Imprimer cet article Imprimer cet article Envoyez cet article par email à une personne de votre choix Envoyez cet article par email à une personne de votre choix

L’Eglise catholique seule a reçu de Dieu mandat et ordre de venger ici-bas

  (…) « Bien plus tristes encore et plus douloureux sont les événements de Russie. Nul ne les ignore et la presse les a fait connaître partout ; il est donc inutile de les reprendre ici dans le détail.

  Mais (…) les douleurs que Nous avons endurées et endurons encore en songeant au sort de ces fils héroïques se trouvent merveilleusement adoucies ; ce baume, c’est d’une part la gloire qui en rejaillit sur notre religion et sur Dieu lui-même, de l’autre l’espérance très certaine qui Nous soutient de voir ces condamnations mêmes, ces jugements, ces tortures et ce sang devenir une semence de nombreux et excellents catholiques, tout comme ils furent au début de l’Eglise une semence de chrétiens.

  Cet espoir est plus ferme encore au sujet de ceux qui partagent les condamnations et les souffrances de Nos frères et fils ; tout séparés qu’ils soient de Notre communion, Nous les aimons dans la charité de Jésus-Christ et au nom de l’unité du troupeau si ardemment désirée ; c’est pourquoi Nous ne voulons nullement les séparer des catholiques, demandant au même titre pour les uns et les autres les mesures d’humanité que souhaitent tous les peuples civilisés.

  Tous ces événements, quels qu’ils soient, ne Nous arrêteront pas — faut-il l’ajouter ? — dans les œuvres de miséricorde et de bienfaisance précédemment entreprises et poursuivies sans interruption depuis plusieurs mois en vue de soulager tant d’affreuses misères. Nous persévérerons aussi longtemps qu’il y aura des besoins à secourir et que Nous aurons des ressources à distribuer, Nous souvenant de ce mot de l’Apôtre : Ne le laisse pas vaincre par le mal, mais triomphe du mal par le bien.

  De plus, Nous prouverons ainsi à quel point Nous tenons à rester en paix avec tous, réserve faite de tous les droits, même de ceux qui reviennent aux êtres plus faibles, enfants, malades, malheureux, et surtout à ceux qui souffrent pour la justice et la vérité ; réserve faite avant tout, et dans l’intérêt même de la société civile, des droits de l’Eglise catholique, qui seule a reçu de Dieu mandat et ordre de venger ici-bas et d’enseigner la justice et la vérité, car seule elle est à jamais la gardienne de la doctrine incorruptible et du sang de Dieu notre Rédempteur.

  Le maintien intégral de ces droits sera toujours pour Nous une loi sacrée, si désireux que Nous soyons de garder et de conclure la paix avec tous, si disposé que Nous soyons à faire — dans la limite où elles sont permises — toutes les concessions propres à obtenir partout à l’Eglise un régime plus favorable et à ramener en même temps la concorde dans les esprits ».

 

 


Allocution prononcée au Consistoire du 23 mai 1923, par le Pape Pie XI

Source – pliniocorreadeoliveira.info

 

Abonnez-vous à tfp-france.org par Emai :

Delivered by FeedBurner

 

Tags: , , , , ,
Imprimer cet article Imprimer cet article

Leave Comment