tfp-france.org http://tfp-france.org Fri, 24 Mar 2017 19:00:38 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=4.2.13 « Le Puissant fit pour moi des merveilles » http://tfp-france.org/27725/le-puissant-fit-pour-moi-des-merveilles http://tfp-france.org/27725/le-puissant-fit-pour-moi-des-merveilles#comments Thu, 23 Mar 2017 22:09:31 +0000 http://tfp-france.org/?p=27725 Voici la servante du Seigneur - detail Gabriel  Contemplez Marie, mes bien-aimés, voyez comment Gabriel est entré chez elle et son objection : « Comment cela va-t-il se faire ? » Le serviteur de l’Esprit Saint lui a fait cette réponse : « Cela est facile à Dieu ; pour lui tout est simple. » Considérez comment elle a cru à la parole entendue et a dit : « Voici la servante du Seigneur. »

  Dès lors le Seigneur est descendu d’une manière que lui seul connaît ; il s’est mis en mouvement et est venu comme il lui plaisait ; il est entré en elle sans qu’elle le sente, et elle l’a accueilli sans éprouver aucune souffrance. Elle portait en elle, comme un enfant, celui dont le monde était rempli. Il est descendu pour être le modèle qui renouvellerait l’antique image d’Adam.

  C’est pourquoi, lorsqu’on t’annonce la naissance de Dieu, observe le silence. Que la parole de Gabriel te soit présente à l’esprit, car il n’y a rien d’impossible à cette glorieuse Majesté qui s’est abaissée pour nous et qui est née de notre humanité.

  En ce jour, Marie est devenue pour nous le ciel qui porte Dieu, car la Divinité sublime est descendue et a établi en elle sa demeure. En elle, Dieu s’est fait petit — mais sans amoindrir sa nature — pour nous faire grandir. En elle, il nous a tissé un habit avec lequel il nous sauverait. En elle se sont accomplies toutes les paroles des prophètes et des justes. D’elle s’est levée la lumière qui a chassé les ténèbres du paganisme.

Voici la servante du Seigneur - detail




  Nombreux sont les titres de Marie… : elle est le palais dans lequel a habité le puissant Roi des rois, mais il ne l’a pas quittée comme il était venu, car c’est d’elle qu’il a pris  chair et qu’il est né.

  Elle est le ciel nouveau dans lequel a habité le Roi des rois ; en elle s’est levé le Christ et d’elle il est monté pour éclairer la création, formé et façonné à son image.

  Elle est le cep de vigne qui a porté la grappe ; elle a donné un fruit supérieur à la nature ; et lui, bien que différent d’elle par sa nature, a revêtu sa couleur quand il est né d’elle.

  Elle est la source de laquelle ont jailli les eaux vives pour les assoiffés, et ceux qui s’y désaltèrent portent des fruits au centuple.

 


 

 

 

 

    « Le Puissant fit pour moi des merveilles » (Lc 1,49)
Saint Ephrem (v. 306-373), diacre en Syrie, docteur de l’Église – 
  Homélies sur la Mère de Dieu, 2, 93-145 ; CSCO 363 et 364, 52-53
  (trad. Delhougne, Les Pères commentent, p. 481 rev.)

 

Source : levangileauquotidien.orgSolennité de l’Annonciation du Seigneur

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/27725/le-puissant-fit-pour-moi-des-merveilles/feed 0
La croix – Rien de si nécessaire – Partie 2 http://tfp-france.org/21755/rien-de-si-necessaire-partie-2 http://tfp-france.org/21755/rien-de-si-necessaire-partie-2#comments Tue, 21 Mar 2017 17:09:28 +0000 http://tfp-france.org/?p=21755 Pour des écoliers d’un Dieu crucifié !

  Amis de la Croix, écoliers d’un Dieu crucifié, le mystère de la Croix est un mystère inconnu des Gentils, rejeté des Juifs et méprisé des hérétiques et des mauvais catholiques ; mais c’est le grand mystère que vous devez apprendre en pratique à l’école de Jésus-Christ, et que vous ne pouvez apprendre qu’à son école.

  Vous chercherez en vain dans toutes les académies de l’antiquité un philosophe qui l’ait enseigné ; vous consulterez en vain la lumière des sens et de la raison : il n’y a que Jésus-Christ qui puisse vous enseigner et faire goûter ce mystère par sa grâce victorieuse. Rendez-vous donc habiles en cette science suréminente, sous un si grand maître, et vous aurez toutes les autres sciences, puisqu’elle les renferme toutes éminemment.

  C’est notre philosophie naturelle et surnaturelle, notre théologie divine et mystérieuse, et notre pierre philosophale qui change, par la patience, les métaux les plus grossiers en précieux, les douleurs les plus aiguës en délices, les pauvretés en richesses, les humiliations les plus profondes en gloire.

  Celui parmi vous qui sait mieux porter sa croix, quand il ne saurait d’ailleurs ni A ni B, est le plus savant de tous. Écoutez le grand saint Paul qui, à son retour du troisième ciel, où il apprit les mystères cachés aux Anges même, s’écrie qu’il  ne sait  et qu’il ne veut  savoir que Jésus-Christ crucifié.NSJC - cover

  Réjouissez-vous, pauvre idiot, pauvre femme sans esprit et sans science : si vous savez souffrir joyeusement, vous en saurez plus qu’un docteur de Sorbonne, qui ne sait pas si bien souffrir que vous.

 Pour des membres de
Jésus-Christ !

  Vous êtes membres de Jésus-Christ, quel honneur ! Mais quelle nécessité de souffrir en cette qualité !

  Le chef est couronné d’épines, et les membres seraient couronnés de roses ? Le chef est bafoué et couvert de boue dans le chemin du Calvaire, et les membres seraient couverts de parfums sur le trône ? Le chef n’a pas un oreiller pour se reposer, et les membres seraient délicatement couchés sur la plume et le duvet ?

  Ce serait un monstre inouï. Non, non, mes chers Compagnons de la Croix, ne vous y trompez pas, ces chrétiens que vous voyez de tous côtés, ornés à la mode, délicats à merveille, élevés et graves à l’excès, ne sont  pas les vrais disciples ni les  vrais membres de Jésus crucifié ; vous feriez injure à ce chef couronné d’épines et à la vérité de l’Evangile que de croire le contraire.

  O mon Dieu ! que de fantômes de chrétiens qui se croient être les membres du Sauveur et qui sont ses persécuteurs les plus traîtres, parce que, tandis que de la main ils font le signe de la Croix, il en sont les ennemis dans leur cœur !

KMSKA - Christus aan het kruis met de heilige Catharina van Sien  Si vous êtes conduits par le même esprit, si vous vivez de la même vie que Jésus-Christ, votre chef tout épineux, ne vous attendez qu’aux épines, qu’aux coups de fouet, qu’aux clous, en un mot qu’à la croix, parce qu’il est nécessaire que le disciple soit traité comme le maître et le membre comme le chef ; et si le ciel vous présente, comme à sainte Catherine de Sienne, une couronne d’épines et une couronne de roses, choisissez avec elle la couronne d’épines, sans balancer, et vous l’enfoncez dans la tête, pour ressembler à Jésus-Christ.

Pour les temples du
Saint-Esprit !

  Vous n’ignorez pas que vous êtes les temples vivants du Saint-Esprit, et que vous devez, comme autant de pierres vives, être placées par ce Dieu d’amour au bâtiment de la Jérusalem céleste.

  Attendez-vous donc à être taillées, coupées et ciselées par le marteau de la croix ; autrement, vous demeurerez comme des pierres brutes qu’on n’emploie à rien, qu’on méprise et qu’on rejette loin de soi.

  Prenez garde de faire regimber le marteau qui vous frappe, et prenez garde au ciseau qui vous taille et à la main qui vous tourne ! Peut-être que cet habile et amoureux architecte veut faire de vous une des premières pierres de son édifice éternel, et un des plus beaux portraits de son royaume céleste.

  Laisse-le donc faire ; il vous aime, il sait ce qu’il fait, il a de l’expérience ; tous ses coups sont adroits et amoureux, il n’en donne aucun de faux, si vous ne le rendez inutile par votre impatience.

                                       (cliquez ICI pour lire la première partie de l’article )   

 

   Cet article continue…

Extrait : Lettre circulaire aux Amis de la Croix du grand apôtre marial, saint Louis-Marie Grignion de Montfort ( II. PRATIQUES DE LA PERFECTION CHRETIENNE – C. 26 – 28).

Lire aussi : Qu’il porte sa croix

  

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/21755/rien-de-si-necessaire-partie-2/feed 0
Sermon sur saint Joseph de saint Bernardin de Sienne http://tfp-france.org/15376/sermon-sur-saint-joseph-de-saint-bernardin-de-sienne http://tfp-france.org/15376/sermon-sur-saint-joseph-de-saint-bernardin-de-sienne#comments Sat, 18 Mar 2017 10:09:59 +0000 http://tfp-france.org/?p=15376 Marie, Joseph et donc Jésus sont
nés de souche royale

Cod_St_Peter_perg_139_Scherenberg-Psalter_7v_  « Considérons d’abord la noblesse de l’épouse, c’est-à-dire de la Très Sainte Vierge. La bienheureuse Vierge fut plus noble que toutes les créatures ayant jamais existé dans la nature humaine, qui puissent ou aient pu être conçues. Car saint Matthieu (chap. I) en mettant trois fois quatorze générations, depuis Abraham jusqu’à Jésus-Christ inclus, montre qu’elle descend de quatorze patriarches, de quatorze rois et de quatorze princes. […]

  « Saint Luc, parlant aussi au chapitre III de la noblesse de la Sainte Vierge, décrit la généalogie de celle-ci d’Adam et Eve jusqu’au Christ-Dieu. […]

  « Considérons ensuite la noblesse de l’époux, c’est-à-dire de saint Joseph. Il naquit de race patriarcale, royale et princière en ligne directe, comme on l’a déjà dit. Car saint Matthieu (chap. I) donne tous ses ancêtres en ligne directe depuis Abraham jusqu’à l’époux de la Vierge, montrant ainsi clairement qu’en lui avait trouvé son achèvement toute la dignité patriarcale, royale et princière. […]

  « Examinons enfin la noblesse du Christ. Il fut donc — comme cela découle de ce qui a été dit —Patriarche, Roi et Prince, du côté maternel comme paternel. […]

  « Les évangélistes cités ont décrit la noblesse de la Vierge et de Joseph pour attester celle du Christ. Joseph fut donc d’une noblesse telle que d’une certaine manière, s’il est permis de s’exprimer ainsi, il a donné la noblesse temporelle à Dieu en Notre-Seigneur Jésus-Christ (6)

Saint Joseph -


 Saint_bernardin_de_sienne_Langeais - detail

(6) SAINT BERNARDIN DE SIENNE (1380-1444),
Sancti Bernardini Senensis Sermones Eximii,
vol. IV, in Aedibus Andreae Poletti, Venetiis, 1745, p. 232.

 

 

Extrait du livre : Noblesse et élites traditionnelles analogues dans les allocutions de   Pie XII au Patriciat et à la Noblesse romaine

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/15376/sermon-sur-saint-joseph-de-saint-bernardin-de-sienne/feed 0
La croix – Rien de si nécessaire http://tfp-france.org/21694/la-croix-rien-de-si-necessaire http://tfp-france.org/21694/la-croix-rien-de-si-necessaire#comments Tue, 14 Mar 2017 17:09:07 +0000 http://tfp-france.org/?p=21694 Chemin de Croix : Deuxième station – Jésus est chargé de sa Croix


« Crucem », la croix ; qu’il la porte, puisqu’il n’y a rien de si nécessaire, de si utile et de si doux, ni de si glorieux que de souffrir quelque chose pour Jésus-Christ.

Pour des pécheurs !

   En effet, chers Amis de la Croix, vous êtes tous pécheurs ; il n’y en a pas un parmi vous qui ne mérite l’enfer, et moi plus que personne. Il faut que nos péchés soient punis en ce monde ou dans l’autre ; s’ils le sont en celui-ci, ils ne le seront pas dans l’autre. Si Dieu les punit en celui-ci de concert avec nous, la punition sera amoureuse : ce sera la miséricorde, qui règne en ce monde, qui châtiera, et non la justice rigoureuse ; le châtiment sera léger et passager, accompagné de douceurs et de mérites, suivi de récompenses dans le temps et l’éternité.

  Mais si le châtiment nécessaire aux péchés que nous avons commis est réservé dans l’autre monde, ce sera la justice vengeresse de Dieu, qui met tout à feu et à sang, qui fera le châtiment ! Châtiment épouvantable, «horrendum», ineffable, incompréhensible : « quis novit potestatem irae tuæ ? » Châtiment sans miséricorde, «judicium sine misericordia», sans pitié, sans soulagement, sans mérites, sans bornes et sans fin.

Cathedrale_sculpture_portailprincipal_enfer -  Oui, sans fin, ce péché mortel d’un moment que vous avez fait, cette pensée mauvaise et volontaire qui a échappé à votre connaissance, cette parole que le vent a emportée, cette petite action contre la loi de Dieu, qui a si peu duré, sera punie une éternité, tant que Dieu sera Dieu, avec les démons dans les enfers, sans que ce Dieu des vengeances ait pitié de vos effroyables tourments, de vos sanglots et vos larmes capables de fendre les rochers !

  A jamais souffrir, sans mérite, sans miséricorde et sans fin ! 

 Y pensons-nous, mes chers Frères et Sœurs, quand nous souffrons quelque peine en ce monde ? Que nous sommes donc heureux de faire un si heureux échange d’une peine éternelle et infructueuse en une passagère et méritoire, en portant cette croix avec patience ! Combien avons-nous de dettes non payées !

  Combien avons-nous de péchés commis pour l’expiation desquels, même après une contrition amère et une confession sincère, il faudra que nous souffrions dans le purgatoire des siècles entiers, parce que nous nous sommes contentés en ce monde de quelques pénitences fort légères ! Ah ! payons dans ce monde à l’amiable en portant bien notre croix !

  Tout est payé à la rigueur jusqu’au dernier denier, jusqu’à une parole oiseuse, dans l’autre. Si nous pouvions seulement ravir au démon le livre de mort, où il a marqué tous nos péchés et la peine qui leur est due, que nous serions ravis de souffrir des années entières ici-bas, plutôt que de souffrir une seule journée en l’autre !

Pour des amis de Dieu !

  Ne vous flattez-vous pas, mes Amis de la Croix, d’être les amis de Dieu, ou de vouloir le devenir. Résolvez-vous donc à boire le calice, qu’il faut boire nécessairement, pour être fait ami de Dieu : «Calicem Domini biberunt et amici Dei facti sunt». Le bien-aimé Benjamin eut le calice, et les autres frères n’eurent que le froment. Le grand favori de Jésus- Christ a eu son cœur, a monté au Calvaire et a bu au calice. « Potestis bibere calicem ? »

  Il est bon de désirer la gloire de Dieu ; mais la désirer et la demander sans se résoudre à tout souffrir, c’est une folle et extravagante demande : « nescitis quid petatis… Oportet per multas tribulationes » : il faut, «oportet».

  C’est une nécessité, c’est une chose indispensable ; il faut que nous entrions dans le royaume des cieux par beaucoup de tribulations et de croix.

Pour des enfants de Dieu !

  Vous vous glorifiez avec raison d’être les enfants de Dieu. Glorifiez-vous donc des coups de fouet que ce bon Père vous a donnés et vous donnera dans la suite, car il fouette tous ses enfants.

 Antonio_Rodríguez_-_Saint_Augustine_- detail Si vous n’êtes pas du nombre de ses fils bien-aimés, vous êtes, – oh ! quel malheur ! oh ! quel coup de fouet ! – vous êtes, comme dit saint Augustin, du nombre des réprouvés. Celui qui ne gémit pas dans ce monde, comme un pèlerin et un étranger, ne se réjouira pas dans l’autre monde comme un citoyen du ciel, dit le même saint Augustin.

  Si Dieu le Père ne vous envoie pas de temps en temps quelques bonnes croix, c’est qu’il ne se soucie plus de vous, c’est qu’il est en colère contre vous ; il ne vous regarde plus que comme un étranger hors de sa maison et de sa protection, ou comme un enfant bâtard qui, ne méritant pas d’avoir sa portion dans l’héritage de son père, n’en mérite pas les soins et la correction.

 

 

   Cet article continue…

Extrait : Lettre circulaire aux Amis de la Croix du grand apôtre marial, saint Louis-Marie Grignion de Montfort ( II. PRATIQUES DE LA PERFECTION CHRETIENNE – C. 21 – 25 ).

Lire aussi : Qu’il porte sa croix

  

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/21694/la-croix-rien-de-si-necessaire/feed 0
Calvaire en Normandie http://tfp-france.org/21431/calvaire-en-normandie-2 http://tfp-france.org/21431/calvaire-en-normandie-2#comments Sat, 11 Mar 2017 10:09:20 +0000 http://tfp-france.org/?p=21431 Calvaire-en-Normandie-Pierre-Justin-Ouvrié - detail 

   À la sortie de l’église, dans la lumière du matin, deux femmes à genoux et deux hommes inclinés, les mains jointes, prient Notre Seigneur Jésus-Christ devant un calvaire.

 La Croix et la prière occupent une place dans leur vie quotidienne.

 

 

 La dévotion et les pratiques de piété leur procurent la paix de l’âme, la sérénité, le bonheur tranquille et inaltérable de la confiance dans le secours de la Providence.

 

 Calvaire en Normandie - Pierre-Justin-Ouvrié                                                                                                           [cliquez sur l’image pour agrandir]

 

 

                              Calvaire en Normandie  – Pierre Justin Ouvrié        

 

Abonnez-vous à tfp-france.org par Emai :

Delivered by FeedBurner

 

 

]]>
http://tfp-france.org/21431/calvaire-en-normandie-2/feed 0
Qu’il porte sa croix http://tfp-france.org/21401/quil-porte-sa-croix http://tfp-france.org/21401/quil-porte-sa-croix#comments Tue, 07 Mar 2017 17:20:03 +0000 http://tfp-france.org/?p=21401 Volute_de_la_crosse_de_Mgr_Le_Hardy_du_Marais - cover
  « Tollat crucem suam », qu’il porte sa croix ; « suam », la sienne !

  Que celui-là, que cet homme, que cette femme rare, « de ultimis finibus pretium ejus », que toute la terre d’un bout à l’autre ne saurait payer, prenne avec joie, embrasse avec ardeur, et porte sur ses épaules avec courage sa croix, et non pas celle d’un autre :

 – sa croix que par ma sagesse, je lui ai faite avec nombre, poids et mesure ;

– sa croix, à laquelle j’ai, de ma propre main, mis ses quatre dimensions, dans une grande justesse, savoir : son épaisseur, sa longueur, sa largeur et sa profondeur ;

– sa croix que je lui ai taillée d’une partie de celle que j’ai portée sur le Calvaire, par un effet de la bonté infinie que je lui porte ; – sa croix, composée en épaisseur, des pertes de biens, des douleurs, des maladies et des peines spirituelles qui doivent, par ma providence, lui arriver chaque jour jusqu’à sa mort ;

– sa croix, composée en sa longueur d’une certaine durée de mois ou de jours qu’il doit être accablé de la calomnie, être étendu sur un lit, être réduit à l’aumône, et être en proie aux tentations, aux sécheresses, abandons et autres peines d’esprit ;

– sa croix, composée en sa largeur de toutes les circonstances les plus dures et les plus amères, soit de la part de ses amis, de ses domestiques, de ses parents ;

– sa croix, enfin, composée en sa profondeur des peines les plus cachées dont je l’affligerai, sans qu’il puisse trouver de consolation dans les créatures qui même, par mon ordre, lui tourneront le dos et s’uniront avec moi pour le faire souffrir.

 Phtoto 2   « Tollat », qu’il la porte !

  Et non pas qu’il la traîne, et non pas qu’il la secoue, et mon pas qu’il la retranche, et non pas qu’il la cache !

   C’est-à-dire : qu’il la porte haute à la main, sans impatience ni chagrin, sans plainte ni murmure volontaire, sans partage et sans ménagement naturel, sans honte et sans respect humain.

  « Tollat », qu’il la place sur son front, en disant avec saint Paul : « Mihi absit gloriari nisi in cruce Domini nostri Jesu Christi ! » A Dieu ne plaise que je prenne ma gloire en autre chose que la Croix de Jésus-Christ, mon Maître !  

  Qu’il la porte sur ses épaules à l’exemple de Jésus- Christ, afin que cette croix devienne l’arme de ses conquêtes et le sceptre de son empire : « (imperium) principatus (ejus) super humerum ejus ». Enfin, qu’il la mette dans son cœur par l’amour, pour la rendre un buisson ardent qui brûle jour et nuit du pur amour de Dieu sans se consumer.

   « Crucem », la croix ; qu’il la porte, puisqu’il n’y a rien de si nécessaire, de si utile et de si doux, ni de si glorieux que de souffrir quelque chose pour Jésus-Christ.

 1024px-Woellenheim_StAndré_08

Jesus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive(Matthieu 16:24)

 

 

Extrait : Lettre circulaire aux Amis de la Croix du grand apôtre marial, saint Louis-Marie Grignion de Montfort  ( II. PRATIQUES DE LA PERFECTION CHRETIENNE – B. 18,19,20 ).

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/21401/quil-porte-sa-croix/feed 0
La bénédiction du pain http://tfp-france.org/15581/la-benediction-du-pain http://tfp-france.org/15581/la-benediction-du-pain#comments Sat, 04 Mar 2017 10:09:05 +0000 http://tfp-france.org/?p=15581 cover
   Le prêtre bénit le pain qui sera distribué à la fin de la messe solennelle.

   Il est offert par la famille de la communiante, vêtue comme une petite mariée, qui le présente surmonté de deux cierges.

  On remarque la dignité du curé et des chantres couverts de leurs chapes brodées.

   La chapelle en face de nous est remplie de petites filles du catéchisme, surveillées par une sœur ; sur la droite on voit le banc des notables.     un enfant de chœur qui nous regarde

  Nous semblons causer des distractions à un enfant de chœur qui nous regarde.  

  Les bancs de bois, les dalles de pierre et les tomettes en terre cuite sont connus des visiteurs des églises de France, car beaucoup sont encore comme cela, sauf qu’elles sont sales, dégradées et bien souvent vides.

  [cliquez sur l’image pour agrandir]  

La bénédiction du pain

  Quelle différence avec les pays où l’État n’a pas volé les biens de l’Église, volant aussi les donateurs ! On voit dans ce tableau la piété de tout un peuple craignant Dieu et Lui rendant les honneurs qui Lui sont dus

  

               La bénédiction du pain, 1879   —  François Archange Joseph Bodin (1838-1902)  

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

 

]]>
http://tfp-france.org/15581/la-benediction-du-pain/feed 0
« Celui qui veut marcher derrière moi … qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive » http://tfp-france.org/27651/celui-qui-veut-marcher-derriere-moi-quil-prenne-sa-croix-chaque-jour-et-quil-me-suive http://tfp-france.org/27651/celui-qui-veut-marcher-derriere-moi-quil-prenne-sa-croix-chaque-jour-et-quil-me-suive#comments Tue, 28 Feb 2017 17:09:37 +0000 http://tfp-france.org/?p=27651   Elle paraît dure à beaucoup, cette parole : Renonce à toi-même, prends ta croix et suis Jésus… Pourquoi crains-tu de prendre la croix par laquelle on va au Royaume ?

 Église_de_Montarcher-Christ_de_la_Croix_de_Parvis - cover Dans la croix se trouvent le salut, la vie, la protection contre l’ennemi, la rosée de la douceur céleste, la force de l’âme, la joie de l’esprit, la somme de la vertu, la perfection de la sainteté. Il n’y a ni salut pour l’âme, ni espoir de vie éternelle, si ce n’est dans la croix.

  Prends donc ta croix et suis Jésus ; ainsi tu iras vers la vie éternelle… Si tu meurs avec lui, tu vivras aussi avec lui. Si tu es son compagnon dans la peine, tu le seras aussi dans la gloire.

  C’est dans la croix que tout se tient… Il n’y a pas d’autre voie vers la vie et la vraie paix intérieure… Va où tu veux, cherche tout ce que tu voudras : tu ne trouveras pas de voie supérieure ni de chemin plus sûr que la voie de la sainte croix.

  Dispose tout selon ton vouloir et selon tes vues : il te sera impossible de ne pas trouver à chaque instant quelque chose à supporter, que tu le veuilles ou non ; et ainsi tu ne cesseras de rencontrer la croix.

1024px-Cristo_caído_Nicola_Fumo_San_Ginés_Madrid_01-1024x768

  Ou bien tu sentiras la douleur physique, ou bien tu subiras des épreuves d’ordre spirituel. Tu te sentiras tantôt délaissé de Dieu, tantôt éprouvé par le prochain, ou, plus encore, tu seras une charge pour toi-même, sans qu’aucun remède ou aucune consolation puissent te délivrer ou te soulager…

  Dieu veut que tu apprennes à soutenir l’épreuve pour te soumettre totalement à lui et devenir plus humble… Tu dois garder toujours patience si tu veux avoir la paix intérieure et mériter la couronne éternelle.

 


L’Imitation de Jésus Christ, traité spirituel du 15e siècle – Livre 2, chapitre 12

Source :
http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=commentary&localdate=20150219&id=485 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/27651/celui-qui-veut-marcher-derriere-moi-quil-prenne-sa-croix-chaque-jour-et-quil-me-suive/feed 0
École de filles en Bretagne http://tfp-france.org/27630/ecole-de-filles-en-bretagne http://tfp-france.org/27630/ecole-de-filles-en-bretagne#comments Sat, 25 Feb 2017 10:09:47 +0000 http://tfp-france.org/?p=27630   Cette aquarelle de Jules Trayer est pleine de fraîcheur. La lumière et l’air de la campagne pénètrent par la fenêtre grande ouverte. 

  Au fond, des cartes décorent le mur ; à droite, un crucifix surplombe les  têtes rondes ; sur le devant, la chaire se dresse sur trois marches.

  Au milieu de la classe, la maîtresse se penche pour aider une élève à tracer les lettres sur le cahier.une bienheureuse, la tête sur ses mains croisées ; une autre ramasse un chiffon par terre

une poule et ses poussins qui picorent autour des paniers du goûter.  Le dévouement de celle qui sait, de celle qui enseigne, par rapport à celles qui apprennent est digne d’admiration et de respect.

 Le peintre souligne d’ailleurs en souriant cet empressement maternel en représentant une poule et ses poussins qui picorent autour des paniers du goûter. 

  Les enfants, vêtues comme de petites femmes avec leur coiffe, leur tablier et leurs sabots ont chacune une personnalité bien à elle.

  Une petite dort comme une bienheureuse, la tête sur ses mains croisées ; une autre ramasse un chiffon par terre ; au fond, on bavarde un peu…

  Et cet enseignement là fit des générations fortes et équilibrées, préparées pour affronter les difficultés de la vie.

[cliquez sur l’image pour agrandir]

École de filles en Bretagne - Jean-Baptiste Jules Trayer

 

École de filles en Bretagne, 1882 – Jean-Baptiste Jules Trayer


 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

]]>
http://tfp-france.org/27630/ecole-de-filles-en-bretagne/feed 0
Le Loup de Gubbio http://tfp-france.org/12440/le-loup-de-gubbio http://tfp-france.org/12440/le-loup-de-gubbio#comments Sat, 18 Feb 2017 10:09:37 +0000 http://tfp-france.org/?p=12440
   La paix est revenue à Gubbio.

 Saint François d’Assise a fait promettre au loup qui terrorisait bêtes et gens de ne plus manger personne.

  Il vient chez le boucher quêter sa nourriture, doux comme un agneau, et chacun respecte le pacte conclu.

 Une petite fille le caresse avec confiance sous le regard attendri de sa mère.

 

 « Mes bons amis », dit saint François, « craignez plus la gueule de l’Enfer que celle du loup, faites pénitence de vos fautes ; et Dieu vous délivrera du loup dans le temps présent, et du feu de l’Enfer dans le temps à venir ».

    [cliquez sur l’image pour agrandir]

                                           Le Loup de Gubbio  —  Luc-Olivier Merson, 1877    

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/12440/le-loup-de-gubbio/feed 0