tfp-france.org » Cœur de Marie http://tfp-france.org Thu, 28 Jan 2016 16:33:21 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=4.2.6 Angelus – la sonnerie du soir http://tfp-france.org/22822/angelus-la-sonnerie-du-soir http://tfp-france.org/22822/angelus-la-sonnerie-du-soir#comments Sat, 23 Jan 2016 10:09:49 +0000 http://tfp-france.org/?p=22822   Le soir tombe et les cloches se font entendre. C’est l’Angelus qui sonne à l’église duFichier audio1 village qui est invisible sur le tableau.

Angelus – la sonnerie du soir - detail

 

  La fumée monte toute droite dans l’air tranquille de la fin du jour. Les fenêtres commencent à s’allumer.

 L’homme interrompt son travail et croise les mains sur sa faux. Il récite d’abord la prière qu’il sait depuis son enfance, puis reste encore un instant en méditation.

  Les paroles de vie éternelle se mêlent alors dans son esprit à la considération de la vie présente, humble et faite d’efforts.

 La bonne odeur de la luzerne fraîchement  fauchée,  si réelle, l’encourage à poursuivre sa tâche. Le goût du travail bien fait, sous le regard de la Providence, apporte à l’âme paix et équilibre. 

  C’est une vie sur terre qui se prépare pour le Ciel.

 

 

  Josef Kinzel est un peintre de nationalité autrichienne qui excelle dans les scènes de genre, les paysages et les portraits.

  À cause d’une paralysie de sa main droite, à partir de 42 ans il dût peindre avec la main gauche. C’est le cas de ce tableau.

[cliquez sur l’image pour agrandir]

Angelus – la sonnerie du soir

 

                             Angelus – la sonnerie du soir, 1903   –  Josef Kinzel (1852–1925) 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/22822/angelus-la-sonnerie-du-soir/feed 0
La puissance du très Saint Nom de Marie http://tfp-france.org/25602/la-puissance-du-nom-de-marie http://tfp-france.org/25602/la-puissance-du-nom-de-marie#comments Wed, 20 Jan 2016 17:09:44 +0000 http://tfp-france.org/?p=25602   En un mot, ô Mère de Dieu, votre nom est tellement rempli, comme le dit saint Méthode, de grâces et de bénédictions divines, que, comme l’affirme saint Bonaventure, on ne saurait le prononcer dévotement sans en tirer quelque bien. Quelque endurci que puisse être un pécheur, eût-il même perdu toute confiance en Dieu, qu’il vous nomme seulement, ô Vierge pleine de bonté ; et, ajoute le pieux Idiot, telle est la vertu de votre nom qu’il sentira sa dureté s’ammolir d’une manière merveilleuse ; car c’est vous qui faites revivres les pécheurs à l’espérance du pardon et de la grâce. La puissance du Nom de Marie

  Votre doux nom, dit à son tour saint Ambroise, est un baume qui répand l’odeur de la grâce ; ah ! que ce bauime de salut descende au fond de nos âmes ! Voici donc ce que le saint vous demandait par ces paroles, ô Marie, et ce que nous vous demandons après lui : faites que nous pensions souvent à invoquer votre nom avec amour et confiance ; car c’est là, sinon un signe de la présence de la grâce divine en nous, du moins un gage de son prochain retour. Il en est bien ainsi, car, ô Marie, selon la pensée de Ludolphe de Saxe, « le souvenir de votre nom console les affligés, remet dans la voie du salut ceux qui en sont sortis, et fortifie les pécheurs contre la tentation du désespoir. »

   « De même donc que, par ses cinq plaies, Jésus-Cbhrist a préparé le remède à tous les maux du monde ; ainsi, par la vertu de son très saint nom composé de cinq lettres, Marie ménage chaque jour aux pécheurs, observe Pelbart, la rémission de leur faute ».

  Voilà pourquoi il est dit dans les cantiques sacrés : Votre nom est comme  une huile  répandue ; paroles qu’Alain de l’Isle commente ainsi : « L’huile guérit les malades, répand une odeur agréable, et nourrit la flamme ; et le nom de Marie guérit les pécheurs, réjouit les âmes, et les embrase du divin amour. »

  Aussi, Richard de Saint-Laurent exhorte tous les pécheurs à invoquer ce nom assez puissant à lui seul pour les délivrer de tous les maux ; car il n’est point de maladie si funeste, assure-t-il, qui ne cède aussitôt à sa vertu salutaire.

  D’autre part, au témoignage de thomas a Kempis « les démons redoutent à tel poinjt la Reine du ciel, que, si quelqu’un vient à prononcer son nom, ils fuient incontinent loin de lui, comme on fait pour échapper aux atteintes de la flamme ». Et, d’après une révélation de la bienheureuse Vierge elle-même à sainte Brigitte, il n’est pas en cette vie de pécheur, si froid, si étranger soit-il à l’amour divin, qui ne puisse forcer l’esprit malin à s’éloigner, à la seule condition d’invoquer le saint nom de Marie avec le bon propos de se convertir.

  Une autre fois, revenant sur le même sujet, Marie disait à la même sainte : « Tous les démons révèrent mon nom et le redoutent ; et, rien qu’à l’entendre, ils relâchent au plus vite l’âme qu’ils tenaient déjà entre leurs griffes ». Par contre, pendant que les anges rebelles s’éloignent des pécheurs qui incoquent le nom de Marie, les bons anges se rapprochent davantage des âmes justes qui le prononcent dévotement ; c’est ce qu’a dit encore Notre-Dame à sainte Brigitte.

  Selon saint Germain, comme la respiration est un signe de vie, ainsi la répétition fréquente du nom de Marie est un signe, ou que déjà la grâce vit en nous, ou qu’elle y revivra bientôt ; car ce nom puissant a la vertu d’attirer en ceux qui l’invoquent, le secours de Dieu et la vie.

  Enfin, Richard de Saint-Laurent dit que ce nom admirable est comme une forte tour où le pécheur qui s’y réfugie est à l’abri de la mort, où les plus désespérés trouvent une défense sûre et le salut. Mais, continue le même, cette tour céleste ne préserve pas seulement les pécheurs du châtiment qui leur serait dû ; elle protège encore les justes contre les assauts de l’enfer ; et, après le nom de Jésus, aucun nom n’est secourable aux hommes, aucun n’est salutaire à l’égal du grand nom de Marie.

  Notamment, c’est chose universellement reconnue, et dont les serviteurs de Marie font tous les jours l’expérience, que son nom puissant donne la force de vaincre les tentations contre la chasteté. Sur ces paroles de saint Luc : « Et le nom de cette vierge est Marie », le même Richard observe que l’évangéliste a joint ensemble le nom de Marie et celui de Vierge, pour nous donner à entendre que le nom de cette Vierge très pure ne va jamais sans la chasteté.

  St_Bernard - detailDe là, cette sentence de saint Jean Chrysostôme : « Ce nom béni est indice de chasteté ». C’est-à-dire : celui qui doute s’il n’a pas consenti à un tentation impure, mais qui se souvient en même temps d’avoir invoqué le nom de Marie, qu’il se rassure, il n’a pas blessé la sainte vertu ; cette invocation même en est un signe certain.

  Puisqu’il en est ainsi, soyons fidèle à suivre le sage conseil de saint Bernard : « Dans les périls, dans les difficultés, dans les perplexictés, pensez à Marie, dit-il, invoquez Marie ; que son nom ne quitte jamais vos lèvres, qu’il soit consamment dans votre coeur ». 

  Oui, toutes les fois que nous sommes en danger de perdre la grâce de Dieu, pensons à Marie, invoquons le nom de Marie, conjointement avec celui de Jésus ; car ces deux noms ne doivent jamais se séparer. Que ces deux noms si doux et si puissants ne s’éloignent jamais de notre coeur ni de nos lèvres ; ils nous donneront la force de ne pas succomber et de vaincre toutes les tentations.

 

     Extrait de Les Gloires de Marie par Saint Alphonse de Liguori

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email: Delivered by FeedBurner

 

 

]]>
http://tfp-france.org/25602/la-puissance-du-nom-de-marie/feed 0
Marie, Épouse du Saint Esprit et Mère de Dieu http://tfp-france.org/25284/marie-epouse-du-saint-esprit-et-mere-de-dieu http://tfp-france.org/25284/marie-epouse-du-saint-esprit-et-mere-de-dieu#comments Wed, 02 Dec 2015 17:09:39 +0000 http://tfp-france.org/?p=25284 « Dieu le Père a fait un assemblage de toutes les eaux,
qu’il a nommé la mer ;

« Il a fait un assemblage de toutes ses grâces,
qu’il a appelé Marie » 

Beato Angelico - cover  Pourra-t-on comprendre sur cette terre, ce que signifie pour Marie d’être l’Epouse du Saint Esprit et la Mère de Dieu ?  Nous dit le grand saint Louis-Marie Grignion de Montfort dans le Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge.

« Ce grand Dieu a un trésor ou un magasin très riche, où il a enfermé tout ce qu’il a de beau, d’éclatant, de rare et de précieux, jusqu’à son propre Fils ; et ce trésor immense n’est autre que Marie, que les saints appellent le trésor du Seigneur, de la plénitude duquel les hommes sont enrichis ».
 
« Dieu le Père n’a donné son Unique au monde que par Marie.« Le Fils de Dieu s’est fait homme pour notre salut, mais en Marie et par Marie.« Dieu le Saint Esprit a formé Jésus-Christ en Marie, mais après lui avoir demandé son consentement par un des premiers ministres de sa cour.
 
« Dieu le Père a communiqué à Marie sa fécondité autant qu’une pure créature en était capable, pour lui donner le pouvoir de produire son Fils et tous les membres de son Corps mystique »  

(Saint Louis-Marie Grignion de Montfort,  « Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge »).

   Nous sommes les membres du Corps mystique du Christ et c’est par Marie que l’on arrive à Jésus. Parce qu’Elle est comblée de toutes les grâces de Dieu, Elle en est la dispensatrice pour chacun de nous.

   Voyez encore ce qu’explique saint Louis-Marie Grignion de Montfort, dans le texte de la consécration à Dieu, la Sagesse Incarnée, par les mains de Marie. Le pécheur ne peut que constater lorsqu’il s’adresse à Dieu : « Il n’y a rien en moi qui de Vous ne mérite vos rebuts et votre colère. Je n’ose plus par moi-même approcher de votre sainte et auguste Majesté ».

    Que faire alors ? Saint Louis- Marie donne la réponse :

« C’est pourquoi j’ai recours à l’intercession de Votre Mère que Vous m’avez donnée comme médiatrice auprès de Vous. C’est par Elle que j’espère obtenir de Vous, la contrition et le pardon de mes péchés, l’acquisition et la conservation de la sagesse ».

Tympan du portail principal à Notre-Dame de Paris. La Vierge Marie, médiatrice de toutes les grâces, est associé au triomphe du Christ en gloire.

   C’est Jésus qui veut que sa Mère soit la médiatrice entre Lui et nous. Pourquoi ne suivriez-vous pas la volonté de Jésus ?

 Et dites-moi : vous voudriez être frère de Jésus mais ne pas avoir Marie pour mère ? C’est impossible.

  Essayez donc, rien qu’une fois. Demandez à Marie de présenter votre prière à Jésus. Vous verrez.


 

Lire aussi :  Sainte Vierge Marie, mère du Christ, mère de l’Eglise

 
 
 
S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/25284/marie-epouse-du-saint-esprit-et-mere-de-dieu/feed 0
La révélation de la Médaille Miraculeuse http://tfp-france.org/12848/la-revelation-de-la-medaille-miraculeuse http://tfp-france.org/12848/la-revelation-de-la-medaille-miraculeuse#comments Thu, 26 Nov 2015 16:20:24 +0000 http://tfp-france.org/?p=12848  Le 27 novembre 1830, en fin d’après-midi, alors que Sœur Catherine est en prière à la chapelle, que la Sainte Vierge lui apparaît de nouveau.

  Ce jour-là, Catherine a un très grand désir de revoir la Sainte Vierge. Ce désir est si grand qu’elle est certaine qu’elle va La voir « belle dans son plus beau ».

  Pendant sa prière à la chapelle, dans le grand silence, elle entend tout à coup le frou-frou d’une robe de soie qui avance. Catherine lève la tête et voit la Sainte Vierge, debout, à côté d’un tableau de saint Joseph qui se trouvait alors à droite de l’autel.
Les pieds appuyés sur une demi-sphère, Elle écrase du talon la tête d’un serpent.
Catherine est émerveillée par la beauté de la Sainte Vierge :
« La figure si belle qu’il me serait impossible de dire sa beauté. Elle avait une robe de soie blanche aurore »
écrira-t-elle plus tard.

  Entre ses mains, la Sainte Vierge porte une boule et à ses doigts elle a des anneaux avec des pierres précieuses. De ces pierres précieuses sortent des rayons de lumière qui rejaillissent de tous côtés.

 Alors une voix dit à Catherine :

 « — Cette boule que vous voyez représente le Monde entier, particulièrement la France et chaque personne en particulier ».

 « — Les rayons si beaux, c’est le symbole des grâces que je répands sur les personnes qui me les demandent. Ces pierreries d’où il ne sort pas de rayons, ce sont les grâces que l’on oublie de me   demander. »

  — La Sainte Vierge fait comprendre à Sœur Catherine « combien il était agréable de prier la Sainte Vierge et combien Elle était généreuse envers les personnes qui La prient ; que de grâces Elle accorde aux personnes qui les lui demandent et quelle joie Elle éprouve en les accordant ».

  Puis, il se forme un tableau autour de la Vierge, un peu ovale, où ces paroles sont écrites en lettres d’or :

 « Ô Marie conçue sans péché priez pour nous qui avons recours à vous ».

  Alors, Sœur Catherine entend :

« — Faites, faites frapper une médaille sur ce modèle, toutes les personnes qui la porteront recevront de grandes grâces en la portant au  cou. »

« — Les grâces seront abondantes pour les personnes qui la porteront avec confiance. »

  Puis le tableau se retourne pour montrer l’autre côté : un grand M, initiale de Marie, surmonté d’une croix, et les deux Coeurs de Jésus et de Marie, le premier entouré d’épines et le second traversé d’une épée.

  Au bout d’un moment, l’apparition s’estompe lentement et disparaît, laissant Sœur Catherine le cœur plein de bons sentiments, de joie et de consolation.

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/12848/la-revelation-de-la-medaille-miraculeuse/feed 0
Cartes de Noël de la TFP – 2015 http://tfp-france.org/25135/cartes-de-noel-de-la-tfp-2015 http://tfp-france.org/25135/cartes-de-noel-de-la-tfp-2015#comments Mon, 23 Nov 2015 17:09:21 +0000 http://tfp-france.org/?p=25135 J’agis pour défendre les fêtes chrétiennes Noel 2015 - cover

 Ne déplorez-vous pas que l’atmosphère si spéciale qui entourait Noël autrefois se soit effacée ?

   Hélas ! Il y a des sans-Dieu qui, sous prétexte de laïcité, essayent de détruire ce qui donne sa signification à cette date. Vous le savez, “ils” menacent toutes les fêtes chrétiennes et veulent soit les supprimer, soit les dénaturer.

   Vous ne devez pas les laisser faire ! Il est vraiment très important de défendre ces fêtes. C’est pour cela que je vous écris aujourd’hui.

  Grâce aux cartes de Noël, vous pourrez répandre autour de vous, avec vos vœux, un peu de l’authentique esprit de Noël.

  En les utilisant, vous accomplirez un acte militant pour défendre Noël et vous affirmerez que la France a besoin de la culture chrétienne.

la carte EN

la carte : La Nativité

  Mais il devient si difficile de trouver de belles cartes de Noël !

  Voilà pourquoi j’ai fait préparer ces trois modèles. Je les ai choisies en pensant qu’elles pourraient vous plaire. Il vous suffit de les plier avec soin, vous pourrez les glisser ensuite dans vos enveloppes habituelles.

  Je vous encourage à les utiliser pour adresser vos vœux à tous ceux qui vous sont chers. Vous pouvez bien sûr y écrire à l’intérieur vos souhaits de joyeux Noël et de bonne année.

  Si vous aussi vous agissez pour défendre et ranimer l’authentique esprit de Noël autour de vous, il se peut même que votre vie en soit changée…

  En tout cas, ce que je vous propose, c’est une action simple pour influencer l’ambiance de notre société qui se paganise. Ensemble, avec tous les correspondants de la TFP, je vous recommande d’agir pour semer autour de vous le message de Noël

 Voilà pourquoi je vous encourage à envoyer autant de cartes de Noël que vous le pourrez. N’hésitez pas pour cela à m’en demander. 

la carte TA

la carte : L’adoration des bergers

Et pourquoi ne feriez-vous pas un geste d’apostolat en ce Noël pour toucher encore plus de personnes ? 

  Réfléchissez, vous pouvez aussi envoyer une de ces cartes à quelqu’un à qui vous n’envoyez pas vos vœux d’habitude :

votre médecin, votre député, votre maire, votre évêque, la rédaction du journal que vous achetez, un fournisseur, votre boulanger, une connaissance plus lointaine…

  Merci, si vous le pouvez, de soutenir cette action de défense de la fête de Noël par un don, de la valeur de votre choix. Par votre don vous participez à cette mission si nécessaire : défendre les fêtes chrétiennes contre ceux qui veulent les rayer du calendrier.

  Et je vous en remercie du fond du cœur ! Vous affirmez ainsi la présence de la culture chrétienne dans la société. Et c’est une bénédiction de le faire !

  En attendant de vous souhaiter un joyeux et saint Noël plus près du 25 décembre, ce que je vous souhaite aujourd’hui c’est beaucoup de succès dans votre action pour répandre la culture chrétienne autour de vous avec les cartes de Noël de la TFP.

la carte VI

la carte : L’adoration des Mages

  Demandez-moi dès aujourd’hui les cartes que vous souhaitez, je ferai tout mon possible pour vous les envoyer au plus vite

 

 

 Pour nous écrire :

Mentionnez le code  –

13863 / Carte de Noël : La Nativité ;
13863 / Carte de Noël : L’adoration des bergers    
ou
13863 / Carte de Noël : L’adoration des Mages

6 av. Chauvard – 92600 Asnières s/Seine
 
Par téléphoner :  01 45 55 61 88  

Faire un don

 (Hors-commerce. Ne peut être vendue.)

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

]]>
http://tfp-france.org/25135/cartes-de-noel-de-la-tfp-2015/feed 2
La guerre va finir, mais si l’on ne cesse pas d’offenser Dieu, il en commencera une autre sous le règne de Pie XI qui sera pire encore. http://tfp-france.org/25035/la-guerre-va-finir-mais-si-lon-ne-cesse-pas-doffenser-dieu-il-en-commencera-une-autre-sous-le-regne-de-pie-xi-qui-sera-pire-encore http://tfp-france.org/25035/la-guerre-va-finir-mais-si-lon-ne-cesse-pas-doffenser-dieu-il-en-commencera-une-autre-sous-le-regne-de-pie-xi-qui-sera-pire-encore#comments Wed, 11 Nov 2015 10:09:17 +0000 http://tfp-france.org/?p=25035 Troisième apparition de Notre-Dame de Fatima – le 13 juillet 1917


    Deuxième partie du secret : le châtiment et les moyens de l’éviter

Remplis d’effroi, et comme pour appeler au secours, les voyants levèrent les yeux vers la Sainte Vierge, qui leur dit avec douceur et tristesse :

   NOTRE-DAME : « Vous avez vu l’enfer, où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé.

Notre-Dame-de-Fatima-cover1 « Si on fait ce que Je vais vous dire, beaucoup d’âmes seront sauvées et on aura la paix.

 « La guerre va finir, mais si l’on ne cesse pas d’offenser Dieu, il en commencera une autre sous le règne de Pie XI qui sera pire encore.

 « Quand vous verrez une nuit illuminée par une lueur inconnue, sachez que c’est le grand signal que Dieu vous donne de ce qu’Il va punir le monde de ses crimes, au moyen de la guerre, de la faim et des persécutions contre l’Eglise et le Saint-Père.

« Pour l’empêcher, Je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis. Si l’on satisfait à mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix ; sinon, elle répandra ses erreurs à travers le monde, propageant les guerres et les persécutions contre l’Eglise ; les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs nations seront anéanties.

« A la fin, mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père Me consacrera la Russie, qui se convertira, et il sera accordé au monde un certain temps de paix.

« Au Portugal, on conservera toujours le Dogme de la Foi.

« Cela ne le dites à personne. A François, oui, vous pouvez le dire. »

 


Extrait  :  « Fatima – Message de tragédie ou d’espérance ? »  

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

 

]]>
http://tfp-france.org/25035/la-guerre-va-finir-mais-si-lon-ne-cesse-pas-doffenser-dieu-il-en-commencera-une-autre-sous-le-regne-de-pie-xi-qui-sera-pire-encore/feed 0
La défiance, quelles qu’en soient les causes, nous porte préjudice : elle nous prive de grands biens. http://tfp-france.org/11456/la-defiance-quelles-quen-soient-les-causes-nous-porte-prejudice http://tfp-france.org/11456/la-defiance-quelles-quen-soient-les-causes-nous-porte-prejudice#comments Sat, 07 Nov 2015 10:09:15 +0000 http://tfp-france.org/?p=11456 Cette défiance leur est préjudiciable

   La défiance, quelles qu’en soient les causes, nous porte préjudice : elle nous prive de grands biens.
  Quand saint Pierre, sautant de sa barque, s’élançait à la rencontre du Sauveur, il marchait avec assurance sur les flots. Le vent soufflait avec violence.
Les vagues tour à tour se dressaient d’un bond furieux et creusaient des gouffres profonds. L’abîme s’ouvrait devant l’Apôtre.
 Pierre trembla ; il hésita une seconde.  Aussitôt il enfonça :

     « Homme de peu de foi, lui dit Jésus,                               pourquoi as-tu douté ? (¹³) »

   Voilà notre histoire. Dans nos moments de ferveur nous nous tenons recueillis près du Maître. Vienne la tempête, le péril absorbe notre attention. Nous détournons nos regards de Notre-Seigneur pour les porter anxieusement sur nos souffrances et nos dangers. Nous hésitons ; aussitôt nous enfonçons.
 La tentation nous assaille. Le devoir nous paraît maussade ; son austérité nous rebute ; son poids nous accable. Des imaginations troublantes nous obsèdent. L’orage gronde dans notre intelligence, dans notre sensibilité, dans notre chair…
   Et nous nous affolons ; nous tombons dans le péché ; nous tombons dans le découragement, plus pernicieux que la faute. Âmes sans confiance pourquoi avons-nous douté ?

   L’épreuve nous frappe de mille manières. Nos affaires temporelles périclitent ; notre avenir matériel nous inquiète. La malveillance s’attaque à notre réputation. La mort brise les liens de nos affections les plus légitimes et les plus tendres… Et nous oublions quel soin paternel la Providence prend de nous. Nous murmurons, nous nous révoltons : nous augmentons ainsi nos difficultés et l’amertume de nos deuils.

— Âmes sans confiance pourquoi avons-nous douté ?


  Si nous nous étions attachés au Bon Maître, avec une confiance d’autant plus grande que notre situation semblait plus désespérée, nous n’aurions subi aucun dommage. Nous aurions marché paisiblement sur les flots ; nous serions arrivés sans encombre au golfe tranquille et sûr ; nous aurions bientôt retrouvé la plage ensoleillée, qu’illuminent les clartés célestes.

   Les saints ont lutté contre les mêmes difficultés que nous ; plusieurs d’entre eux ont commis les mêmes fautes. Mais du moins ils n’ont pas douté. Ils se sont relevés sans retard, plus humbles après leur chute, ne comptant désormais que sur le secours d’en-haut. Ils conservaient dans leurs cœurs cette certitude absolue, qu’appuyés sur Dieu ils pouvaient tout. Leur confiance ne les a pas confondus (14) .

  Devenez donc des âmes de confiance. Notre-Seigneur vous y invite ; votre intérêt le réclame. Vous deviendrez en même temps des âmes de paix et de lumière.

 

 Notes
13.« Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? » Math. XIV, 31.
14.« L’espérance ne trompe point ». Rom. V, 5.

  

                Extraits du Livre de la Confiance, de l’abbé Thomas de Saint-Laurent                                                              (Chapitre premier : Confiance ! – IV. Cette défiance leur est réjudiciable)

  Parce que des millions d’âmes en France ressentent parfois un lourd fardeau sur les épaules. Et notre société qui se paganise en est bien souvent la cause. Mais vous pouvez faire quelque chose de très important pour eux : vous pouvez leur apprendre à mettre leur confiance en Notre Seigneur !

  Pour cela, téléchargez le livret ou bien téléphonez ou écrivez pour demander les exemplaires que vous voulez pour les distribuer autour de vous.

Pour nous écrire :

Mentionnez le code  –   13863 / Livre de la Confiance

6 av. Chauvard – 92600 Asnières s/Seine
 
Par téléphoner :  01 45 55 61 88
 
(Les livres sont distribués gratuitement)

 cliquez ici pour télécharger

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

]]>
http://tfp-france.org/11456/la-defiance-quelles-quen-soient-les-causes-nous-porte-prejudice/feed 0
Faux Dévots et de Fausses Dévotions a La Sainte Vierge – finale http://tfp-france.org/14889/faux-devots-et-de-fausses-devotions-a-la-sainte-vierge-finale http://tfp-france.org/14889/faux-devots-et-de-fausses-devotions-a-la-sainte-vierge-finale#comments Wed, 28 Oct 2015 16:20:11 +0000 http://tfp-france.org/?p=14889

 

Ci-dessous un extrait du Traité de la Vraie Dévotion à la Sainte Vierge du grand apôtre marial, saint Louis-Marie Grignion de Montfort.

 

   Les dévots inconstants sont ceux qui sont dévots à la Sainte Vierge par intervalles et par boutades : tantôt ils sont fervents et tantôt ils sont tièdes, tantôt ils paraissent prêts de tout faire pour son service, et puis, peu après, ils ne sont plus les mêmes.
  Ils embrasseront d’abord toutes les dévotions de la Sainte Vierge ; ils se mettront de ses confréries, et puis ils n’en pratiquent point les règles avec fidélité ; ils changent comme la lune, et Marie les met sous ses pieds, avec le croissant, parce qu’ils sont changeants et indignes d’être comptés parmi les serviteurs de cette Vierge fidèle, qui ont la fidélité et la constance pour partage.

  Il vaut mieux ne pas se charger de tant de prières et pratiques de dévotion, et en faire peu avec amour et fidélité, malgré le monde, le diable et la chair.

  Il y a encore de faux dévots à la Sainte Vierge, qui sont des dévots hypocrites, qui couvrent leurs péchés et leurs mauvaises habitudes sous le manteau de cette Vierge fidèle, afin de passer aux yeux des hommes pour ce qu’ils ne sont pas.

  Il y a encore des dévots intéressés, qui ne recourent à la Sainte Vierge que pour gagner quelque procès, pour éviter quelque péril, pour guérir d’une maladie, ou pour quelque autre besoin de la sorte, sans quoi ils l’oublieraient ; et les uns et les autres sont de faux dévots, qui ne sont point de mise devant Dieu ni sa sainte Mère

 Prenons donc bien garde d’être du nombre des dévots critiques, qui ne croient rien et critiquent tout ; des dévots scrupuleux, qui craignent d’être trop dévots à la Sainte Vierge, par respect à Jésus-Christ ; des dévots extérieurs, qui font consister toute leur dévotion en des pratiques extérieures ; des dévots présomptueux, qui, sous prétexte de leur fausse dévotion à la Sainte Vierge, croupissent dans leurs péchés ; des dévots inconstants, qui, par légèreté, changent leurs pratiques de dévotion, ou les quittent tout à fait à la moindre tentation ; des dévots hypocrites, qui se mettent des confréries et portent les livrées de la Sainte Vierge afin de passer pour bons ; et enfin des dévots intéressés, qui n’ont recours à la Sainte Vierge que pour être délivrés des maux du corps ou obtenir des biens temporels.


Articles dans la série:

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

 

]]>
http://tfp-france.org/14889/faux-devots-et-de-fausses-devotions-a-la-sainte-vierge-finale/feed 0
Dévotion enfantine http://tfp-france.org/14596/devotion-enfantine-2 http://tfp-france.org/14596/devotion-enfantine-2#comments Sat, 24 Oct 2015 10:09:29 +0000 http://tfp-france.org/?p=14596

 

« Embrasse le Petit Jésus », lui dit sa mère en la prenant dans ses bras et en l’approchant du tableau d’où la Sainte Vierge semble répondre par un mouvement identique.

   La petite fille appuie sa main avec confiance sur la toile et dépose un baiser enfantin sur le visage de l’Enfant-Jésus.

  La jeune maman, digne et élégante, a jeté un châle sur ses épaules et porte la tête couverte d’une coiffe à godrons ornée d’un nœud et de rubans.
 

  À ses pieds, son dernier-né, laissé un instant sur le sol de l’église, grignote sans se soucier de rien.

  Son fils aîné retire sa casquette et se hausse sur la pointe des pieds pour atteindre le bénitier et faire le signe de croix qu’il a déjà appris.

 

   Scène admirable pour l’amour maternel et le souci de l’éducation chrétienne qu’elle révèle.

   [cliquez sur l’image pour agrandir]  

  

                                                      Dévotion enfantine   —  Peter Fendi  

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/14596/devotion-enfantine-2/feed 0
Faux Dévots et de Fausses Dévotions a La Sainte Vierge http://tfp-france.org/14559/faux-devots-et-de-fausses-devotions-a-la-sainte-vierge http://tfp-france.org/14559/faux-devots-et-de-fausses-devotions-a-la-sainte-vierge#comments Wed, 21 Oct 2015 17:09:55 +0000 http://tfp-france.org/?p=14559

 

Ci-dessous un extrait du Traité de la Vraie Dévotion à la Sainte Vierge du grand apôtre marial, saint Louis-Marie Grignion de Montfort.

  Je trouve sept sortes de faux dévots et de fausses dévotions à la Sainte Vierge, savoir :

1) les dévots critiques ; 2) les dévots scrupuleux ; 3) les dévots extérieurs ;

4) les dévots présomptueux ; 5) les dévots inconstants ; 6) les dévots hypocrites ;

7) les dévots intéressés 

   Les dévots critiques sont, pour l’ordinaire, des savants orgueilleux, des esprits forts et suffisants, qui ont au fond quelque dévotion à la Sainte Vierge, mais qui critiquent presque toutes les pratiques de dévotion à la Sainte Vierge que les gens simples rendent  simplement et saintement à cette bonne Mère, parce qu’elles ne reviennent pas à leur fantaisie.

   Ils révoquent en doute tous les miracles et histoires rapportés par des auteurs dignes de foi, ou tirés des chroniques des ordres religieux, qui font foi des miséricordes et de la puissance de la Très Sainte Vierge. Ils ne sauraient voir qu’avec peine des gens simples et humbles à genoux devant un autel ou image de la Sainte Vierge, quelquefois dans le coin d’une rue pour y prier Dieu ; et ils les accusent d’idolâtrie, comme s’ils adoraient le bois ou la pierre ; ils disent que, pour eux, ils n’aiment point ces dévotions extérieures et qu’ils n’ont pas l’esprit si faible que d’ajouter foi à tant de contes et historiettes qu’on débite de la Sainte Vierge.

   Quand on leur rapporte les louanges admirables que les saints  Pères donnent à la Sainte Vierge, ou ils répondent qu’ils ont parlé en orateurs, par exagération, ou ils donnent une mauvaise explication à leurs paroles.

   Ces sortes de faux dévots et de gens orgueilleux et mondains sont beaucoup à craindre et ils font un tort infini à la dévotion à la Très Sainte Vierge, et en éloignent les peuples d’une manière efficace, sous prétexte d’en détruire les abus.

  Les dévots scrupuleux sont des gens qui craignent de déshonorer le Fils en honorant la Mère, d’abaisser l’un en élevant l’autre. Ils ne sauraient souffrir qu’on donne à la Sainte Vierge des louanges très justes, que lui ont données les saints Pères ; ils ne souffrent qu’avec peine qu’il y ait plus de monde à genoux devant un autel de la Sainte Vierge que devant le Saint-Sacrement, comme si l’un était contraire à l’autre ; comme si ceux qui prient la Sainte Vierge ne priaient pas Jésus-Christ par elle ! Ils ne veulent pas qu’on parle si souvent de la Sainte Vierge et qu’on s’adresse si souvent à elle.

   Voici quelques sentences qui leur sont ordinaires : 

A quoi bon tant de chapelets, tant de confréries et de dévotions extérieures à la Sainte Vierge. Il y a en cela bien de l’ignorance. C’est faire une momerie de notre religion.
Parlez-moi de ceux qui sont dévots à Jésus-Christ (ils le nomment souvent sans se découvrir, je le dis par parenthèse) : il faut recourir à Jésus-Christ, il est notre unique médiateur ; il faut prêcher Jésus-Christ, voilà le solide !

   Ce qu’ils disent est vrai dans un sens ; mais par rapport à l’application qu’ils en font, pour empêcher la dévotion à la Très Sainte Vierge, il est très dangereux, et un fin piège du malin, sous prétexte d’un plus grand bien ; car jamais on n’honore plus Jésus-Christ que lorsqu’on honore plus la Très Sainte Vierge, puisqu’on ne l’honore qu’afin d’honorer plus parfaitement Jésus-Christ, puisqu’on ne va à elle que comme à la voie pour trouver le terme où on va, qui est Jésus.

  La Sainte Église, avec le Saint-Esprit, bénit la Sainte Vierge la première, et Jésus-Christ le second : Benedicta tu in mulieribus, et benedictus fructus ventris tui, Jesus.

   Non pas parce que la Sainte Vierge soit plus que Jésus-Christ ou égale à lui : ce serait une hérésie intolérable ; mais c’est que pour bénir plus parfaitement Jésus-Christ, il faut auparavant bénir Marie.

   Disons donc avec tous les vrais dévots de la Sainte Vierge, contre ses faux dévots scrupuleux :

O Marie, vous êtes bénie entre toutes les femmes, et béni est le fruit de votre ventre, Jésus.

 

cet article continue…

  

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

]]>
http://tfp-france.org/14559/faux-devots-et-de-fausses-devotions-a-la-sainte-vierge/feed 0