tfp-france.org » égalitarisme http://tfp-france.org Mon, 01 Feb 2016 17:44:14 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=4.2.7 Pourquoi défendre la Tradition, la Famille et la Propriété ? http://tfp-france.org/1664/pourquoi-defendre-la-tradition-la-famille-et-la-propriete http://tfp-france.org/1664/pourquoi-defendre-la-tradition-la-famille-et-la-propriete#comments Wed, 13 Jan 2016 17:09:39 +0000 http://tfp-france.org/?p=1664   La nécessité de défendre la Tradition et la Famille est généralement bien comprise. Mais une intense propagande révolutionnaire qui date au moins de Jean-Jacques Rousseau et de Proudhon – « la propriété, c’est le vol » – a créé, même chez les non communistes, et chez un grand nombre de catholiques, une certaine mauvaise conscience à l’égard du droit de propriété.

  Vingt siècles d’action religieuse et civilisatrice de l’Eglise ont accumulé dans nos âmes, dans notre société, des valeurs surnaturelles et naturelles, individuelles et sociales, inappréciables. Une longue continuité à travers les générations leur a donné toute la solidité propre aux grandes traditions.

 Sauvegarder, répandre, proclamer les principes qui régissent la civilisation véritable, c’est servir le coeur de notre tradition chrétienne. Comme chacun sait, la famille constitue la cellule de la société. Elevé par Jésus Christ à la dignité de sacrement, le mariage des époux chrétiens confère a la famille une stabilité, à l’autorité paternelle une dignité et une force, à l’amour maternel, à l’affection filiale et aux relations fraternelles une puissance de liaison qui élèvent l’institution familiale à sa plénitude.

  Le proclamer, le diffuser de toutes les manières, c’est augmenter la résistance individuelle et sociale vis-à-vis de l’idéologie pernicieuse qui veut éliminer le mariage, démembrer la société familiale et faire triompher l’union libre et d’autres variantes d’union dans le droit fil de la révolution sexuelle de Mai 68.

  La propriété est un droit sacré, lié à la nature humaine : à sa liberté et à sa dignité.

  En effet :

— L’homme est doté de raison et a le droit à la liberté pour agir selon sa finalité.

— Cette liberté d’agir implique le droit au travail pour subvenir à ses besoins.

— Le droit au travail implique le droit aux fruits du travail : c’est le droit de propriété ; sinon l’être humain est un esclave sans liberté que l’on prive des fruits de son travail. La propriété est donc le droit de disposer des fruits de son travail. Elle résulte de la liberté et du travail de l’homme.

  Dans le manifeste du Parti Communiste, en 1848, Marx et Engels affirment : « Les communistes peuvent résumer leur théorie dans cette formule unique : abolition de la propriété privée ».

  Cette abolition conduit à la négation de la personne humaine, car nier à l’individu le droit de propriété, c’est lui refuser le droit de disposer des fruits de son travail comme il l’entend, autrement dit c’est nier son autonomie et sa liberté.

— La reconnaissance de la dignité personnelle de l’homme tient ferme ou croule selon qu’on lui reconnaît ou non le droit de propriété affirme Pie XII (cf. Pie XII, Allocution au Congrès de Droit privé, 1948).

  La possibilité de se constituer un patrimoine, si modeste soit-il, et de le léguer à son épouse et à ses enfants est le meilleur facteur naturel de la créativité humaine.

  Et l’héritage est l’institution dans laquelle se conjuguent la famille et la propriété ; il intègre aussi la tradition transmise à la génération suivante.

Tradition Famille Propriété : trois principes qui font un tout

  Cette transmission familiale de la propriété est comme la trace matérielle d’une transmission d’ordre supérieur, qui est celle des biens spirituels et des biens culturels. Cette transmission, où la Famille joue un rôle privilégié et irremplaçable, c’est la Tradition. Chaque génération l’enrichit d’une nouvelle expérience et l’allège de ses scories. Sans elle, il n’y a pas d’authentique progrès.

  Sans propriété pas de famille, sans famille pas de tradition, sans tradition pas de civilisation chrétienne. Sans civilisation chrétienne, l’ordre temporel n’accomplit pas la finalité que Dieu lui a fixée en créant l’homme sociable.

Abonnez-vous à tfp-france.org par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/1664/pourquoi-defendre-la-tradition-la-famille-et-la-propriete/feed 0
« Servez noblement Dieu et votre pays » http://tfp-france.org/3281/servez-noblement-dieu-et-votre-pays http://tfp-france.org/3281/servez-noblement-dieu-et-votre-pays#comments Sat, 09 Jan 2016 10:09:33 +0000 http://tfp-france.org/?p=3281 « Une élite ? Vous pouvez bien l’être. Vous avez derrière vous un passé de traditions séculaires qui représentent des valeurs fondamentales pour la vie saine d’un peuple. Parmi ces traditions dont vous êtes fiers à juste titre, vous comptez, en premier lieu, l’esprit religieux, la foi catholique vive et agissante. L’histoire n’a-t-elle donc pas déjà prouvé, et cruellement, que toute société humaine sans base religieuse court fatalement à sa dissolution ou finit dans la terreur ? Emules de vos aïeux, vous devez donc resplendir devant le peuple de la lumière de votre vie spirituelle, de la splendeur de votre indéfectible fidélité au Christ et à l’Eglise.

« Parmi ces traditions, comptez également l’honneur sans tâche d’une vie conjugale et familiale profondément chrétienne. De tous les pays, de ceux au moins de la civilisation occidentale, monte le cri d’angoisse du mariage et de la famille, si déchirant qu’il est impossible de ne pas l’entendre. Ici aussi, par toute votre conduite, mettez-vous à la tête du mouvement de réforme et de restauration du foyer.

« Parmi ces mêmes traditions, comptez, en outre, celle d’être pour le peuple, dans toutes les fonctions de la vie publique auxquelles vous pourriez être appelés, des exemples vivants d’inflexible observance du devoir, des hommes impartiaux et désintéressés qui, dégagés de tout désir désordonné d’ambition ou de lucre, n’acceptent un poste que pour servir la bonne cause, des hommes courageux, intimidés ni par la perte de faveurs d’en haut, ni par les menaces d’en bas.

« Parmi ces traditions, mettez enfin celle d’une calme et constante fidélité à tout ce que l’expérience et l’histoire ont confirmé et consacré, celle d’un esprit inaccessible à l’agitation inquiète et à l’aveugle convoitise des nouveautés qui caractérisent notre temps, mais en même temps largement ouvert à toutes les nécessités sociales.

« Fermement convaincus que seule la doctrine de l’Eglise peut porter efficacement remède aux maux présents, ayez à coeur de lui ouvrir la voie, sans réserves ni méfiances égoïstes, par la parole et par l’action, particulièrement en constituant dans l’administration de vos biens de véritables modèles d’entreprises, aussi bien du point de vue économique que social. Un vrai gentilhomme ne prête jamais son concours à des opérations qui ne peuvent se maintenir et prospérer qu’au préjudice du bien commun, au détriment et par la ruine de personnes de condition modeste. Au contraire, il mettra sa fierté à être du côté des petits, des faibles, du peuple, de ceux qui, exerçant un métier honnête, gagnent leur pain à la sueur de leur front. Ainsi, vous serez réellement une élite; ainsi, vous accomplirez votre devoir religieux et chrétien; ainsi, vous servirez noblement Dieu et votre pays ».

 

 

 

Pie XII s’adressant au  

Patriciat et à la Noblesse romaine

en janvier 1946. 

 

—————————————————————————————————————————————————–

Abonnez-vous à tfp-france.org par Emai:

Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/3281/servez-noblement-dieu-et-votre-pays/feed 0
Jésus-Christ a voulu naître noble; Il a Lui-même aimé l’aristocratie http://tfp-france.org/5624/jesus-christ-a-voulu-naitre-noble-il-a-lui-meme-aime-laristocratie http://tfp-france.org/5624/jesus-christ-a-voulu-naitre-noble-il-a-lui-meme-aime-laristocratie#comments Mon, 28 Dec 2015 17:09:23 +0000 http://tfp-france.org/?p=5624

« Jésus-Christ Lui-même a aimé l’aristocratie. Et, si je ne me trompe, je vous ai déjà fait part une fois de cette idée qu’Il a aussi voulu naître noble, de la lignée de David. Son Evangile nous expose son arbre généalogique jusqu’à Joseph, jusqu’à Marie, « de qua natus est Jesus ».

« L’aristocratie, la noblesse est ainsi un don de Dieu. Conservez-la donc diligemment, usez-en dignement. Vous le faites déjà par les oeuvres chrétiennes, les oeuvres de charité, auxquelles vous vous dévouez continuellement à la plus grande édification du prochain et au plus grand avantage de vos âmes (²)

 

(2) Discorsi del Sommo Pontefice Pio IX,
Tipografia di G. Aureli, Rome, 1872, vol. 
II, p. 148.

Noblesse et élites traditionnelles analogues dans les allocutions de   Pie XII au Patriciat et à la Noblesse romaine                                                                                                                        –  écrit par le Professeur Plinio Corrêa de Oliveira

Document IV – Une ascendance noble est un précieux don de Dieu

La noblesse et les élites traditionnelles : une idée très moderne en somme !

Cliquez ici:   book-collection

                                          

 

 

 

 

 

le livre au format HTML

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/5624/jesus-christ-a-voulu-naitre-noble-il-a-lui-meme-aime-laristocratie/feed 0
« Il fut un temps où la philosophie de l’Évangile gouvernait les États…». http://tfp-france.org/4732/il-fut-un-temps-ou-la-philosophie-de-levangile-gouvernait-les-etats http://tfp-france.org/4732/il-fut-un-temps-ou-la-philosophie-de-levangile-gouvernait-les-etats#comments Mon, 14 Dec 2015 17:09:40 +0000 http://tfp-france.org/?p=4732 « Il fut un temps où la philosophie de l’Évangile gouvernait les États. A cette époque l’influence de la sagesse chrétienne et sa divine vertu pénétraient les lois, les institutions, les moeurs publiques, toutes les classes et toutes les relations de la société civile.

« Alors, la religion instituée par Jésus-Christ, solidement établie dans le degré de dignité qui lui est dû, était partout florissante grâce à la faveur des princes et à la protection légitime des magistrats.

 

Philippe_de_Champaigne_-_Le_Prévôt_des_marchands_et_les_échevins_de_la_ville_de_Paris_(1648)

           Le Prévôt des Marchands et les échevins de la Ville de Paris                                           (le maire et le conseil municipal de l’époque)   – Philippe de Champaigne

«  Alors, le Sacerdoce et l’Empire étaient unis par une heureuse concorde et l’amical échange de bons offices. Organisée de la sorte, la société civile donna des fruits supérieurs à toute attente, dont la mémoire subsiste et subsistera, consignée qu’elle est dans d’innombrables documents que nul artifice des adversaires ne pourra détruire ou obscurcir ».

 

 Léon XIII, Encyclique Immortale Dei, du 1er novembre 1885

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/4732/il-fut-un-temps-ou-la-philosophie-de-levangile-gouvernait-les-etats/feed 0
La noblesse et les élites traditionnelles : une idée très moderne en somme ! http://tfp-france.org/797/la-noblesse-et-les-elites-traditionnelles-une-idee-tres-moderne-en-somme-3 http://tfp-france.org/797/la-noblesse-et-les-elites-traditionnelles-une-idee-tres-moderne-en-somme-3#comments Sat, 12 Dec 2015 10:09:28 +0000 http://tfp-france.org/?p=797

Le livre:PCO1

Noblesse et élites traditionnelles analogues dans les allocutions de   Pie XII au Patriciat et à la Noblesse romaine  

                                                                                    écrit par le Professeur Plinio Corrêa de Oliveira

La noblesse, pourquoi pas ?

  Pour certains, la noblesse n’est que le souvenir folklorique d’un passé que l’on veut révolu, ou bien un sujet d’étude pour spécialistes de vieux grimoires poussiéreux… Et pourtant ce mot, « noblesse », a été prononcé pendant des siècles avec admiration et respect par des générations de Français, jusqu’au jour où il devint l’objet d’une haine qui fit couler des flots de sang.

  Depuis, l’importance de la noblesse n’a cessé de varier dans l’esprit du public. Cette idée, qui éveille des évocations grandioses sur le plan moral et culturel, peut-elle être chargée de valeurs utiles pour la France contemporaine ? Ce mot possède-t-il des germes d’espoir pour le futur ? Que faire de la noblesse ?

  Le pape Pie XII s’est prononcé sur ce sujet dans quatorze allocutions célèbres au Patriciat et à la Noblesse romaine. L’auteur les commente avec soin et part de ces réflexions pour étudier le rôle actuel de la noblesse.

  Il montre que la mission de la noblesse ne constitue pas un exclusivisme, surtout depuis les transformations politiques, sociales et économiques qui ont suivi 1789.

  Au contraire, il s’agit d’une classe qui favorise largement la diffusion des valeurs dont elle est détentrice. Aussi doit-elle former à présent le noyau autour duquel s’articulent et s’ordonnent les diverses élites sociales. Dans cette perspective, le présent essai analyse la situation et la fonction qui reviennent actuellement aux élites complémentaires de la noblesse.

   La noblesse et les élites traditionnelles : une idée très moderne en somme !

book-collection

             le livre au format HTML

                                                                                                                                                                                                                                                                                                          Cliquez ici:

 

 

 

 

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/797/la-noblesse-et-les-elites-traditionnelles-une-idee-tres-moderne-en-somme-3/feed 0
Peuple et multitude amorphe, inégalités légitimes et fraternité http://tfp-france.org/8168/peuple-et-multitude-amorphe-inegalites-legitimes-et-fraternite-2 http://tfp-france.org/8168/peuple-et-multitude-amorphe-inegalites-legitimes-et-fraternite-2#comments Mon, 30 Nov 2015 17:09:52 +0000 http://tfp-france.org/?p=8168

La voix des Papes – Pie XII

  Dans son message radiodiffusé de Noël 1944, Pie XII éclairait par son enseignement la distinction nécessaire entre l’idée de peuple authentique et celle de masse. Il dénonçait le risque de transformer « la force élémentaire » de cette dernière en un redoutable ennemi de la liberté et du bien commun.

  À notre époque de crise et de matraquage médiatique, une réflexion sur ce sujet peut être utile à ceux qui sont attachés à la défense des principes essentiels de la civilisation chrétienne.

« Peuple et multitude amorphe, ou, comme on a coutume de dire, masse, sont deux concepts différents.

  1. « Le peuple vit et se meut par sa vie propre ; la masse est d’elle-même inerte, et ne peut être mue que de l’extérieur.

  2. « Le peuple vit de la plénitude de la vie des hommes qui le composent, dont chacun – à la place et de la manière qui lui sont propres – est une personne consciente de ses propres responsabilités et de ses propres convictions. La masse au contraire, attend l’impulsion du dehors, jouet facile entre les mains de quiconque en exploite les instincts et les impressions, prompte à suivre, tour à tour, aujourd’hui ce drapeau et demain cet autre.

  3. « De l’exubérance vitale d’un vrai peuple se diffuse une vie, abondante et riche, dans l’État et dans tous ses organes, leur infusant, avec une vigueur sans cesse renouvelée, la conscience de leur responsabilité propre, le vrai sens du bien commun.
     « De la force élémentaire de la masse, habilement manipulée et utilisée, l’État peut aussi se servir. Aux mains d’un ou de plusieurs ambitieux, groupés artificiellement par leurs tendances égoïstes, l’État peut, en s’appuyant sur la masse devenue une pure machine, imposer arbitrairement sa volonté à la meilleure partie du peuple. L’intérêt commun en reste lésé gravement et pour longtemps, et la blessure devient rapidement difficile à guérir.»

masse

  4. « Il en résulte clairement une autre conclusion : la masse – telle que Nous venons de la définir – est la principale ennemie de la véritable démocratie et de son idéal de liberté et d’égalité.

  5. « Dans un peuple digne de ce nom, le citoyen a conscience de sa propre personnalité, de ses devoirs et de ses droits ; de sa propre liberté conjuguée au respect de la liberté et de la dignité des autres. Dans un peuple digne de ce nom, toutes les inégalités, qui dérivent non du libre arbitre, mais de la nature même des choses, inégalités de culture, de biens, de position sociale – sans préjudice, bien entendu, de la justice et de la charité mutuelle – ne sont nullement un obstacle à l’existence et à la prédominance d’un authentique esprit de communauté et de fraternité.

  « Bien plus, loin de nuire en quoi que ce soit à l’égalité civile, elles lui confèrent son sens légitime, à savoir que chacun a le droit, en face de l’État, de vivre honorablement sa propre vie personnelle, à la place et dans les conditions où l’ont mis les desseins et les dispositions de la Providence. »

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

 

]]>
http://tfp-france.org/8168/peuple-et-multitude-amorphe-inegalites-legitimes-et-fraternite-2/feed 0
La guerre va finir, mais si l’on ne cesse pas d’offenser Dieu, il en commencera une autre sous le règne de Pie XI qui sera pire encore. http://tfp-france.org/25035/la-guerre-va-finir-mais-si-lon-ne-cesse-pas-doffenser-dieu-il-en-commencera-une-autre-sous-le-regne-de-pie-xi-qui-sera-pire-encore http://tfp-france.org/25035/la-guerre-va-finir-mais-si-lon-ne-cesse-pas-doffenser-dieu-il-en-commencera-une-autre-sous-le-regne-de-pie-xi-qui-sera-pire-encore#comments Wed, 11 Nov 2015 10:09:17 +0000 http://tfp-france.org/?p=25035 Troisième apparition de Notre-Dame de Fatima – le 13 juillet 1917


    Deuxième partie du secret : le châtiment et les moyens de l’éviter

Remplis d’effroi, et comme pour appeler au secours, les voyants levèrent les yeux vers la Sainte Vierge, qui leur dit avec douceur et tristesse :

   NOTRE-DAME : « Vous avez vu l’enfer, où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé.

Notre-Dame-de-Fatima-cover1 « Si on fait ce que Je vais vous dire, beaucoup d’âmes seront sauvées et on aura la paix.

 « La guerre va finir, mais si l’on ne cesse pas d’offenser Dieu, il en commencera une autre sous le règne de Pie XI qui sera pire encore.

 « Quand vous verrez une nuit illuminée par une lueur inconnue, sachez que c’est le grand signal que Dieu vous donne de ce qu’Il va punir le monde de ses crimes, au moyen de la guerre, de la faim et des persécutions contre l’Eglise et le Saint-Père.

« Pour l’empêcher, Je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis. Si l’on satisfait à mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix ; sinon, elle répandra ses erreurs à travers le monde, propageant les guerres et les persécutions contre l’Eglise ; les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs nations seront anéanties.

« A la fin, mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père Me consacrera la Russie, qui se convertira, et il sera accordé au monde un certain temps de paix.

« Au Portugal, on conservera toujours le Dogme de la Foi.

« Cela ne le dites à personne. A François, oui, vous pouvez le dire. »

 


Extrait  :  « Fatima – Message de tragédie ou d’espérance ? »  

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

 

]]>
http://tfp-france.org/25035/la-guerre-va-finir-mais-si-lon-ne-cesse-pas-doffenser-dieu-il-en-commencera-une-autre-sous-le-regne-de-pie-xi-qui-sera-pire-encore/feed 0
Calendrier 2016 de la TFP, « 366 jours sous le regard de la Sainte Vierge » http://tfp-france.org/25009/calendrier-2016-de-la-tfp-366-jours-sous-le-regard-de-la-sainte-vierge http://tfp-france.org/25009/calendrier-2016-de-la-tfp-366-jours-sous-le-regard-de-la-sainte-vierge#comments Mon, 09 Nov 2015 17:29:22 +0000 http://tfp-france.org/?p=25009   Je suis heureux de vous offrir le calendrier 2016 de la TFP, « 366 jours sous le regard de la Sainte Vierge », que je suis heureux de vous offrir.

ph - fev  À chaque double page, il y a une belle photographie de la statue pèlerine de la Vierge de Fatima, dont le regard et le visage sont si limpides, si doux, si purs, si accueillants.

  – Placez ce calendrier à un endroit où vous le verrez tous les jours : près de votre bureau ou table de travail, dans votre cuisine, votre chambre ; ainsi, vous pourrez vous dire souvent :

– « Je suis sous le regard plein de bonté de ma Mère et sous sa protection ».

  Sa vue vous rappellera qu’il faut Lui confier toutes vos peines, toutes vos difficultés, mais aussi vos joies, et La prier avec confiance, en vous adressant à Elle comme un enfant le fait avec sa maman.

  Et vous le savez aussi bien que moi, Elle vient toujours à notre secours.

  Je souhaite également vous fournir le moyen de faire vous aussi un geste d’apostolat marial envers des personnes de votre entourage.

  Pour cela, n’hésitez pas à me demander des calendriers pour les donner autour de vous !

  Et d’ailleurs, « c’est un calendrier que tout le monde a plaisir à recevoir », comme me le disait un ami.

  Vous aussi, vous pouvez répandre un peu de lumière et de bonheur dans ce triste monde paganisé. C’est vraiment important.

  Cette campagne de diffusion du calendrier 2016 est l’occasion de montrer par un témoignage concret ce qu’a produit la culture chrétienne.

  Il ne s’agit pas de dire « avant c’était mieux », mais de toucher du doigt ce que l’on a perdu en abandonnant, presque sans s’en rendre compte, et surtout sans l’avoir choisi, les fondements essentiels qui ont guidé les moeurs au long de 2000 ans de civilisation.

ph - mar.  Les douze tableaux qui illustrent ce calendrier évoquent l’époque, pas si lointaine, où les principes chrétiens orientaient encore en grande partie la société et la vie quotidienne.

– la famille fondée sur le mariage indissoluble,

– La dignité des personnes, la pudeur et l’élégance des modes vestimentaires,

– une certaine douceur de vivre qui a disparu,

– le goût de l’ouvrage bien fait et de l’effort, la légitime fierté que procurent les fruits du travail,

– des joies simples et honnêtes, l’acceptation de sa condition,

–  l’amour du prochain, l’admiration de ce qui est plus,

– les pratiques de la piété, la notion du bien et du mal,

… voilà quelques-unes des caractéristiques d’un temps peu éloigné et qui est parvenu jusqu’à nous par bien des aspects.

  S’il vous plaît, aidez-moi à diffuser ce témoin de la culture chrétienne dans toute la France.

  – Pourquoi un témoin de la culture chrétienne, me demanderez-vous ?

  Parce que dans les tableaux que vous allez découvrir, l’art, influencé par la foi, met en évidence quelques-unes des merveilles de la Création, que ce soit dans le monde matériel ou bien en soulignant les splendeurs de talent et de vertus de l’âme immortelle.

  Par là, les hommes se forment dans la vérité et la beauté, dans l’amour du sublime, de la hiérarchie et de l’ordre, qui dans l’Univers reflètent la perfection de Celui qui l’a fait.

  Vous le voyez, aujourd’hui notre France redevient païenne, victime d’un marché de dupes : on lui a fait croire qu’il était moderne de rompre avec son baptême !

  Et pourtant, la civilisation chrétienne à laquelle on a tourné le dos est bien celle qui avait sorti l’humanité des vices et ténèbres de l’Antiquité où l’on veut nous replonger.

  Au centre de ce néo-paganisme qui nous menace, on trouve une conception erronée au sujet de l’égalité qui, hélas, envenime l’âme de beaucoup de catholiques.

  S’il existe bien une égalité fondamentale entre les hommes qui provient du simple fait d’appartenir à l’humanité, la société, telle une grande famille, doit accueillir et protéger les inégalités justes et nécessaires. C’est ce que rappelle la doctrine de l’Église.

  Mais au nom d’une fausse égalité, les lois démolissent la famille avec les conséquences dramatiques que vous savez.

  Hélas ! La société en tant que telle refuse de reconnaître leph - De Souverain Seigneur des peuples et des nations et rejette sa loi et sa morale ! Voilà bien la source des malheurs d’aujourd’hui.

  Avec vous, la diffusion du calendrier 2016 de la campagne « La France a besoin de la culture chrétienne » pourra être une initiative originale et efficace de l’apostolat marial que nous menons ensemble, vous et moi, avec tous les donateurs de la TFP.

  Réfléchissez, il y a certainement quelqu’un près de vous qui sera à la fois surpris et heureux que vous lui offriez un beau calendrier.

  Vous pouvez le donner dès maintenant ou à l’occasion de Noël ou du Nouvel An. Vous pouvez avoir la certitude que beaucoup l’apprécieront.

  Pour cela, j’ai fait imprimer des calendriers supplémentaires. Si vous le voulez, vous pouvez m’en demander ; dans la mesure de nos disponibilités, je vous les ferai parvenir afin qu’à votre tour vous puissiez utiliser ce moyen pour rapprocher quelqu’un de la Vierge Marie.

  Avec vous, c’est l’action de simples fidèles qui agissent pour que la société d’aujourd’hui se règle sur les principes catholiques.

  Et voilà aussi pourquoi je vous demande, si cela vous est possible, de soutenir cette diffusion par un don. Pouvez-vous par exemple aider par un don de 10 euros ? Ou même de 20 euros ? Ou toute autre valeur de votre choix.

  Il est si important que vous et moi continuions notre effort commun avec « La France a besoin de la culture chrétienne »…

  Alors qu’il y a des forces qui s’emploient à détruire les racines chrétiennes de notre pays et de l’Europe, la Très Sainte Vierge Marie veut être non seulement la Reine des cœurs individuellement, mais aussi régner sur la société.

  Oui, c’est notre combat – à vous comme à moi – de maintenir les restes de la société chrétienne.

  Je sais que vous faites déjà beaucoup et je tiens à vous en remercier une fois encore.

  Car c’est ensemble que nous menons cette campagne si nécessaire pour la France. Sans votre aide et celle de tous les donateurs de la TFP, cette action ne serait pas possible.

  La Sainte Vierge qui aide tous ceux qui l’invoquent n’oubliera pas ceux qui, en plus, travaillent efficacement à répandre son message.

  En vous remerciant d’avance pour tout ce que vous ferez encore pour cette cause, je profite de l’occasion pour vous redire, cher ami, toute ma cordiale et chaleureuse estime

Cal2016 - cover

 

 Pour nous écrire :

Mentionnez le code 
– 13863 / Calendrier 2016 de la TFP 

6 av. Chauvard
– 92600 Asnières s/Seine
 
Par téléphoner :  01 45 55 61 88

Faire un don

 (Les calendriers sont distribués gratuitement)

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

]]>
http://tfp-france.org/25009/calendrier-2016-de-la-tfp-366-jours-sous-le-regard-de-la-sainte-vierge/feed 17
« Dé-monarchisation » des autorités ecclésiastiques http://tfp-france.org/10832/de-monarchisation-des-autorites-ecclesiastiques http://tfp-france.org/10832/de-monarchisation-des-autorites-ecclesiastiques#comments Wed, 04 Nov 2015 17:09:09 +0000 http://tfp-france.org/?p=10832 Tribalisme ecclésiastique – Pentecôtisme

     La sphère spirituelle vient d’être évoquée : bien entendu, la IVe Révolution veut la réduire elle aussi au tribalisme.
   On peut déjà noter sa façon de le faire dans les courants théologiques et canoniques qui visent à transformer la noble et osseuse rigidité de la structure ecclésiastique – telle que Notre Seigneur Jésus-Christ l’a instituée et que vingt siècles de vie religieuse l’ont modelée – en un tissu cartilagineux, mou et amorphe : des diocèses et des paroisses sans territoire; des groupes religieux où la ferme autorité canonique se voit peu à peu substituée par l’ascendant de « prophètes » plus ou moins pentecôtistes, congénères des sorciers du structuralisme tribal avec lesquels ils finiront par se confondre… comme la paroisse, ou le diocèse progressisto-pentecôtiste s’identifiera forcément à la tribu-cellule structuraliste .


*    *    *

« Dé-monarchisation »                                                                            des autorités ecclésiastiques

   Dans cette perspective, qui tient à la fois de l’histoire et de la conjecture, certaines modifications en soi étrangères à ce processus peuvent apparaître comme des étapes entre le « statu quo » pré-conciliaire et l’extrême opposé indiqué ici.

   Ainsi en est-il, par exemple, de la tendance à la collégialité considérée comme une obligation pour tout pouvoir à l’intérieur de l’Eglise et comme l’expression d’une certaine « démonarchisation » de l’autorité ecclésiastique, qui, à chacun de ses degrés, serait ipso facto beaucoup plus conditionnée qu’auparavant par l’échelon immédiatement inférieur.
   Poussé jusqu’à ses extrêmes conséquences, cela pourrait conduire à l’instauration stable et universelle du suffrage populaire dans l’Eglise, qui a été adopté quelquefois par Elle, en d’autres temps, pour remplir certaines charges hiérarchiques.
   En dernier lieu, dans le cadre rêvé par les tribalistes, cela conduirait à une dépendance insoutenable de toute la hiérarchie par rapport au laïcat, considéré comme le nécessaire porte-voix de la volonté de Dieu: « volonté de Dieu » que ce laïcat tribaliste connaîtrait à travers les révélations « mystiques » de quelque sorcier, gourou pentecôtiste ou mage, de sorte que, obéissant au laïcat, la hiérarchie accomplirait sa mission d’obéir à la volonté de Dieu Lui-même.

 

 Plinio Corrêa de Oliveira – 

Révolution et Contre-Révolution – Premiere Partie  – Chapitre III – 2. E.

 

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/10832/de-monarchisation-des-autorites-ecclesiastiques/feed 0
Après la bataille http://tfp-france.org/1077/apres-la-bataille-1900 http://tfp-france.org/1077/apres-la-bataille-1900#comments Sat, 17 Oct 2015 10:09:34 +0000 http://tfp-france.org/?p=1077   Pendant la guerre de 1870, un général accompagné de deux officiers de son état-major et d’un porte-fanion, parcourt le champ de bataille couvert de neige.

  Il s’arrête pour saluer l’aumônier militaire qui, l’étole à la main, s’occupe de sauver les âmes pendant qu’une religieuse soigne un blessé allongé sur un brancard.

  Au loin, gisent les morts. Selon la hiérarchie militaire, le chapelain est inférieur au général. Mais celui-ci le salue en signe de respect pour sa condition de prêtre.

  Avant la séparation de l’Église et de l’État, la religion catholique imprègne encore la société de son idéal. Un idéal de convivance fraternelle et harmonieuse entre des classes sociales inégales.

 

[cliquez sur l’image pour agrandir]

Après la bataille, 1900  –  Eugène Chaperon

 

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

 

]]>
http://tfp-france.org/1077/apres-la-bataille-1900/feed 0