tfp-france.org » Cœur de Marie http://tfp-france.org Sat, 30 Jan 2016 10:23:10 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=4.2.6 La vraie dévotion envers la Sainte Vierge, « préparation au règne de Jésus-Christ » http://tfp-france.org/9109/la-vraie-devotion-envers-la-sainte-vierge-preparation-au-regne-de-jesus-christ http://tfp-france.org/9109/la-vraie-devotion-envers-la-sainte-vierge-preparation-au-regne-de-jesus-christ#comments Mon, 15 Jul 2013 19:09:01 +0000 http://tfp-france.org/?p=9109

Virgin del Carmen

 

Début du célèbre Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge dans lequel saint Louis-Marie Grignion de Montfort propose à tous les fidèles de se consacrer comme « esclave d’amour » de la Sainte Vierge.)

 

I. Nécessité que nous avons de la dévotion à la très Sainte Vierge

A. Nécessité de la dévotion à Marie 

1. C’est par la très sainte Vierge Marie que Jésus-Christ est venu au monde, et c’est aussi par elle qu’Il doit régner dans le monde.

2. Marie a été très cachée dans sa vie : c’est pourquoi elle est appelée par le Saint-Esprit et l’Église « Alma Mater – Mère cachée et secrète ». Son humilité a été si profonde qu’elle n’a point eu sur la terre d’attrait plus puissant et plus continuel que de se cacher à elle-même et à toute créature, pour n’être connue que de Dieu seul.

3. Dieu, pour l’exaucer dans les demandes qu’elle lui fit de la cacher, appauvrir et humilier, a pris plaisir à la cacher dans sa conception, dans sa naissance, dans sa vie, dans ses mystères, dans sa résurrection et assomption, à l’égard de presque toute créature humaine. Ses parents mêmes ne la connaissaient pas ; et les anges se demandaient souvent les uns aux autres : « Quae est ista ? – Qui est celle-là ? » parce que le Très-Haut la leur cachait. Ou, s’il leur en découvrait quelque chose, il leur en cachait infiniment davantage.

4. Dieu le Père a consenti qu’elle ne fît point de miracle dans sa vie, du moins qui éclatât, quoiqu’il lui en eût donné la puissance. Dieu le Fils a consenti qu’elle ne parlât presque point, quoiqu’il lui eût communiqué sa sagesse. Dieu le Saint Esprit a consenti que Ses Apôtres et Ses Évangélistes n’en parlassent que très peu, et qu’autant qu’il était nécessaire pour faire connaître Jésus-Christ, quoiqu’elle fût son Épouse fidèle.

5. Marie est l’excellent chef-d’œuvre du Très-Haut, dont Il s’est réservé la connaissance et la possession. Marie est la Mère admirable du Fils, qu’Il a pris plaisir à humilier et à cacher pendant sa vie, pour favoriser son humilité, la traitant du nom de « femme, mulier », comme une étrangère, quoique dans son cœur Il l’estimât et l’aimât plus que tous les anges et les hommes.
Marie est la fontaine scellée et l’Épouse fidèle du Saint- Esprit, où il n’y a que Lui qui entre. Marie est le sanctuaire et le repos de la Sainte Trinité, où Dieu est plus magnifiquement et divinement qu’en aucun lieu de l’univers, sans excepter sa demeure sur les chérubins et les séraphins ; et il n’est pas permis à aucune créature, quelque pure qu’elle soit, d’y entrer sans un grand privilège.

6. Je dis avec les saints : la Divine Marie est le paradis terrestre du nouvel Adam, où Il s’est incarné par l’opération du Saint-Esprit, pour y opérer des merveilles incompréhensibles. C’est le grand et le divin monde de Dieu, où il y a des beautés et des trésors ineffables. C’est la magnificence du Très-Haut, où Il a caché, comme en son sein, son Fils unique, et en lui tout ce qu’il y a de plus excellent et de plus précieux.
Oh ! que de choses grandes et cachées ce Dieu puissant a faites en cette créature admirable, comme elle est elle-même obligée de le dire, malgré son humilité profonde : « Fecit mihi magna qui potens est ». Le monde ne les connaît pas, parce qu’il en est incapable et indigne.

7. Les saints ont dit des choses admirables de cette sainte cité de Dieu. Et ils n’ont jamais été plus éloquents et plus contents, comme ils l’avouent eux-mêmes, que quand ils en ont parlé.
Après cela, ils s’écrient que la hauteur de ses mérites, qu’elle a élevés jusqu’au trône de la Divinité, ne se peut apercevoir ; que la largeur de sa charité, qu’elle a plus étendue que la terre, ne se peut mesurer ; que la grandeur de sa puissance, qu’elle a jusque sur Dieu même, ne se peut comprendre ; et enfin, que la profondeur de son humilité et de toutes ses vertus et ses grâces, qui sont un abîme, ne se peut sonder. O hauteur incompréhensible ! O largeur ineffable ! O grandeur démesurée ! O abîme impénétrable !

cet article continue…

  

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

]]>
http://tfp-france.org/9109/la-vraie-devotion-envers-la-sainte-vierge-preparation-au-regne-de-jesus-christ/feed 0
« Les prières de Fatima » – livret http://tfp-france.org/8574/les-prieres-de-fatima-livret http://tfp-france.org/8574/les-prieres-de-fatima-livret#comments Wed, 26 Jun 2013 19:09:47 +0000 http://tfp-france.org/?p=8574 Savez-vous pourquoi la Vierge Marie a voulu montrer l’enfer à des enfants d’à peine dix ans ?

Vous le comprenez, cette question est au centre du message de Fatima.

Jacinthe, Lucie et François aussitôt après la vision

Oui, la Mère de Dieu n’a pas craint de révéler l’enfer dans une vision épouvantable, en faisant voir les démons et les âmes damnées aux trois voyants qui n’avaient alors que dix, neuf et sept ans…

C’était au cours de l’apparition du 13 juillet 1917. Elle leur a ainsi parlé du châtiment dans l’autre vie, châtiment éternel, suprême, définitif : la condamnation à l’enfer des pécheurs qui meurent sans repentir.

Mais Elle leur communique aussi les conséquences de l’impiété dans cette vie et dans la société :

Si les hommes « ne cessent pas d’offenser Dieu », Celui-ci « va punir le monde de ses crimes, au moyen de la guerre, de la faim et des persécutions contre l’Église et le Saint-Père ».

Comme remède, la Sainte Vierge précise : « Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé ».

Voilà pourquoi j’ai pensé que vous aimeriez recevoir le fascicule « Les prières de Fatima » afin d’avoir à portée de main les divers exercices de piété qui ont été révélés ou encouragés à l’occasion des apparitions.

Est-ce que vous savez vous-même toutes les prières de Fatima ?

Les « Prières de Fatima », il s’agit bien sûr du chapelet, complété après chaque dizaine par le « O mon Jésus… », de la pratique de la communion réparatrice des cinq premiers samedis, et de plusieurs invocations et oraisons qui ne sont pas toujours connues comme elles le méritent.

Vous souvenez-vous par exemple de cette recommandation de la Sainte Vierge aux trois petits bergers, lors de l’apparition du 13 juillet 1917 :

« Sacrifiez-vous pour les pécheurs et dites souvent, en particulier quand vous aurez fait quelque sacrifice :            O Jésus, c’est pour l’amour de Vous, pour la conversion des pécheurs et en réparation pour les péchés commis contre le Coeur Immaculé de Marie « .

Cette oraison si simple, la Sainte Vierge la leur apprend et les encourage à la réciter souvent en faisant quelque sacrifice, juste avant de leur montrer, dans une vision terrible, les damnés tombés en enfer, noyés dans un océan de feu…

Et que dire aujourd’hui de la direction qu’a prise la société, de ses moeurs, de ses lois, de la façon de vivre de l’humanité tout entière : en plus d’insulter Dieu, en le niant, combien d’âmes sont menées à la perdition éternelle ?

Voilà pourquoi il m’a semblé important de connaître et de faire découvrir les prières de Fatima…

Vous les lirez présentées dans leur contexte, puis reprises toutes ensemble dans les dernières pages.

Vous trouverez d’abord celles enseignées par l’Ange de la Paix aux enfants, un an environ avant les apparitions de la Sainte Vierge. Puis celles recommandées par la Mère de Dieu et enfin la pratique de la communion réparatrice des cinq premiers samedis, révélée plus tard à Soeur Lucie.

Comme vous allez le découvrir, j’ai tenu à ce que la présentation de ce fascicule soit soignée et attirante.

Les illustrations, reprises pour quelques-unes des calendriers des années passées, sont là pour faire toucher du doigt l’importance des recommandations de notre Mère du Ciel et l’indispensable recours à la prière.

Dans les dangers, dans les difficultés, faites donc comme semble le faire ce marin sur la couverture, et comme le recommande saint Bernard :

« Dans les périls, dans les angoisses, dans les perplexités, pensez à Marie, invoquez Marie« .

 Mais je vous demande aussi votre aide et votre participation.

Vous pensez sûrement comme moi que c’est une bénédiction d’agir pour essayer de remettre la Sainte Vierge au centre de la vie personnelle, familiale et sociale des Français.

Vous pouvez apporter votre contribution à cette mission en aidant à diffuser le fascicule « Les prières de Fatima« , que ce soit en le distribuant autour de vous ou en soutenant cette initiative par un don.

Vous serez ainsi le maillon qui permet à certains de nos contemporains de renouer avec la prière et une conduite morale cohérente avec leur condition de baptisés.

D’ailleurs, les encouragements reçus m’indiquent qu’il faut continuer notre mission :

– « Je suis de tout cœur avec vous. Que le bon Dieu vous bénisse de nous rappeler que la Sainte Vierge est là ».

– « Je suis très heureuse de participer avec vous à cette mission dont notre pays a tant besoin. Je dis maintenant mon chapelet tous les jours et c’est beaucoup grâce à vous ».

– « Dans ce monde où tout compte, sauf les valeurs anciennes et la prière, il faut du courage et de la persévérance, continuez et merci ».

– « C’est terrible et abominable ce que la France vit en ce moment et depuis longtemps. Prions et soyons fiers de prier ».

– « Continuez votre campagne, vous faites le bonheur dans toutes les familles avec l’amour de la Sainte Vierge ».

 Aujourd’hui, l’action que je vous propose est simple, mais elle est urgente :

– alors que l’humanité s’éloigne de Dieu, les âmes tombent en enfer et les guerres, les crises et les persécutions se multiplient.

– Ensemble, faisons connaître vous et moi les prières que la Sainte Vierge est venue enseigner aux trois petits bergers de Fatima afin de propager dans le monde la dévotion à son Coeur Immaculé.

Pour cela, s’il vous plaît, je vous demande d’aider à la diffusion du fascicule « Les prières de Fatima ».

Vous pouvez solliciter d’exemplaires pour distribuer autour de vous et me transmettre votre opinion. En plus, si possible, soutenez cette campagne par un don.

Votre action est importante, elle permet de faire connaître le message de Fatima et l’appel de la Sainte Vierge à la conversion. Oui, votre geste compte et c’est vous qui pouvez faire la différence.

Mais si l’on ne fait rien pour propager la culture catholique en France et dans le monde, alors comment s’étonner que les crises de toutes sortes s’accumulent tels des nuages noirs ?

Et comment être surpris que les persécutions contre les catholiques et les attaques envers tout l’héritage de la civilisation chrétienne ne cessent de s’intensifier, jusque dans les lois et dans les moeurs ?

 

Cette action mariale dans la société pour que celle-ci se règle sur la philosophie de l’Évangile ne va de l’avant que parce que vous et tous nos amis participent activement.

 

Pour nous écrire :

Mentionnez le code  – 13863 / Les prières de Fatima

6 av. Chauvard – 92600 Asnières s/Seine
 
Par téléphoner :  01 45 55 61 88

     (Les livres sont distribués gratuitement)

 *  Télécharger – Les prières de Fatima

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

]]>
http://tfp-france.org/8574/les-prieres-de-fatima-livret/feed 3
Les prières de Fatima – les cartes de prière http://tfp-france.org/8214/les-prieres-de-fatima-les-cartes-de-priere http://tfp-france.org/8214/les-prieres-de-fatima-les-cartes-de-priere#comments Wed, 12 Jun 2013 19:36:54 +0000 http://tfp-france.org/?p=8214

 

L’objet du présent article est de mettre en lumière les diverses prières et pratiques de piété qui ont été révélées ou encouragées à l’occasion des apparitions.

Il s’agit bien sûr du chapelet, complété par la prière « O mon Jésus…» après chaque dizaine, donnée par la Sainte Vierge aux enfants après la terrible vision de l’enfer, de la pratique de la  communion réparatrice des cinq premiers samedi, et de plusieurs petites prières et invocations qui ne sont pas toujours connues comme elles le méritent.

 

 Si vous voulez enregistrer le fichier sur votre ordinateur, cliquez sur l’image.

Les prières enseignées par la Sainte Vierge

 

                        Les prières enseignées par la Sainte Vierge

 Prières de l’Ange – La pratique de la communion réparatrice

  

 

 Prières de l’Ange – La pratique de la communion réparatrice

Extrait de l’ouvrage : »Les prières de Fatima« .

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

]]>
http://tfp-france.org/8214/les-prieres-de-fatima-les-cartes-de-priere/feed 1
Les prières de Fatima – suite http://tfp-france.org/7617/les-prieres-de-fatima-suite http://tfp-france.org/7617/les-prieres-de-fatima-suite#comments Wed, 15 May 2013 22:09:32 +0000 http://tfp-france.org/?p=7617 Au moment de la troisième apparition de la Sainte Vierge a Fatima au Portugal, le 13 juillet 1917, un petit nuage cendré vint surmonter le chêne vert, le soleil se voila, une brise fraîche se mit à souffler sur la montagne, alors qu’on se trouvait au plus fort de l’été. M. Marto, le père de Jacinthe et François, dit avoir aussi entendu, selon ses propres termes, un bourdonnement semblable à celui de mouches dans une cruche vide. Les voyants virent le reflet de lumière habituel puis, aussitôt après, sur l’arbrisseau, la Sainte Vierge.

LUCIE : « Madame, que voulez-vous de moi ? »
NOTRE-DAME : « Je veux que vous veniez ici le 13 du mois prochain, que vous continuiez à réciter le chapelet tous les jours en l’honneur de Notre-Dame du Rosaire pour obtenir la paix dans le monde et la fin de la guerre, parce qu’Elle seule peut les garantir. »

LUCIE : « Je voudrais Vous demander de nous dire qui Vous êtes et de faire un miracle afin que tous croient que Vous nous apparaissez. »
NOTRE-DAME : « Continuez à venir tous les mois. En octobre, je dirai qui je suis, ce que je veux, et je ferai un miracle que tous pourront voir afin qu’ils croient. »

Lucie présente alors une série de demandes de conversion, guérison et autres grâces. La Sainte Vierge y répond en recommandant toujours la pratique du chapelet, et qu’ainsi ils seraient exaucés dans le courant de l’année.
Elle dit ensuite : « Sacrifiez-vous pour les pécheurs et dites souvent, en particulier quand vous aurez fait quelque sacrifice : O Jésus, c’est pour l’amour de Vous, pour la conversion des pécheurs et en réparation pour les péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie. »

 

« En achevant ces paroles – raconte Sœur Lucie – Elle ouvrit les mains comme les deux mois précédents. Le reflet (de lumière qu’elles projetaient) sembla pénétrer la terre et nous vîmes comme un océan de feu.
Plongés dans ce feu, les démons et les âmes, comme des braises transparentes et noires, ou bronzées, de forme humaine, flottaient dans l’incendie, entraînées par les flammes qui sortaient du dedans d’elles-mêmes avec des nuages de fumée, retombant de tous les côtés – à la manière des étincelles dans les grands incendies – sans pesanteur ni équilibre, au milieu de cris et de gémissements de douleur et de désespoir qui horrifiaient et faisaient tressaillir d’épouvante.
Les démons se distinguaient par des formes horribles et répugnantes d’animaux effrayants et inconnus, mais transparents comme de noirs charbons en braise. »
La vision ne dura qu’un instant, au cours duquel Lucie poussa un « ah ! » de frayeur.

Jacinthe, Lucie et François aussitôt après la vision l’enfer, le 13 juillet 1917

 

Elle a commenté que, s’il n’y avait eu la promesse de la Sainte Vierge de les emmener au Ciel, les voyants seraient morts sous le coup de l’épouvante. (…)

Un moment après :

« Quand vous récitez le chapelet, dites après chaque mystère :

« O mon Jésus, pardonnez-nous, préservez-nous du feu de l’enfer, emmenez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui en ont le plus besoin. »

 

cet article continue…

Extrait de l’ouvrage : » Les prières de Fatima « .

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

]]>
http://tfp-france.org/7617/les-prieres-de-fatima-suite/feed 0
Les prières de Fatima http://tfp-france.org/7572/les-prieres-de-fatima-2 http://tfp-france.org/7572/les-prieres-de-fatima-2#comments Sun, 12 May 2013 22:09:45 +0000 http://tfp-france.org/?p=7572

Le 13 mai 1917, les trois voyants jouaient à la Cova da Iria quand leur attention fut attirée par deux lueurs semblables à l’éclair. Puis ils virent la Mère de Dieu sur le chêne vert. C’était « une Dame toute vêtue de blanc, plus brillante que le soleil, répandant une lumière plus claire et plus intense qu’un verre de cristal rempli d’eau cristalline, traversé par les rayons du soleil le plus ardent », raconte Lucie.

Son visage, d’une beauté indescriptible, n’était « ni triste ni joyeux, mais sérieux », avec un air de doux reproche. Elle avait les mains jointes, comme en prière, appuyées sur la poitrine et tournées vers le haut.
De sa main droite pendait un chapelet. Ses vêtements semblaient tout faits de lumière. La tunique était blanche et blanc aussi le manteau, ourlé d’or, qui couvrait la tête de la Vierge et Lui tombait jusqu’aux pieds. On ne Lui voyait ni les cheveux ni les oreilles.
Quant aux traits de la physionomie, Lucie n’a jamais pu les décrire, car il lui fut impossible de fixer ce visage céleste, tant il éblouissait.
Les voyants étaient tellement près de Notre-Dame  – à une distance d’environ un mètre et demi – qu’ils se trouvaient dans le halo de lumière qui L’entourait, ou qu’Elle répandait. L’entretien s’est déroulé ainsi :

NOTRE-DAME : « N’ayez pas peur. Je ne vous veux pas de mal. »
LUCIE : « D’où êtes-Vous, Madame ? »
NOTRE-DAME : « Je suis du Ciel »
–   (et la Sainte Vierge leva la main pour désigner le ciel).
LUCIE : « Et que voulez-Vous de moi ? »
NOTRE-DAME : « Je suis venue vous demander de venir ici six mois de suite, le 13, à cette même heure. Je vous dirai après qui Je suis et ce que Je veux. Puis Je reviendrai encore ici une septième fois. »
LUCIE : « Et moi, est-ce que j’irai au Ciel aussi ? »
NOTRE-DAME : « Oui, tu iras. »
LUCIE : « Et Jacinthe ? »
NOTRE-DAME : « Aussi. »
LUCIE : « Et François ? »
NOTRE-DAME : « Aussi, mais il doit dire beaucoup de chapelets. »
LUCIE : « Maria das Neves est-elle déjà au Ciel ? »
NOTRE-DAME : « Oui, elle y est. »
LUCIE : « Et Amélia ? »
NOTRE-DAME : « Elle restera au Purgatoire jusqu’à la fin du monde. Voulez-vous vous offrir à Dieu pour supporter toutes les souffrances qu’Il voudra vous envoyer, en réparation des péchés par lesquels Il est offensé et en supplication pour la conversion des pécheurs ? »
LUCIE : « Oui, nous le voulons. »
NOTRE-DAME : « Vous aurez donc beaucoup à souffrir, mais la grâce de Dieu sera votre réconfort. »

Ce fut en prononçant ces dernières paroles, “la grâce de Dieu, etc…” que pour la première fois Elle ouvrit les mains en nous communiquant une lumière si intense – écrit Sœur Lucie – que, pénétrant dans nos poitrines et dans le plus intime de nos âmes, elle nous faisait nous voir nous-mêmes en Dieu, qui était cette lumière, plus clairement que dans le meilleur des miroirs.

Alors, une impulsion intime nous fut communiquée, qui nous fit tomber à genoux et  répéter intérieurement :

« “O très sainte Trinité, je Vous adore. Mon Dieu, mon Dieu, je Vous aime dans le Très Saint Sacrement.” »

 Après un moment, la Sainte Vierge ajouta :

— « Priez le chapelet tous les jours pour obtenir la paix pour le monde et la fin de la guerre. »

 

cet article continue…

Extrait de l’ouvrage : » Les prières de Fatima « .

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

]]>
http://tfp-france.org/7572/les-prieres-de-fatima-2/feed 0
Les prières enseignées par l’Ange de la Paix – finale http://tfp-france.org/7477/les-prieres-enseignees-par-lange-de-la-paix-finale http://tfp-france.org/7477/les-prieres-enseignees-par-lange-de-la-paix-finale#comments Wed, 08 May 2013 22:09:27 +0000 http://tfp-france.org/?p=7477 La Très Sainte Vierge Marie est apparue à Fatima, au Portugal, entre mai et octobre 1917.  La Sainte Vierge précise :

« Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé ».

L’objet du présent article est de mettre en lumière les diverses prières et pratiques de piété qui ont été révélées ou encouragées à l’occasion des apparitions.

             Les prières enseignées par l’Ange de la Paix

La troisième apparition de l’Ange s’est produite à la fin de l’été ou au début de l’automne 1916, de nouveau à la grotte du Cabeço, et s’est passée ainsi, toujours selon la description de Sœur Lucie :

« Dès notre arrivée, à genoux, le visage contre terre, nous avons commencé à répéter la prière de l’Ange : “Mon Dieu ! Je crois, j’adore, j’espère et je Vous aime, etc.” Je ne sais combien de fois nous avions répété cette prière, quand nous vîmes briller au-dessus de nous une lumière  inconnue. Nous nous sommes redressés pour voir ce qui se passait et nous avons vu l’Ange qui tenait de la main gauche un calice surmonté d’une Hostie, de laquelle tombaient quelques gouttes de Sang dans le calice. Laissant le calice et l’Hostie suspendus dans l’air, il se prosterna jusqu’à terre à côté de nous, en disant par trois fois cette prière :

« — “Très sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, je Vous adore profondément et je Vous offre le très précieux Corps, Sang, Ame et Divinité de Jésus-Christ, présent dans tous les tabernacles de la Terre, en réparation des outrages, sacrilèges et indifférences par lesquels Il est Lui-même offensé. Et par les mérites infinis de son Très Saint Cœur et du Cœur Immaculé de Marie, je Vous demande la conversion des pauvres pécheurs.”
 
« Puis, se levant, il prit de nouveau à la main le calice et l’Hostie, me donna l’Hostie, puis à Jacinthe et François il donna à boire le contenu du calice, en disant :

« — “Prenez et buvez le Corps et le Sang de Jésus-Christ horriblement outragé par l’ingratitude des hommes. Réparez leurs crimes et consolez votre Dieu.”

« De nouveau il se prosterna jusqu’à terre et redit avec nous, par trois fois, la prière : “Très sainte Trinité, etc…”, puis il disparut. »

 

Extrait de l’ouvrage : »Les prières de Fatima« .

Vous pouvez aussi consulter – Les prières enseignées par l’Ange de la Paix

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/7477/les-prieres-enseignees-par-lange-de-la-paix-finale/feed 0
Les prières enseignées par l’Ange de la Paix http://tfp-france.org/7493/les-prieres-enseignees-par-lange-de-la-paix http://tfp-france.org/7493/les-prieres-enseignees-par-lange-de-la-paix#comments Tue, 07 May 2013 05:09:01 +0000 http://tfp-france.org/?p=7493 La Très Sainte Vierge Marie est apparue à Fatima, au Portugal, entre mai et octobre 1917. La Mère de Dieu parla à trois petits bergers – Lucie, Jacinthe et François (ces deux derniers ont été béatifiés le 13 mai 2000)  – et, à travers eux, au monde entier. Elle les a chargés  essentiellement de communiquer à l’humanité sa profonde affliction devant l’impiété et la  corruption des hommes. Si ceux-ci ne s’amendaient pas, ajoutait la Sainte Vierge, il viendrait un  terrible châtiment.

Au cours de l’apparition du 13 juillet 1917, Elle a d’abord parlé du châtiment dans l’autre vie, châtiment éternel, suprême, définitif : la condamnation à l’enfer des pécheurs qui meurent sans repentir.

La Mère de Dieu n’a pas craint de montrer l’enfer aux trois voyants qui n’avaient alors que dix, neuf et sept ans…

Ensuite, si les hommes « ne cessent pas d’offenser Dieu »,

Celui-ci « va punir le monde de ses crimes, au moyen de la guerre, de la faim et des persécutions contre l’Eglise et le Saint-Père ».

La guerre est donc clairement présentée comme un châtiment pour les péchés des hommes. A moins qu’ils ne se convertissent.

Et la Sainte Vierge précise :

« Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé ».

L’objet du présent article est de mettre en lumière les diverses prières et pratiques de piété qui ont été révélées ou encouragées à l’occasion des apparitions.

Il s’agit bien sûr du chapelet, complété par la prière « O mon Jésus…» après chaque dizaine, donnée par la Sainte Vierge aux enfants après la terrible vision de l’enfer, de la pratique de la  communion réparatrice des cinq premiers samedi, et de plusieurs petites prières et invocations qui ne sont pas toujours connues comme elles le méritent.

Les prières enseignées par l’Ange de la Paix

Avant les apparitions de la Sainte Vierge, Lucie, François et Jacinthe – Lúcia de Jesus dos Santos et ses cousins Francisco et Jacinta Marto, tous trois demeurant au hameau d’Aljustrel,  rattaché à la paroisse de Fatima – ont eu trois visions de l’Ange du Portugal, ou de la Paix.

La première apparition de l’Ange est survenue au cours du printemps ou de l’été 1916, devant une grotte de la colline du Cabeço, près d’Aljustrel, et s’est déroulée de la façon suivante, d’après la narration de Sœur Lucie :

« Nous étions à jouer depuis quelque temps et voici qu’un vent fort secoua les arbres et nous fit lever les yeux pour voir ce qui se passait, car le jour était serein. Alors, nous avons aperçu, à une certaine distance, au-dessus des arbres qui s’étendaient au levant, une lumière plus blanche que la neige, présentant la forme d’un jeune homme transparent, plus brillant qu’un cristal traversé par les rayons du soleil.

« A mesure qu’il s’approchait, nous pouvions en distinguer les traits : un jeune homme dans les 14 à 15 ans, d’une grande beauté. Nous étions surpris et à demi fascinés. Nous n’avons pas soufflé mot.

« En arrivant auprès de nous, il dit :

« — “Ne craignez pas. Je suis l’Ange de la Paix. Priez avec moi.”

« S’étant mis à genoux, il courba le front jusqu’à terre. Portés par un mouvement surnaturel, nous l’avons imité et avons répété les paroles que nous l’avons entendu prononcer :

« “Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je Vous aime. Je Vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas et qui ne Vous aiment pas.”

« Ayant dit cela trois fois, il se releva et dit :

«— “Priez ainsi. Les Cœurs de Jésus et de Marie sont attentifs à la voix de vos supplications.” »

La deuxième apparition a eu lieu pendant l’été 1916, au-dessus du puits de la maison de Lucie, auprès duquel les enfants jouaient. Voici comment Sœur Lucie raconte ce que l’Ange leur a dit, à elle et à ses cousins :

« “Que faites-vous ? Priez ! Priez beaucoup ! Les très saints Cœurs de Jésus et de Marie ont sur vous des desseins de miséricorde. Offrez constamment au Très-Haut des prières et des sacrifices.”

« — “Comment devons-nous nous sacrifier ?”, demandai-je.

«—  “De tout ce que vous pourrez, offrez à Dieu un sacrifice en réparation pour les péchés qui L’offensent et en supplication pour la conversion des pécheurs. Vous attirerez ainsi la paix sur votre patrie. Je suis son ange gardien, l’Ange du Portugal.

Surtout, acceptez et supportez avec soumission la souffrance que le Seigneur vous enverra.”

« Puis il disparut. »

 

cet article continue…

Extrait de l’ouvrage : »Les prières de Fatima« .

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

]]>
http://tfp-france.org/7493/les-prieres-enseignees-par-lange-de-la-paix/feed 0
Porter sur soi une image du Cœur de Jésus avec le Cœur de Marie http://tfp-france.org/4974/porter-sur-soi-une-image-du-coeur-de-jesus-avec-le-coeur-de-marie-3 http://tfp-france.org/4974/porter-sur-soi-une-image-du-coeur-de-jesus-avec-le-coeur-de-marie-3#comments Fri, 18 Jan 2013 19:09:04 +0000 http://tfp-france.org/?p=4974 Dès la fin du 18e siècle, se répand la pieuse pratique de porter sur soi une petite image du Sacré Cœur de Jésus. On exprime ainsi son désir d’appartenir au Sacré Cœur et d’être sous sa protection.

Sainte Marguerite-Marie invite en mars 1686 la Mère de Saumaise, supérieure du monastère de Dijon, à reproduire en grand nombre une image du  Cœur de Jésus :

« Je me sens encore entièrement pressée de vous dire de sa part, qu’Il désire que vous fassiez faire une planche de l’image de ce Sacré Cœur, afin que tous ceux qui voudront Lui rendre quelques hommages particuliers en puissent avoir des images dans leurs maisons, et des petites pour porter sur eux ».

La bienheureuse Anne-Madeleine Rémuzat, continuatrice de l’œuvre de sainte Marguerite-Marie, propagea cette représentation à partir de la grande peste de Marseille en 1720.

bienheureux         Jacinta Marto

Avec les apparitions de Fatima, la dévotion au Cœur Immaculé de Marie prit un essor jusqu’alors inconnu.

« Le Cœur de Jésus veut que, à son côté, on vénère le Cœur Immaculé de Marie »,  disait la bienheureuse Jacinthe de Fatima.

 

 

 

 

Aujourd’hui on peut porter sur soi, dans un portefeuille, dans un calepin, avec ses documents, une petite image du Cœur de Jésus au côté du Cœur de Marie qui tous les deux brûlent d’amour pour chacun de nous.

 

 

 

 

 

 

Tout autour, on peut lire : « J’ai confiance en vous. Que votre règne arrive ! »

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/4974/porter-sur-soi-une-image-du-coeur-de-jesus-avec-le-coeur-de-marie-3/feed 8
Conférence-débat de la TFP http://tfp-france.org/4821/conference-debat-de-la-tfp http://tfp-france.org/4821/conference-debat-de-la-tfp#comments Fri, 11 Jan 2013 19:09:43 +0000 http://tfp-france.org/?p=4821 Magdi Cristiano Allam lance l’alerte sur les faiblesses d’une Europe qui se sépare de ses racines chrétiennes

Le samedi 13 octobre 2012, les amis de la TFP se sont réunis à Paris pour recevoir M. Magdi Cristiano ALLAM, ancien sous-directeur du Corriere della Sera, à Rome : musulman d’origine égyptienne et converti au catholicisme, président du mouvement politique Io amo l’Italia, il est député européen depuis 2009. La photo de son baptême, reçu des mains du Pape Benoît XVI en 2008, a fait le tour du monde.

Très bon francophone, il fit partager des informations et des réflexions sur : « L’Europe et ses racines face à la christianophobie rampante » lors d’une brillante conférence-débat, qui été organisée conjointement par Tradition Famille Propriété, Avenir de la Culture et Chrétienté-Solidarité.

Avec la ferveur du converti, Magdi Cristiano Allam a réfléchi sur les faiblesses d’une Europe qui se sépare de ses racines chrétiennes. Reconnaissons-le : les attaques s’intensifient contre la religion chrétienne et lui donnent raison.

Ses deux derniers livres (encore non traduits), publiés par la maison d’édition Mondadori – fameuse en Italie – recueillent ses réflexions : « Merci, Jésus. Ma conversion de l’Islam au Catholicisme » (2008) et « Europe chrétienne libre. Ma vie entre Vérité et Liberté, Foi et Raison, Valeurs et Règles » (2009).

Ce n’est pas le courage qui manque à Magdi Cristiano Allam. Il l’a encore prouvé voici quelques mois en risquant son avenir politique.

Il a décidé en effet de quitter le groupe majoritaire du Parlement européen, le PPE (chrétiens-démocrates allemands – UMP – Parti populaire espagnol, etc.) en raison du contraste croissant entre ses convictions chrétiennes et les positions publiques de ce parti :

– liberté de vote en matière d’avortement et de mariage homosexuel,

– soutien du PPE aux nouveaux régimes islamiques sur l’autre rive de la Méditerranée,

– admission dans le PPE du « Parti pour la Justice et le Développement », du premier ministre turc Recep Erdogan.

Un des orateurs les plus brillants du Parlement européen, M. Allam a offert à ses auditeurs un aperçu des défis que la christianophobie – laïcarde ou d’origine islamique – pose à une Europe incertaine de son identité et de son rôle dans le monde contemporain.

La France est d’autant plus concernée que son gouvernement s’apprête à faire adopter des législations radicalement opposées à la morale chrétienne alors que la majorité de ses citoyens est profondément influencée par ses racines catholiques.

Que pouvait-on souhaiter de plus que les réflexions, entendues de vive voix, d’un analyste aigu qui occupe un poste d’observation privilégié et ose dire les vérités qui dérangent ?

M. Bernard Antony, président de Chrétienté-Solidarité, a introduit le conférencier et animé le débat avec son ardeur habituelle.

La TFP a promu cette conférence- débat pour dynamiser l’attachement de la France à ses racines chrétiennes.À l’issu de la conférence et des questions qui ont été posées, les participants ont prolongé la conversation autour de rafraîchissements, entre personnes partageant les mêmes convictions.

Tous sont repartis mieux informés, confortés dans leurs idées et raffermis dans leur confiance en la Providence.

 

 

 

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/4821/conference-debat-de-la-tfp/feed 0
Cœur de Jésus, Cœur de Marie, j’ai confiance en Vous ! http://tfp-france.org/4757/coeur-de-jesus-coeur-de-marie-jai-confiance-en-vous http://tfp-france.org/4757/coeur-de-jesus-coeur-de-marie-jai-confiance-en-vous#comments Wed, 09 Jan 2013 19:09:08 +0000 http://tfp-france.org/?p=4757

Pourquoi vénérer le Cœur de Jésus avec le Cœur de Marie ?

 

La dévotion au Cœur de Jésus est inséparable de celle au Cœur Immaculé de Marie. Dès 1830, la Très Sainte Vierge a voulu qu’au verso de la Médaille miraculeuse soient réunis les deux cœurs, brûlant d’amour pour nous.

Le 13 juin 1917, lors de la deuxième apparition à Fatima, la Sainte Vierge dit aux trois bergers : « Jésus veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. À ceux qui l’embrasseront, je promets le salut ; et ces âmes seront aimées de Dieu, comme des fleurs disposées par moi pour orner son trône. »

Elle ajoute pour Lucie : « Ne te décourage pas. Jamais je ne t’abandonnerai. Mon Cœur Immaculé sera ton refuge et le chemin qui te conduira jusqu’à Dieu. »

« Au moment où elle disait ces dernières paroles », raconta plus tard Lucie, « Elle ouvrit les mains et nous communiqua pour la deuxième fois le reflet de cette lumière immense. En elle, nous nous vîmes comme immergés en Dieu. Jacinthe et François semblaient être dans la partie de cette lumière qui s’élevait vers le Ciel, et moi dans celle qui se répandait sur la terre. Devant la paume de la main droite de la Sainte Vierge se trouvait un Cœur entouré d’épines qui semblaient y être enfoncées. Nous avons compris que c’était le Cœur Immaculé de Marie, outragé par les péchés de l’humanité, qui demandait réparation ».

« Le Cœur de Jésus veut que, à son côté, on vénère le Cœur Immaculé de Marie »

Jacinthe, la plus jeune des trois voyants, reçut une compréhension profonde de la place centrale de cette dévotion que Dieu voulait implanter dès lors dans le monde. Dévotion qui, dans les plans de la Providence, devait éviter tant la damnation éternelle des pécheurs dans l’autre vie qu’éloigner les châtiments – guerres et persécutions – qui s’abattent sur l’humanité en conséquence de ses péchés.

Peu avant de dire adieu à Lucie, Jacinthe lui déclara : « Tu restes ici pour dire que Dieu veut établir dans le Monde la dévotion du Cœur Immaculé de Marie. Quand ce sera le moment de le dire, ne te cache pas. Dis à tout le monde que Dieu nous concède les grâces au moyen du Cœur Immaculé de Marie; qu’ils doivent lui demander à Elle; que le Cœur de Jésus veut que, à son côté, on vénère le Cœur Immaculé de Marie; qu’ils demandent la paix au Cœur Immaculé de Marie, que Dieu l’a remise à Elle. Si je pouvais mettre dans le cœur de tout le monde le feu que j’ai dans la poitrine, qui me brûle et me fait tant aimer le Cœur de Jésus et le Coeur de Marie ! »

Le règne social du Cœur de Jésus et du Cœur de Marie

Alors que le monde d’aujourd’hui s’enfonce dans un néo-paganisme violent qui renie nos racines chrétiennes et les principes sans lesquels il n’y a pas de civilisation véritable, le Cœur de Jésus et le Cœur de Marie veulent régner non seulement dans chaque âme individuellement, mais encore dans la société en tant que telle.

En effet, comme l’enseigne le pape saint Pie X : « Le créateur de l’homme est aussi le fondateur des sociétés humaines et Il les conserve dans l’existence comme Il nous soutient. Nous Lui devons donc, non seulement un culte privé, mais un culte public et social, pour L’honorer[1] ».

Le Prévôt des Marchands et les échevins
de la Ville de Paris.

 

Les lois, les coutumes, les mœurs publiques, lorsqu’elles sont conformes à la doctrine de l’Évangile, contribuent puissamment au salut des âmes et rendent à Dieu la gloire qui Lui est due et que seule peut apporter la civilisation chrétienne.

 

 

 

[1] (Encyclique Vehementer Nos du 11 février 1906, condamnant la séparation de l’Église et de l’État en France.)

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/4757/coeur-de-jesus-coeur-de-marie-jai-confiance-en-vous/feed 0