous des exemples criants des conséquences de l’impiété et de la mollesse des catholiques.

Jacinta de Fatima 2 Lorsque vous méditerez chacune des stations de ce Chemin de Croix, vous découvrirez ce que vous pouvez faire pour répondre à l’amour du Christ et de sa Mère.

— « Les hommes se perdent parce qu’ils ne pensent pas à la mort de Notre-Seigneur et ne font pas pénitence ».

 Vous le savez peut-être, cette phrase est de la bienheureuse Jacinthe, à qui la Vierge est apparue à Fatima en 1917.

 Elle l’a prononcée peu avant sa mort, et se trouve dans les témoignages rassemblés pour sa béatification.

 Et c’est en repensant à cette phrase de Jacinthe que j’ai décidé de vous inviter à agir.

 Ce que personne n’ose proclamer, c’est qu’en très, très grand nombre, les personnes vont en Enfer et que tout dans la société les y pousse…

 La seule qui a osé le dire, c’est la Sainte Vierge, en 1917 à Fatima, en montrant l’Enfer à trois enfants de 7, 9 et 10 ans !

 Souvenez-vous, lorsqu’enfant vous alliez au catéchisme, vous avez appris les commandements de la loi de Dieu… Eh bien ! il n’y en a pas un aujourd’hui qui ne soit combattu par notre société qui se paganise.

 Non content d’imposer une société sans-Dieu, il faut encore que l’on blasphème, que l’on insulte la Croix du Sauveur et que l’on attaque sans cesse l’Église, la Papauté et les catholiques dans leurs convictions.

 Lorsque tous vocifèrent, n’avons-nous pas le devoir d’agir dans la société pour que celle-ci cesse d’insulter et de crucifier Notre Sauveur par ses lois païennes et par ses spectacles qui poussent les hommes sur la voie de la perdition éternelle ?

C’est chaque jour que l’on crucifie Notre-Seigneur.Chemin Croix 2015 - photo 1

— C’est dans nos rues que cela se passe.

— Ce sont nos lois qui le renient, ce sont nos mœurs qui l’outragent.

— C’est Jésus que l’on tue dans l’âme des enfants.

— En France, la reconnaissance sociale de l’homosexualité est imposée ; et la nouvelle exigence est le l’adoption d’enfant. Et les exigences ne s’arrêteront pas là !

— La pornographie et tout un climat immoral minent la famille. La « culture de mort » s’impose dans les mœurs et dans les lois, s’en prenant aux enfants à naître, aux personnes âgées et aux handicapés.

— le satanisme revient en force dans notre société déchristianisée et attire avec violence des adolescents ou de jeunes adultes.

 Avec ce « Chemin de Croix », vous aussi, « vivez au plus profond de vous-même, la souffrance si immense du Christ et de sa Mère », comme l’a écrit un ami de la TFP, et laissez-vous imprégner par les commentaires bienfaisants de cette méditation.

 Le texte a été rédigé par un grand catholique aujourd’hui décédé, le professeur Plinio Corrêa de Oliveira, fondateur de la première TFP. Il n’a rien perdu de son actualité.

 Il parle à chaque chrétien de son devoir de suivre les traces du Divin Sauveur dans les difficultés du monde moderne et parmi l’hostilité déclarée des ennemis de Dieu.

 Si vous êtes comme moi, vous voudrez vous aussi que d’autres puissent se bénéficier de cette si belle version du Chemin de Croix.

 Permettez-moi de vous avouer quelque chose : lorsque je les lis les nombreuses lettres qui arrivent au secrétariat, je regrette de ne pas avoir les moyens d’augmenter beaucoup plus les diffusions entreprises par la campagne «La France a besoin de la Sainte Vierge».

 Voilà pourquoi je tiens tant à vous inviter à être vous aussi un propagateur, soit directement, soit par votre don, soit par vos prières.

Je compte sur vous de trois façons :

Chemin Croix 2015 - photo 2– d’abord vous pouvez participer à cette campagne de diffusion du Chemin de Croix en le récitant, surtout en ce temps de carême, et en offrant vos prières dans les intentions de la campagne.

— ensuite en demandant d’autres exemplaires pour le diffuser autour de vous. À cause de nos moyens réduits, le nombre est limité, mais dans la mesure de nos possibilités, je vous enverrai les exemplaires que vous me demanderez.

— Enfin en m’aidant par un don à développer la diffusion de la piété traditionnelle, comme ce Chemin de Croix que j’aurais aimé envoyer à un plus grand nombre de personnes, qui auraient été contentes de le recevoir parce qu’elles se sont déjà intéressées à nos campagnes dans le passé, mais auxquelles je n’ai pas pu écrire cette fois-ci, faute de moyens.

 D’avance je vous dis un très grand merci !

 En aidant à diffuser le « Chemin de Croix », vous rappelez à chaque chrétien son devoir d’agir dans la société pour que celle-ci cesse d’insulter et de crucifier Notre Sauveur par ses lois païennes et favorise le bien au lieu de pousser les âmes sur le chemin de la perdition éternelle.

 Pensez quelques instants au sens de cette phrase de la Bienheureuse Jacinthe de Fatima.

 Si vous le voulez bien, relisez là avec moi : « Les hommes se perdent parce qu’ils ne pensent pas à la mort de Notre-Seigneur et ne font pas pénitence ».

 Soyez sûr que ce que vous ferez sera reçu avec gratitude et que votre geste sera utile.

 

Les scènes de ce Chemin de Croix ont été peintes par William-Adolphe Bouguereau, artiste français du XIXe siècle, pour la cathédrale Saint-Louis de La Rochelle sa ville natale.

Pour nous écrire :

Mentionnez le code  – 13863 /  Chemin de Croix – 2015  

6 av. Chauvard – 92600 Asnières s/Seine

Par téléphoner :  01 45 55 61 88

Faire un don

 (Les livrets  sont distribués gratuitement)

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

]]>
http://tfp-france.org/21613/meditez-sur-la-mort-de-notre-seigneur/feed 0
Chemin de Croix : Quatorzième station – Jésus est mis au tombeau http://tfp-france.org/6428/chemin-de-croix-quatorzieme-station-jesus-est-mis-au-tombeau http://tfp-france.org/6428/chemin-de-croix-quatorzieme-station-jesus-est-mis-au-tombeau#comments Sat, 30 Mar 2013 05:09:07 +0000 http://tfp-france.org/?p=6428 On a roulé la dalle.

Tout semble fini.

C’est le moment où tout commence.

C’est le regroupement des apôtres.

C’est le réveil des dévouements, des espérances. Pâques approche.

En même temps, la haine des ennemis rôde autour du Sépulcre, de Marie Très Sainte et des Apôtres.

Mais ils ne craignent pas. D’ici peu se lèvera le matin radieux de la Résurrection.

Puissé-je moi aussi, Seigneur, ne pas craindre.

Ne pas craindre quand tout semblerait irrémédiablement perdu.
Ne pas craindre quand toutes les forces de la Terre sembleraient aux mains de vos ennemis.
Ne pas craindre parce que je suis aux pieds de la Sainte Vierge, auprès de laquelle se regrouperont toujours, et encore pour de nouvelles victoires, les vrais fils de votre Eglise.

Ce chemin de Croix a éte composé par le professeur Plinio Corrêa de Oliveira (1908-1995), fondateur de la TFP au Brésil et inspirateur des outres TFP et associations de laïcs catholiques œuvrant en défense des principes de la civilisation chrétienne. Il a été publié dans le mensuel Catoliscismo en mars 1957 et a reçu l’imprimatur de l’évêque de Campos, le 2 janvier 1959.

 

Fond musical : chœur de la TFP brésilienne, enregistrement de 1968 –    Narrateur : Patrice Dehent

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/6428/chemin-de-croix-quatorzieme-station-jesus-est-mis-au-tombeau/feed 0
Chemin de Croix : Treizième station – Jésus est descendu de la Croix http://tfp-france.org/6404/chemin-de-croix-treizieme-station-jesus-est-descendu-de-la-croix http://tfp-france.org/6404/chemin-de-croix-treizieme-station-jesus-est-descendu-de-la-croix#comments Sat, 30 Mar 2013 01:09:47 +0000 http://tfp-france.org/?p=6404 Le repos du Sépulcre Vous attend, Seigneur.

Dans les ombres de la mort, Vous ouvrez le Ciel aux justes des Limbes, tandis que sur la Terre, autour de votre Mère, se réunissent quelques rares fidèles pour Vous rendre les honneurs funèbres.

Il y a, dans le silence de ces instants, une première clarté d’espérance qui naît.

Ces premiers hommages qui Vous sont rendus sont le seuil inaugural d’une série d’actes d’amour de l’humanité rachetée qui se perpétueront jusqu’à la fin des siècles.

Tableau de douleur, de désolation, mais de grande paix. Tableau où l’on présage quelque chose de triomphal dans les soins ineffables avec lesquels votre divin Corps est traité.

Oui, ces âmes pieuses se lamentaient, mais quelque chose leur faisait pressentir en Vous le Triomphateur  glorieux.

Puissé-je moi aussi, Seigneur, dans les désolations actuelles de l’Eglise, être toujours fidèle, être présent aux heures les plus tristes, conservant la certitude inébranlable que votre Epouse triomphera par la fidélité des bons, puisque votre protection l’assiste.

Ce chemin de Croix a éte composé par le professeur Plinio Corrêa de Oliveira (1908-1995), fondateur de la TFP au Brésil et inspirateur des outres TFP et associations de laïcs catholiques œuvrant en défense des principes de la civilisation chrétienne. Il a été publié dans le mensuel Catoliscismo en mars 1957 et a reçu l’imprimatur de l’évêque de Campos, le 2 janvier 1959.

 

Fond musical : chœur de la TFP brésilienne, enregistrement de 1968 –    Narrateur : Patrice Dehent

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/6404/chemin-de-croix-treizieme-station-jesus-est-descendu-de-la-croix/feed 0
Chemin de Croix : Douzième station – Jésus meurt sur la Croix http://tfp-france.org/6369/chemin-de-croix-douzieme-station-jesus-meurt-sur-la-croix-3 http://tfp-france.org/6369/chemin-de-croix-douzieme-station-jesus-meurt-sur-la-croix-3#comments Thu, 28 Mar 2013 19:09:35 +0000 http://tfp-france.org/?p=6369

Voici enfin le sommet de toutes les douleurs.

C’est un sommet si élevé, qu’il se perd dans les nuages du mystère. Les souffrances physiques ont atteint  leur extrémité. Les souffrances morales sont à leur apogée.
Un autre tourment devait mettre un comble à cette inexprimable douleur:

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi M’avez-Vous abandonné ? »

D’une façon mystérieuse, le Verbe incarné lui-même a souffert la torture spirituelle de l’abandon où l’âme ne reçoit plus aucune consolation de Dieu. Cette souffrance spirituelle fut telle que Celui dont les Evangélistes n’ont relevé aucune plainte sur Lui-même, proféra ce cri lancinant :

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi M’avez-Vous abandonné ? »

Oui, pourquoi ?
Pourquoi, s’il était l’innocence même ? Abandon terrible suivi de la mort et du bouleversement de toute la nature.
Le soleil se voila, le ciel perdit sa splendeur, la terre trembla, le rideau du Temple se déchira, la désolation couvrit tout l’univers.

 Pourquoi ? Pour racheter l’homme. Pour détruire le péché. Pour ouvrir les portes du Ciel. Le sommet de la souffrance fut l’apogée de la victoire. La mort était morte. La Terre purifiée était I comme un grand domaine défriché sur lequel puisse se construire l’Eglise.

Tout cela fut donc pour sauver. Sauver les hommes. Sauver l’homme que je suis. Mon salut a coûté ce prix-là.

Je ne marchanderai plus aucun sacrifice pour m’assurer un salut si précieux. Par l’eau et le sang qui ont coulé de votre divin côté, par la plaie de voire Cœur, par les douleurs de la Très Sainte Vierge Marie, ô Jésus, donnez-moi la force de me détacher des personnes et des choses qui puissent m’éloigner de Vous.

Que meurent aujourd’hui, cloués sur la Croix, toutes les amitiés, toutes les affections, toutes les ambitions, tous les plaisirs qui me séparaient de Vous.

Ce chemin de Croix a éte composé par le professeur Plinio Corrêa de Oliveira (1908-1995), fondateur de la TFP au Brésil et inspirateur des outres TFP et associations de laïcs catholiques œuvrant en défense des principes de la civilisation chrétienne. Il a été publié dans le mensuel Catoliscismo en mars 1957 et a reçu l’imprimatur de l’évêque de Campos, le 2 janvier 1959.

 

Fond musical : chœur de la TFP brésilienne, enregistrement de 1968 –    Narrateur : Patrice Dehent

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/6369/chemin-de-croix-douzieme-station-jesus-meurt-sur-la-croix-3/feed 0
Chemin de Croix : Onzième station – Jésus est cloué sur la Croix http://tfp-france.org/6384/chemin-de-croix-onzieme-station-jesus-est-cloue-sur-la-croix http://tfp-france.org/6384/chemin-de-croix-onzieme-station-jesus-est-cloue-sur-la-croix#comments Wed, 27 Mar 2013 05:09:09 +0000 http://tfp-france.org/?p=6384 L’impiété a choisi pour vous, ô mon Seigneur, le pire des derniers tourments. Le pire, oui, car c’est celui qui fait mourir lentement, celui qui produit les souffrances les plus grandes, celui qui était le plus  infamant parce que réservé aux criminels les plus abjects.

Tout fut machiné par l’enfer pour Vous faire souffrir, et dans votre Ame, et dans votre Corps. Cette haine immense ne contient-elle pas quelque leçon pour moi ? Hélas, je ne la comprendrai jamais assez si je ne deviens pas un saint. Entre Vous et le démon, entre le bien et le mal, entre la vérité et l’erreur, i l y a une haine profonde, irréconciliable, éternelle.

Les ténèbres haïssent la lumière, les fils des ténèbres haïssent les fils de la lumière, la lutte entre les uns et les autres durera jusqu’à la consommation des siècles et il n’y aura jamais de paix entre la descendance de la Femme et celle du Serpent…

Pour comprendre l’étendue incalculable, l’immensité de cette haine, que l’on contemple tout ce qu’elle a osé faire. C’est le Fils de Dieu qui est là, transformé, selon les mots de 1 ‘ Ecriture, en un lépreux en qui ne subsiste rien de sain, en un être qui se tord comme un vers sous l’effet de la douleur, détesté, abandonné, cloué sur une croix entre deux vulgaires larrons. Le Fils de Dieu: quelle grandeur infinie, inimaginable, absolue est contenue dans ces paroles ! Voilà cependant ce que la haine a osé contre le Fils de Dieu !

Toute l’histoire du monde, toute l’histoire de l’Eglise n’est pas autre chose que cette lutte inexorable entre ceux qui sont de Dieu et ceux qui sont du démon, entre ceux qui sont de la Vierge et ceux qui sont du Serpent. Lutte dans laquelle il n’y a pas seulement un malentendu de l’intelligence, pas seulement de la faiblesse, mais aussi de la méchanceté, de la méchanceté délibérée, coupable, peccamineuse, chez les armées angéliques et humaines qui suivent Satan.

Voilà ce qui doit être dit, commenté, remémoré, souligné, proclamé et encore une fois rappelé au pied de la Croix. Car nous sommes ainsi faits et le libéralisme nous a à ce point déformés que nous sommes toujours enclins à oublier cet aspect indissociable de la Passion.

La Vierge des vierges, la Mère des douleurs, le savait bien, Elle qui participait à la Passion au côté de son Fils. L’apôtre vierge le savait bien, lui qui au pied de la Croix reçut Marie pour Mère et obtint ainsi l’héritage le plus considérable qu’il fût jamais donné à un homme de recevoir. Car Dieu réserve certaines vérités aux purs et les refuse aux impurs.

O ma Mère, en ce moment où même le bon larron a mérité le pardon, demandez à Jésus de me pardonner tout l’aveuglement avec lequel j’ai considéré l’œuvre des ténèbres qui se trame autour de moi.

 

Ce chemin de Croix a éte composé par le professeur Plinio Corrêa de Oliveira (1908-1995), fondateur de la TFP au Brésil et inspirateur des outres TFP et associations de laïcs catholiques œuvrant en défense des principes de la civilisation chrétienne. Il a été publié dans le mensuel Catoliscismo en mars 1957 et a reçu l’imprimatur de l’évêque de Campos, le 2 janvier 1959.

 

Fond musical : chœur de la TFP brésilienne, enregistrement de 1968 –    Narrateur : Patrice Dehent

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/6384/chemin-de-croix-onzieme-station-jesus-est-cloue-sur-la-croix/feed 0
Chemin de Croix : Dixièmes station – Jésus est dépouillé de ses vêtements http://tfp-france.org/6880/chemin-de-croix-dixiemes-station-jesus-est-depouille-de-ses-vetements http://tfp-france.org/6880/chemin-de-croix-dixiemes-station-jesus-est-depouille-de-ses-vetements#comments Tue, 26 Mar 2013 05:09:29 +0000 http://tfp-france.org/?p=6880

 

Tout, oui, absolument tout.  Même la honte.

Nous devons être prêts à la supporter pour l’amour de Dieu et le salut des âmes.

Envoici la preuve. Le Pur par excellence tut dévêtu et les impurs le bafouèrent dans sa pureté.

Notre Seigneur dut résister aux railleries de l’impureté.

Cela peut sembler insignifiant que résiste aux railleries Celui qui a déjà résisté à tant de tourments. Néanmoins, cette leçon aussi nous était nécessaire.

Par le seul mépris d’une servante, saint Pierre avait renié. Combien d’hommes n’auront-ils pas abandonné Notre Seigneur par la seule crainte du ridicule !

S’il se trouve des hommes qui vont à la guerre et s’exposent aux balles et à la mort de peur d’être traités de lâches, n’est-il pas vrai que certaines personnes ont plus peur d’un rire que de tout ?


Le Divin Maître a affronté le ridicule. Il nous a appris que rien n’est ridicule dans la ligne de la vertu et du bien.

Apprenez-moi, Seigneur, à refléter en moi la majesté de votre Visage et la force de votre persévérance, quand les impies voudront manier contre moi l’arme du ridicule.

Ce chemin de Croix a éte composé par le professeur Plinio Corrêa de Oliveira (1908-1995), fondateur de la TFP au Brésil et inspirateur des outres TFP et associations de laïcs catholiques œuvrant en défense des principes de la civilisation chrétienne. Il a été publié dans le mensuel Catoliscismo en mars 1957 et a reçu l’imprimatur de l’évêque de Campos, le 2 janvier 1959.

 

Fond musical : chœur de la TFP brésilienne, enregistrement de 1968 –    Narrateur : Patrice Dehent

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/6880/chemin-de-croix-dixiemes-station-jesus-est-depouille-de-ses-vetements/feed 0
Chemin de Croix : Neuvième station – Jésus tombe pour la troisième fois http://tfp-france.org/6693/chemin-de-croix-neuvieme-station-jesus-tombe-pour-la-troisieme-fois http://tfp-france.org/6693/chemin-de-croix-neuvieme-station-jesus-tombe-pour-la-troisieme-fois#comments Thu, 21 Mar 2013 19:09:27 +0000 http://tfp-france.org/?p=6693 Vous êtes, Seigneur, plus épuisé, plus dépouillé, plus meurtri, plus exsangue que jamais.

Qu’est-ce qui Vous attend ? Etes-Vous arrivé au bout ?

Non. Le pire est encore devant vous. Le crime le plus atroce doit encore être commis.

Les douleurs les plus grandes sont encore à souffrir.

Vous êtes à terre  pour la troisième fois et, pourtant, tout ce qui s’est déjà passé n’est qu’un préambule.

Et voilà qu’à nouveau vous bougez ce corps qui tout entier n’est qu’une plaie. Ce qui semblait impossible se réalise : une fois de plus, Vous vous relevez lentement, bien que chaque mouvement soit pour Vous une nouvelle douleur.

Vous voici, Seigneur, debout encore une fois… avec votre Croix. Vous avez su trouver de nouvelles forces, de nouvelles énergies, et Vous reprenez la marche.

Trois chutes, autant de leçons de persévérance, chacune plus poignante et plus expressive que la précédente.

Pourquoi tant d’insistance ?

Parce que notre lâcheté est insistante. Nous nous résolvons à prendre notre croix, mais toujours notre lâcheté revient à la charge. Pour qu’elle ne trouve pas de prétexte en notre faiblesse, Vous avez voulu nous répéter Vous-même cette triple leçon.

Non, notre faiblesse ne peut nous servir de prétexte.

La grâce que Dieu ne refuse jamais peut ce que les forces purement naturelles ne pourraient pas. Dieu veut être servi jusqu’au dernier souffle, jusqu’à l’épuisement des dernières énergies et multiplie notre capacité de souffrir et d’agir afin que notre dévouement atteigne les extrêmes de l’imprévisible, de l’invraisemblable, du miraculeux.

« La mesure de l’amour de Dieu consiste à L’aimer sans mesure », disait Saint François de Sales. La mesure de la lutte pour Dieu consiste à lutter sans mesure, dirions-nous.

Et moi, pourtant, comme je me fatigue vite ! Dans mes œuvres d’apostolat, le moindre sacrifice m’arrête, le moindre effort me fait horreur, la moindre lutte me met en fuite.

J’aime l’apostolat, oui.
L’apostolat entièrement conforme à mes préférences et à mes fantaisies, que je fais quand je veux, comme je veux, parce que je le veux. J’estime alors avoir fait à Dieu une grande aumône.

Mais Dieu ne se contente pas de cela. Pour l’Eglise, Il veut toute ma vie, Il veut de l’organisation, Il veut de la sagacité, Il veut de l’intrépidité, Il veut l’innocence de la colombe mais aussi l’astuce du serpent, Il veut la douceur de la brebis, alliée à la colère irrésistible et conquérante du lion. Si, pour servir Notre Seigneur, il faut sacrifier carrière, amitiés, liens de famille, vanités mesquines, habitudes invétérées, alors je dois le faire.

Car cette étape de la Passion m’enseigne qu’à Dieu nous devons tout donner, absolument tout, et qu’après avoir tout donné, nous devons encore donner notre propre vie.

 

Ce chemin de Croix a éte composé par le professeur Plinio Corrêa de Oliveira (1908-1995), fondateur de la TFP au Brésil et inspirateur des outres TFP et associations de laïcs catholiques œuvrant en défense des principes de la civilisation chrétienne. Il a été publié dans le mensuel Catoliscismo en mars 1957 et a reçu l’imprimatur de l’évêque de Campos, le 2 janvier 1959.

 

Fond musical : chœur de la TFP brésilienne, enregistrement de 1968 –    Narrateur : Patrice Dehent

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/6693/chemin-de-croix-neuvieme-station-jesus-tombe-pour-la-troisieme-fois/feed 0
Chemin de Croix : Huitième station – Jésus console les filles de Jérusalem http://tfp-france.org/6672/chemin-de-croix-huitieme-station-jesus-console-les-filles-de-jerusalem http://tfp-france.org/6672/chemin-de-croix-huitieme-station-jesus-console-les-filles-de-jerusalem#comments Wed, 20 Mar 2013 05:09:30 +0000 http://tfp-france.org/?p=6672 Cependant quelques bonnes âmes, percevant l’énormité du péché commis, craignaient la justice divine.

Ne suis-je pas témoin de semblables péchés ?

De nos jours, n’est-il pas vrai que la Chaire de Pierre est contestée, abandonnée, trahie ?

N’est-il pas vrai que les lois, les institutions, les mœurs sont chaque fois plus hostiles à Jésus-Christ ? N’est-il pas vrai que se construit tout un monde, toute une civilisation basée sur la négation de Jésus-Christ ?

N’est-il pas vrai que Notre Dame a parlé à Fatima pour dénoncer tous ces péchés et demander pénitence ? Mais où est-elle, cette pénitence ?

Combien sont ceux qui voient vraiment le péché et cherchent à le démasquer, à le dénoncer, à le combattre, à lui disputer chaque pouce de terrain, à soulever contre lui toute une croisade d’idées, d’actions, de vive force s’il le faut ? Combien sont capables de déployer l’étendard de l’orthodoxie absolue et sans tâche aux endroits mêmes où se pavane l’impiété ou la fausse piété ?

Combien sont ceux qui vivent en union avec l’Eglise en cette période qui est tragique comme l’a été la Passion, en ce moment crucial de l’Histoire où une humanité entière est en train de se déclarer pour le Christ ou contre le Christ ?

Ah mon Dieu, combien de myopes qui préfèrent ne pas voir ni même pressentir cette réalité qui crève les yeux !
Que de torpeur, que de petit bien-être, que de petits délices routiniers !
Que de savoureux plats de lentilles à manger !

Donnez-moi, ô Jésus, la grâce de ne pas être de ce nombre. La grâce de suivre votre conseil, c’est-à-dire de pleurer pour nous-mêmes et pour les nôtres. Non d’un pleur stérile, mais de larmes versées à vos pieds et qui, fécondées par Vous, se transforment pour nous en pardon, en énergies d’apostolat, de combat, d’intrépidité.

 

Ce chemin de Croix a éte composé par le professeur Plinio Corrêa de Oliveira (1908-1995), fondateur de la TFP au Brésil et inspirateur des outres TFP et associations de laïcs catholiques œuvrant en défense des principes de la civilisation chrétienne. Il a été publié dans le mensuel Catoliscismo en mars 1957 et a reçu l’imprimatur de l’évêque de Campos, le 2 janvier 1959.

 

Fond musical : chœur de la TFP brésilienne, enregistrement de 1968 –    Narrateur : Patrice Dehent

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/6672/chemin-de-croix-huitieme-station-jesus-console-les-filles-de-jerusalem/feed 0
Chemin de Croix : Septième station – Jésus tombe pour la deuxième fois http://tfp-france.org/6646/chemin-de-croix-septieme-station-jesus-tombe-pour-la-deuxieme-fois http://tfp-france.org/6646/chemin-de-croix-septieme-station-jesus-tombe-pour-la-deuxieme-fois#comments Sat, 16 Mar 2013 19:09:00 +0000 http://tfp-france.org/?p=6646 Tomber, de tout son long, aux pieds de tous, donner un aveu public de n’avoir plus de forces, telles furent les humiliations auxquelles Vous avez voulu Vous soumettre, Seigneur, pour me servir de leçon.

De Vous, personne ne s’est ému. Les insultes et les mauvais traitements ont redoublé. Pendant ce temps-là, votre grâce sollicitait en vain, au fond de ces cœurs endurcis, un mouvement de pitié.

Même à cette heure-là, Vous avez voulu continuer votre Passion pour sauver les hommes.

Quels hommes ? Tous, y compris ceux qui étaient là, à augmenter par tous les moyens votre douleur.

Dans mon apostolat, Seigneur, je devrai continuer même quand toutes mes œuvres seront par terre, même quand tous se coaliseront pour m’attaquer, même quand l’ingratitude et la perversité de ceux à qui j’ai  voulu faire du bien se tourneront contre moi.

Je n’aurai pas la faiblesse de dévier ma route pour leur plaire.

Mes voies ne peuvent être que les vôtres, autrement dit celles de l’orthodoxie, de la pureté, de l’austérité. Mais, sur vos chemins je souffrirai pour eux.

En unissant mes douleurs imparfaites à votre douleur parfaite, à votre douleur infiniment précieuse, je continuerai à leur faire du bien. Pour qu’ils se sauvent, ou pour que les grâces rejetées s’amassent au-dessus d’eux comme des braises ardentes, réclamant la punition.

C’est ce que Vous avez fait avec les coupables du déicide, et avec tous ceux qui Vous auront rejeté jusqu’au bout.

 

Ce chemin de Croix a éte composé par le professeur Plinio Corrêa de Oliveira (1908-1995), fondateur de la TFP au Brésil et inspirateur des outres TFP et associations de laïcs catholiques œuvrant en défense des principes de la civilisation chrétienne. Il a été publié dans le mensuel Catoliscismo en mars 1957 et a reçu l’imprimatur de l’évêque de Campos, le 2 janvier 1959.

 

Fond musical : chœur de la TFP brésilienne, enregistrement de 1968 –    Narrateur : Patrice Dehent

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/6646/chemin-de-croix-septieme-station-jesus-tombe-pour-la-deuxieme-fois/feed 0
Chemin de Croix : Sixième station – Véronique essuie la Face de Jésus http://tfp-france.org/6572/chemin-de-croix-sixieme-station-veronique-essuie-la-face-de-jesus http://tfp-france.org/6572/chemin-de-croix-sixieme-station-veronique-essuie-la-face-de-jesus#comments Thu, 14 Mar 2013 19:09:03 +0000 http://tfp-france.org/?p=6572 A première vue, on dirait que jamais dans l’histoire il n’y a eu plus grande récompense.
En vérité, quel roi a jamais tenu dans ses mains étoffe plus précieuse que ce voile ?

Quel général a eu étendard plus auguste ?
Quel geste de courage et de dévouement a été récompensé par une faveur plus extraordinaire ?
Il existe pourtant une grâce qui vaut beaucoup plus que de posséder, miraculeusement imprimée sur un voile, la Sainte Face du Sauveur.  Sur le voile, la représentation du visage divin a été faite comme en un tableau.


Dans la Sainte Eglise Catholique, Apostolique, Romaine, il se reproduit comme en un miroir.
Dans ses institutions, dans sa doctrine, dans ses lois, dans son unité, dans son universalité, dans son inégalable catholicité, l’Eglise est un véritable miroir où se reflète notre Divin Sauveur.
Plus encore, Elle est même le Corps Mystique du Christ.

Et nous, qui avons tous la grâce d’appartenir à l’Eglise, d’être des pierres vivantes de l’Eglise ! Comme nous devons être reconnaissants de cette faveur ! N’oublions pas, cependant, que « noblesse oblige ».

Appartenir à l’Eglise est chose très haute et très ardue. Nous devons penser comme l’Eglise pense, sentir comme l’Eglise sent, agir comme l’Eglise veut que nous nous comportions dans toutes les circonstances de notre vie.

Cela suppose un réel sens catholique, une pureté de mœurs authentique et complète, une piété profonde et sincère. En d’autres termes, cela suppose le sacrifice d’une existence entière.
Quelle est la récompense ? « Christianus alter Christus ». Je serai de façon éminente une reproduction du Christ Lui-même.

La ressemblance du Christ s’imprimera, vivante et sacrée, au fond de mon âme.

Ah, Seigneur, si la grâce octroyée à Véronique est grande, combien plus grande encore est la faveur que Vous m’avez promise. Je Vous demande force et résolution pour l’obtenir véritablement, par une fidélité à toute épreuve.

Ce chemin de Croix a éte composé par le professeur Plinio Corrêa de Oliveira (1908-1995), fondateur de la TFP au Brésil et inspirateur des outres TFP et associations de laïcs catholiques œuvrant en défense des principes de la civilisation chrétienne. Il a été publié dans le mensuel Catoliscismo en mars 1957 et a reçu l’imprimatur de l’évêque de Campos, le 2 janvier 1959.

Fond musical : chœur de la TFP brésilienne, enregistrement de 1968 –    Narrateur : Patrice Dehent

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/6572/chemin-de-croix-sixieme-station-veronique-essuie-la-face-de-jesus/feed 0