Menu Fermer

Ouvrières sortant de la Maison Paquin

Ouvrières sortant de la Maison Paquin - detail 2

 

  En fin d’après-midi, les couturières de la maison de mode Paquin rentrent chez elles.

  Élégantes dans leurs longues robes, coiffées de chapeaux, on pourrait penser qu’il s’agit de la dispersion d’une réunion de clientes aisées.
 Mais non, c’est la sortie des ouvrières.Ouvrières sortant de la Maison Paquin - detail 1

  Un fiacre attend l’une d’entre elles qui dit au revoir à une collègue de travail ; d’autres partent en bavardant.

  Que ce soit dans leur métier ou dans leur vie quotidienne, on retrouve des caractéristiques identiques : le bon goût et la recherche des accessoires, le refus du laisser-aller et du vulgaire ; l’admiration du beau, du supérieur, et même du luxe adapté à sa situation, ce superflus si nécessaire.
  Il en résulte des relations sociales civilisées où règnent la politesse et la courtoisie. 

    Le ciel de Paris se teinte de rose. C’est la Belle-Époque.

[cliquez sur l’image pour agrandir]

Ouvrières sortant de la Maison Paquin

 

 

[stextbox id=”stb_style_222038″ image=”null”]           Ouvrières sortant de la Maison Paquin, rue de la Paix, vers 1900                                                                                                             – Jean Béraud (1849-1935)                [/stextbox]

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

 

Recommandés pour vous

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.