tfp-france.org » Fatima http://tfp-france.org Sat, 30 Jan 2016 10:23:10 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=4.2.6 La puissance du très Saint Nom de Marie http://tfp-france.org/25602/la-puissance-du-nom-de-marie http://tfp-france.org/25602/la-puissance-du-nom-de-marie#comments Wed, 20 Jan 2016 17:09:44 +0000 http://tfp-france.org/?p=25602   En un mot, ô Mère de Dieu, votre nom est tellement rempli, comme le dit saint Méthode, de grâces et de bénédictions divines, que, comme l’affirme saint Bonaventure, on ne saurait le prononcer dévotement sans en tirer quelque bien. Quelque endurci que puisse être un pécheur, eût-il même perdu toute confiance en Dieu, qu’il vous nomme seulement, ô Vierge pleine de bonté ; et, ajoute le pieux Idiot, telle est la vertu de votre nom qu’il sentira sa dureté s’ammolir d’une manière merveilleuse ; car c’est vous qui faites revivres les pécheurs à l’espérance du pardon et de la grâce. La puissance du Nom de Marie

  Votre doux nom, dit à son tour saint Ambroise, est un baume qui répand l’odeur de la grâce ; ah ! que ce bauime de salut descende au fond de nos âmes ! Voici donc ce que le saint vous demandait par ces paroles, ô Marie, et ce que nous vous demandons après lui : faites que nous pensions souvent à invoquer votre nom avec amour et confiance ; car c’est là, sinon un signe de la présence de la grâce divine en nous, du moins un gage de son prochain retour. Il en est bien ainsi, car, ô Marie, selon la pensée de Ludolphe de Saxe, « le souvenir de votre nom console les affligés, remet dans la voie du salut ceux qui en sont sortis, et fortifie les pécheurs contre la tentation du désespoir. »

   « De même donc que, par ses cinq plaies, Jésus-Cbhrist a préparé le remède à tous les maux du monde ; ainsi, par la vertu de son très saint nom composé de cinq lettres, Marie ménage chaque jour aux pécheurs, observe Pelbart, la rémission de leur faute ».

  Voilà pourquoi il est dit dans les cantiques sacrés : Votre nom est comme  une huile  répandue ; paroles qu’Alain de l’Isle commente ainsi : « L’huile guérit les malades, répand une odeur agréable, et nourrit la flamme ; et le nom de Marie guérit les pécheurs, réjouit les âmes, et les embrase du divin amour. »

  Aussi, Richard de Saint-Laurent exhorte tous les pécheurs à invoquer ce nom assez puissant à lui seul pour les délivrer de tous les maux ; car il n’est point de maladie si funeste, assure-t-il, qui ne cède aussitôt à sa vertu salutaire.

  D’autre part, au témoignage de thomas a Kempis « les démons redoutent à tel poinjt la Reine du ciel, que, si quelqu’un vient à prononcer son nom, ils fuient incontinent loin de lui, comme on fait pour échapper aux atteintes de la flamme ». Et, d’après une révélation de la bienheureuse Vierge elle-même à sainte Brigitte, il n’est pas en cette vie de pécheur, si froid, si étranger soit-il à l’amour divin, qui ne puisse forcer l’esprit malin à s’éloigner, à la seule condition d’invoquer le saint nom de Marie avec le bon propos de se convertir.

  Une autre fois, revenant sur le même sujet, Marie disait à la même sainte : « Tous les démons révèrent mon nom et le redoutent ; et, rien qu’à l’entendre, ils relâchent au plus vite l’âme qu’ils tenaient déjà entre leurs griffes ». Par contre, pendant que les anges rebelles s’éloignent des pécheurs qui incoquent le nom de Marie, les bons anges se rapprochent davantage des âmes justes qui le prononcent dévotement ; c’est ce qu’a dit encore Notre-Dame à sainte Brigitte.

  Selon saint Germain, comme la respiration est un signe de vie, ainsi la répétition fréquente du nom de Marie est un signe, ou que déjà la grâce vit en nous, ou qu’elle y revivra bientôt ; car ce nom puissant a la vertu d’attirer en ceux qui l’invoquent, le secours de Dieu et la vie.

  Enfin, Richard de Saint-Laurent dit que ce nom admirable est comme une forte tour où le pécheur qui s’y réfugie est à l’abri de la mort, où les plus désespérés trouvent une défense sûre et le salut. Mais, continue le même, cette tour céleste ne préserve pas seulement les pécheurs du châtiment qui leur serait dû ; elle protège encore les justes contre les assauts de l’enfer ; et, après le nom de Jésus, aucun nom n’est secourable aux hommes, aucun n’est salutaire à l’égal du grand nom de Marie.

  Notamment, c’est chose universellement reconnue, et dont les serviteurs de Marie font tous les jours l’expérience, que son nom puissant donne la force de vaincre les tentations contre la chasteté. Sur ces paroles de saint Luc : « Et le nom de cette vierge est Marie », le même Richard observe que l’évangéliste a joint ensemble le nom de Marie et celui de Vierge, pour nous donner à entendre que le nom de cette Vierge très pure ne va jamais sans la chasteté.

  St_Bernard - detailDe là, cette sentence de saint Jean Chrysostôme : « Ce nom béni est indice de chasteté ». C’est-à-dire : celui qui doute s’il n’a pas consenti à un tentation impure, mais qui se souvient en même temps d’avoir invoqué le nom de Marie, qu’il se rassure, il n’a pas blessé la sainte vertu ; cette invocation même en est un signe certain.

  Puisqu’il en est ainsi, soyons fidèle à suivre le sage conseil de saint Bernard : « Dans les périls, dans les difficultés, dans les perplexictés, pensez à Marie, dit-il, invoquez Marie ; que son nom ne quitte jamais vos lèvres, qu’il soit consamment dans votre coeur ». 

  Oui, toutes les fois que nous sommes en danger de perdre la grâce de Dieu, pensons à Marie, invoquons le nom de Marie, conjointement avec celui de Jésus ; car ces deux noms ne doivent jamais se séparer. Que ces deux noms si doux et si puissants ne s’éloignent jamais de notre coeur ni de nos lèvres ; ils nous donneront la force de ne pas succomber et de vaincre toutes les tentations.

 

     Extrait de Les Gloires de Marie par Saint Alphonse de Liguori

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email: Delivered by FeedBurner

 

 

]]>
http://tfp-france.org/25602/la-puissance-du-nom-de-marie/feed 0
Bulletin de la campagne – décembre 2015 http://tfp-france.org/25498/bulletin-de-la-campagne-decembre-2015 http://tfp-france.org/25498/bulletin-de-la-campagne-decembre-2015#comments Mon, 04 Jan 2016 17:09:59 +0000 http://tfp-france.org/?p=25498 Bulletin d’information de

« La France a besoin de la culture chrétienne « 

décembre 2015

 

TFP - BTN 1215 - cover1

 cliquez ici pour télécharger

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/25498/bulletin-de-la-campagne-decembre-2015/feed 0
Calendrier 2016 de la TFP – Pourquoi ce calendrier est-il original ? http://tfp-france.org/25346/calendrier-2016-de-la-tfp-pourquoi-ce-calendrier-est-il-original http://tfp-france.org/25346/calendrier-2016-de-la-tfp-pourquoi-ce-calendrier-est-il-original#comments Wed, 09 Dec 2015 17:09:53 +0000 http://tfp-france.org/?p=25346   Les tableaux qui illustrent chacun des mois de l’année 2016 sont l’œuvre d’artistes du XIXe et du XXe siècle. Ils évoquent l’époque, pas si lointaine, où les principes chrétiens orientaient encore la société et la vie quotidienne.

photo1


  Vous avez certainement découvert le message que vous apporte ce calendrier : la dignité des personnes, la pudeur et l’élégance des modes, une douceur de vivre qui a disparu, le goût du travail et de l’effort, des joies simples et honnêtes, l’acceptation de sa condition, la compassion vis-à-vis du prochain, les pratiques de la piété populaire, la famille fondée sur le mariage indissoluble.   En étaient quelques-unes des caractéristiques.

 

 

  L’art influencé par la foi met en évidence des merveilles de la création, que ce soit dans le monde irrationnel ou bien en soulignant les splendeurs de talent et de vertus de l’âme immortelle. C’est l’un des fruits de la civilisation chrétienne. Par là, les hommes se forment dans la vérité et la beauté, dans l’amour du sublime, de la hiérarchie et de l’ordre, qui dans l’Univers reflètent la perfection de Celui qui l’a fait.

* * *

  Chaque double page est illustrée d’une photographie de la statue pèlerine de la Vierge de Fatima, dont le regard et le visage sont si limpides, si doux, si purs, si accueillants. Sa vue vous rappellera qu’avec Elle vous pouvez épancher vos peines, vos difficultés, mais aussi vos joies, et La prier avec confiance.
  Vous le savez bien, Elle vient toujours à notre secours. Ainsi, vous pourrez vous dire souvent :  « Je suis sous le regard plein de bonté de ma Mère ».

Cal2016 - cover

Vos témoignages suite à la diffusion du calendrier
« 366 jours sous le regard de la Sainte Vierge »

    Mme E. R. d’Aix-en-Provence (13) :

 « Merci de tout cœur pour ce ravissant calendrier. Ayant déménagé chez ma sœur malade à  Paris, j’étais triste de ne pas l’avoir reçu comme chaque année. Et voilà qu’il est enfin arrivé. Je suis très sensible à votre action et voudrais pouvoir vous aider davantage. Les reproductions sont  mouvantes de beauté, de nostalgie d’une époque révolue qui fut cependant celle de mon enfance. J’y retrouve toute la poésie et l’atmosphère douce, paisible et harmonieuse d’une vie de famille chrétienne et près du Seigneur. »

   Mme M.-N. V. de Brandivy (56) :

 « Je suis profondément attachée aux valeurs morales chrétiennes, qui sont pour moi la base de notre civilisation et qui comme vous le savez, ne cessent d’être bafouées en ces moments emplis de  violences avec les attentats qui ont frappé notre pauvre France, et dont nos dirigeants sont en grande partie responsables, par leur laxisme et leur négligence. Ils obéissent à une Europe mondialiste, imbécile, ayant supprimé toute frontière, ouvrant toutes grandes les portes à toutes sortes de dérives, aux extrémistes fanatiques de l’Islam radical et à tous les trafiquants de toutes sortes. »

« Nos seuls recours dans ces temps d’horreur »

     M. A. M. de Sciez (74) :

  « A force de démarches par les libres penseurs, qui ont eu gain de cause, on va enlever la statue de la Vierge qui les dérange beaucoup, après les crèches, on va s’attaquer à tout ce qui a toujours existé dans notre pays, “France, fille aînée de l’Eglise”, pays judéo-chrétien où la foi était forte et puissante.
ph 4
« Elle nous a aidés à triompher du mal, autrefois, et à rechercher la paix, remporter la victoire, pour transmettre nos valeurs chrétiennes aux générations futures (…) Nous avons besoin de vous et 
d’être unis dans la prière et la bataille contre le Mal. »

   M. et Mme R. A. de Pornic (44) :

 « Merci infiniment pour les calendriers. Les exemples de vie par leurs images et la morale d’autrefois nous portent vers Jésus et Marie, nos seuls secours en ces temps si incompréhensibles d’horreurs. »

   M. et Mme M. P. de Damgan (56) :

 « Après avoir donné un calendrier à un couple d’amis, ils étaient si contents et ils l’ont trouvé si beau que j’en ai profité pour dire tout le bien que personnellement j’en recevais. »

pg1

 

 Pour nous écrire :

Mentionnez le code 
– 13863 / Calendrier 2016 de la TFP 

6 av. Chauvard
– 92600 Asnières s/Seine
 
Par téléphoner :  01 45 55 61 88

Faire un don

 (Les calendriers sont distribués gratuitement)

 Lire aussi : Calendrier 2016 de la TFP, « 366 jours sous le regard de la Sainte Vierge »  

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

]]>
http://tfp-france.org/25346/calendrier-2016-de-la-tfp-pourquoi-ce-calendrier-est-il-original/feed 0
Analyse géopolitique de 1947 – Une analyse qui éclaire la situation du monde actuel http://tfp-france.org/9976/analyse-geopolitique-de-1947-une-analyse-qui-eclaire-la-situation-du-monde-actuel http://tfp-france.org/9976/analyse-geopolitique-de-1947-une-analyse-qui-eclaire-la-situation-du-monde-actuel#comments Mon, 16 Nov 2015 17:20:37 +0000 http://tfp-france.org/?p=9976

   Il y a plus de 60 ans, un article du fondateur de la TFP, le professeur Plinio Corrêa de Oliveira, publié dans l’hebdomadaire Legionario, organe officieux de l’archidiocèse de São Paulo, pointait du doigt, alors que le monde sortait de la IIe guerre mondiale, l’incroyable dynamisme d’un Orient païen qui commençait à renaître, fier de sa culture et de ses racines, face à un Occident qui tournait le dos à l’héritage de la Chrétienté.
  Cette analyse géopolitique faite en 1947 montre une acuité de vision telle qu’aujourd’hui encore elle fournit une clé pour comprendre la situation du monde actuel.

 

Mahomet renaît

Plinio Corrêa de Oliveira

Legionario, 15 juin 1947

     Lorsque l’on étudie la triste histoire de la chute de l’Empire d’Occident, on a du mal à comprendre l’étroitesse de vue, l’indolence et la tranquillité des Romains devant le danger qui croissait. Rome souffrait, en plus de ses autres maux, de l’habitude invétérée de vaincre. À ses pieds se trouvaient les plus glorieuses nations de l’antiquité, l’Égypte, la Grèce, toute l’Asie.
—-La férocité des Celtes était définitivement domptée. Le Rhin et le Danube fournissaient à l’Empire une splendide défense naturelle. Comment craindre que les barbares, qui vaguaient dans les forêts vierges de l’Europe centrale, puissent exposer à un risque sérieux cet immense édifice politique ?

Les Romains continuèrent d’ignorer le danger

   Habitués à cette position, les Romains n’ont pas eu la souplesse d’esprit nécessaire pour comprendre la situation nouvelle qui se dessinait peu à peu. Les barbares traversèrent le Rhin, les invasions commencèrent, la résistance des légions était faible, indécise, insuffisante.
—-Mais les Romains continuèrent d’ignorer le danger, obsédés d’un côté par la soif dévorante des plaisirs et de l’autre illusionnés par ce que l’on pourrait appeler, selon la détestable terminologie freudienne, un « complexe » de supériorité. C’est ce qui explique la tranquillité mortelle dans laquelle ils restèrent jusqu’à la fin.

La grande inertie de l’Occident chrétien

    Si l’on considère le mystère de l’inertie romaine, même dans la description ci-dessus, le tableau semble toujours insolite, voire un peu forcé. On le comprendra de façon plus vive si l’on considère l’autre grand mystère qui se passe sous nos yeux, auquel nous participons d’une certaine manière : la grande inertie de l’Occident chrétien face à la résurrection de la gentilité afro-asiatique.
—-Le thème est trop vaste pour être traité d’une seule fois. Il suffit pour bien le comprendre que l’on considère un aspect de ce phénomène : la rénovation du monde musulman.

    C’est un thème que le « Legionario », habitué à ne pas être compris, aborde avec une insistance qui semble parfois inopportune. Mais la question mérite d’être examinée une fois de plus, avec un développement plus ample que celui des petites notes de « Sept jours en revue » où nous l’avons traitée précédemment.

La zone d’influence de l’Islam est immense

    Rappelons rapidement quelques données générales du problème. Comme l’on sait, le monde mahométan inclut un territoire qui commence en Inde, passe par l’Arabie et l’Asie mineure, atteint l’Égypte et se termine à l’océan Atlantique. La zone d’influence de l’Islam est donc immense, à tout point de vue : territoire, population, richesses naturelles.
—-Mais il y a encore peu de temps, certains facteurs immobilisaient presque complètement cette puissance. Le lien qui peut unir les musulmans du monde entier est, évidemment, la religion du Prophète. Mais jusqu’alors elle se présentait divisée, faible, et dépourvue d’hommes notables dans le domaine de la pensée, du commandement ou de l’action. Elle végétait et cela semblait convenir parfaitement au zèle des hauts dignitaires de l’Islam.
—-Ce même goût pour la stagnation et pour la vie simplement végétative était un mal qui atteignait aussi la vie économique et politique des peuples musulmans de l’Asie et de l’Afrique. Aucun homme de valeur, aucune idée neuve, aucun projet véritablement important ne pouvaient s’affirmer dans une telle ambiance. Les nations musulmanes se refermaient sur elles-mêmes, indifférentes à tout ce qui n’était pas le petit délice tranquille de la vie quotidienne. Ainsi, chacune vivait dans son monde personnel, différente des autres par ses traditions historiques profondément diverses, toutes séparées par leur indifférence réciproque, incapables de comprendre, désirer et réaliser une oeuvre commune.
—-Dans ce cadre religieux et politique si déprimé, l’utilisation avec profit des richesses naturelles qui constituent, dans leur ensemble, un des plus grands potentiels de la planète, était manifestement impossible.

Tout n’était que ruine, désagrégation et torpeur.

     L’Orient traînait ainsi ses jours, pendant que l’Occident arrivait au zénith de sa prospérité. Depuis l’ère victorienne, une atmosphère de jeunesse, d’enthousiasme et d’espoir soufflait sur l’Europe et l’Amérique. Les progrès de la science avaient renouvelé les aspects matériels de la vie occidentale.
—-Les promesses de la Révolution trouvaient crédit et, dans les dernières années du XIXe siècle, on attendait le XXe siècle comme l’âge d’or de l’humanité.

 

 

 

cet article continue…

  

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

]]>
http://tfp-france.org/9976/analyse-geopolitique-de-1947-une-analyse-qui-eclaire-la-situation-du-monde-actuel/feed 0
La guerre va finir, mais si l’on ne cesse pas d’offenser Dieu, il en commencera une autre sous le règne de Pie XI qui sera pire encore. http://tfp-france.org/25035/la-guerre-va-finir-mais-si-lon-ne-cesse-pas-doffenser-dieu-il-en-commencera-une-autre-sous-le-regne-de-pie-xi-qui-sera-pire-encore http://tfp-france.org/25035/la-guerre-va-finir-mais-si-lon-ne-cesse-pas-doffenser-dieu-il-en-commencera-une-autre-sous-le-regne-de-pie-xi-qui-sera-pire-encore#comments Wed, 11 Nov 2015 10:09:17 +0000 http://tfp-france.org/?p=25035 Troisième apparition de Notre-Dame de Fatima – le 13 juillet 1917


    Deuxième partie du secret : le châtiment et les moyens de l’éviter

Remplis d’effroi, et comme pour appeler au secours, les voyants levèrent les yeux vers la Sainte Vierge, qui leur dit avec douceur et tristesse :

   NOTRE-DAME : « Vous avez vu l’enfer, où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé.

Notre-Dame-de-Fatima-cover1 « Si on fait ce que Je vais vous dire, beaucoup d’âmes seront sauvées et on aura la paix.

 « La guerre va finir, mais si l’on ne cesse pas d’offenser Dieu, il en commencera une autre sous le règne de Pie XI qui sera pire encore.

 « Quand vous verrez une nuit illuminée par une lueur inconnue, sachez que c’est le grand signal que Dieu vous donne de ce qu’Il va punir le monde de ses crimes, au moyen de la guerre, de la faim et des persécutions contre l’Eglise et le Saint-Père.

« Pour l’empêcher, Je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis. Si l’on satisfait à mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix ; sinon, elle répandra ses erreurs à travers le monde, propageant les guerres et les persécutions contre l’Eglise ; les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs nations seront anéanties.

« A la fin, mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père Me consacrera la Russie, qui se convertira, et il sera accordé au monde un certain temps de paix.

« Au Portugal, on conservera toujours le Dogme de la Foi.

« Cela ne le dites à personne. A François, oui, vous pouvez le dire. »

 


Extrait  :  « Fatima – Message de tragédie ou d’espérance ? »  

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

 

]]>
http://tfp-france.org/25035/la-guerre-va-finir-mais-si-lon-ne-cesse-pas-doffenser-dieu-il-en-commencera-une-autre-sous-le-regne-de-pie-xi-qui-sera-pire-encore/feed 0
Calendrier 2016 de la TFP, « 366 jours sous le regard de la Sainte Vierge » http://tfp-france.org/25009/calendrier-2016-de-la-tfp-366-jours-sous-le-regard-de-la-sainte-vierge http://tfp-france.org/25009/calendrier-2016-de-la-tfp-366-jours-sous-le-regard-de-la-sainte-vierge#comments Mon, 09 Nov 2015 17:29:22 +0000 http://tfp-france.org/?p=25009   Je suis heureux de vous offrir le calendrier 2016 de la TFP, « 366 jours sous le regard de la Sainte Vierge », que je suis heureux de vous offrir.

ph - fev  À chaque double page, il y a une belle photographie de la statue pèlerine de la Vierge de Fatima, dont le regard et le visage sont si limpides, si doux, si purs, si accueillants.

  – Placez ce calendrier à un endroit où vous le verrez tous les jours : près de votre bureau ou table de travail, dans votre cuisine, votre chambre ; ainsi, vous pourrez vous dire souvent :

– « Je suis sous le regard plein de bonté de ma Mère et sous sa protection ».

  Sa vue vous rappellera qu’il faut Lui confier toutes vos peines, toutes vos difficultés, mais aussi vos joies, et La prier avec confiance, en vous adressant à Elle comme un enfant le fait avec sa maman.

  Et vous le savez aussi bien que moi, Elle vient toujours à notre secours.

  Je souhaite également vous fournir le moyen de faire vous aussi un geste d’apostolat marial envers des personnes de votre entourage.

  Pour cela, n’hésitez pas à me demander des calendriers pour les donner autour de vous !

  Et d’ailleurs, « c’est un calendrier que tout le monde a plaisir à recevoir », comme me le disait un ami.

  Vous aussi, vous pouvez répandre un peu de lumière et de bonheur dans ce triste monde paganisé. C’est vraiment important.

  Cette campagne de diffusion du calendrier 2016 est l’occasion de montrer par un témoignage concret ce qu’a produit la culture chrétienne.

  Il ne s’agit pas de dire « avant c’était mieux », mais de toucher du doigt ce que l’on a perdu en abandonnant, presque sans s’en rendre compte, et surtout sans l’avoir choisi, les fondements essentiels qui ont guidé les moeurs au long de 2000 ans de civilisation.

ph - mar.  Les douze tableaux qui illustrent ce calendrier évoquent l’époque, pas si lointaine, où les principes chrétiens orientaient encore en grande partie la société et la vie quotidienne.

– la famille fondée sur le mariage indissoluble,

– La dignité des personnes, la pudeur et l’élégance des modes vestimentaires,

– une certaine douceur de vivre qui a disparu,

– le goût de l’ouvrage bien fait et de l’effort, la légitime fierté que procurent les fruits du travail,

– des joies simples et honnêtes, l’acceptation de sa condition,

–  l’amour du prochain, l’admiration de ce qui est plus,

– les pratiques de la piété, la notion du bien et du mal,

… voilà quelques-unes des caractéristiques d’un temps peu éloigné et qui est parvenu jusqu’à nous par bien des aspects.

  S’il vous plaît, aidez-moi à diffuser ce témoin de la culture chrétienne dans toute la France.

  – Pourquoi un témoin de la culture chrétienne, me demanderez-vous ?

  Parce que dans les tableaux que vous allez découvrir, l’art, influencé par la foi, met en évidence quelques-unes des merveilles de la Création, que ce soit dans le monde matériel ou bien en soulignant les splendeurs de talent et de vertus de l’âme immortelle.

  Par là, les hommes se forment dans la vérité et la beauté, dans l’amour du sublime, de la hiérarchie et de l’ordre, qui dans l’Univers reflètent la perfection de Celui qui l’a fait.

  Vous le voyez, aujourd’hui notre France redevient païenne, victime d’un marché de dupes : on lui a fait croire qu’il était moderne de rompre avec son baptême !

  Et pourtant, la civilisation chrétienne à laquelle on a tourné le dos est bien celle qui avait sorti l’humanité des vices et ténèbres de l’Antiquité où l’on veut nous replonger.

  Au centre de ce néo-paganisme qui nous menace, on trouve une conception erronée au sujet de l’égalité qui, hélas, envenime l’âme de beaucoup de catholiques.

  S’il existe bien une égalité fondamentale entre les hommes qui provient du simple fait d’appartenir à l’humanité, la société, telle une grande famille, doit accueillir et protéger les inégalités justes et nécessaires. C’est ce que rappelle la doctrine de l’Église.

  Mais au nom d’une fausse égalité, les lois démolissent la famille avec les conséquences dramatiques que vous savez.

  Hélas ! La société en tant que telle refuse de reconnaître leph - De Souverain Seigneur des peuples et des nations et rejette sa loi et sa morale ! Voilà bien la source des malheurs d’aujourd’hui.

  Avec vous, la diffusion du calendrier 2016 de la campagne « La France a besoin de la culture chrétienne » pourra être une initiative originale et efficace de l’apostolat marial que nous menons ensemble, vous et moi, avec tous les donateurs de la TFP.

  Réfléchissez, il y a certainement quelqu’un près de vous qui sera à la fois surpris et heureux que vous lui offriez un beau calendrier.

  Vous pouvez le donner dès maintenant ou à l’occasion de Noël ou du Nouvel An. Vous pouvez avoir la certitude que beaucoup l’apprécieront.

  Pour cela, j’ai fait imprimer des calendriers supplémentaires. Si vous le voulez, vous pouvez m’en demander ; dans la mesure de nos disponibilités, je vous les ferai parvenir afin qu’à votre tour vous puissiez utiliser ce moyen pour rapprocher quelqu’un de la Vierge Marie.

  Avec vous, c’est l’action de simples fidèles qui agissent pour que la société d’aujourd’hui se règle sur les principes catholiques.

  Et voilà aussi pourquoi je vous demande, si cela vous est possible, de soutenir cette diffusion par un don. Pouvez-vous par exemple aider par un don de 10 euros ? Ou même de 20 euros ? Ou toute autre valeur de votre choix.

  Il est si important que vous et moi continuions notre effort commun avec « La France a besoin de la culture chrétienne »…

  Alors qu’il y a des forces qui s’emploient à détruire les racines chrétiennes de notre pays et de l’Europe, la Très Sainte Vierge Marie veut être non seulement la Reine des cœurs individuellement, mais aussi régner sur la société.

  Oui, c’est notre combat – à vous comme à moi – de maintenir les restes de la société chrétienne.

  Je sais que vous faites déjà beaucoup et je tiens à vous en remercier une fois encore.

  Car c’est ensemble que nous menons cette campagne si nécessaire pour la France. Sans votre aide et celle de tous les donateurs de la TFP, cette action ne serait pas possible.

  La Sainte Vierge qui aide tous ceux qui l’invoquent n’oubliera pas ceux qui, en plus, travaillent efficacement à répandre son message.

  En vous remerciant d’avance pour tout ce que vous ferez encore pour cette cause, je profite de l’occasion pour vous redire, cher ami, toute ma cordiale et chaleureuse estime

Cal2016 - cover

 

 Pour nous écrire :

Mentionnez le code 
– 13863 / Calendrier 2016 de la TFP 

6 av. Chauvard
– 92600 Asnières s/Seine
 
Par téléphoner :  01 45 55 61 88

Faire un don

 (Les calendriers sont distribués gratuitement)

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

]]>
http://tfp-france.org/25009/calendrier-2016-de-la-tfp-366-jours-sous-le-regard-de-la-sainte-vierge/feed 17
Télécharger – Les prières de Fatima http://tfp-france.org/11098/telecharger-les-prieres-de-fatima http://tfp-france.org/11098/telecharger-les-prieres-de-fatima#comments Wed, 14 Oct 2015 17:09:42 +0000 http://tfp-france.org/?p=11098    Savez-vous pourquoi la Vierge Marie a voulu montrer l’enfer à des enfants d’à peine dix ans ? Vous le comprenez, cette question est au centre du message de Fatima.

   Oui, la Mère de Dieu n’a pas craint de révéler l’enfer dans une vision épouvantable, en faisant voir les démons et les âmes damnées aux trois voyants qui n’avaient alors que dix, neuf et sept ans…
   C’était au cours de l’apparition du 13 juillet 1917. Elle leur a ainsi parlé du châtiment dans l’autre vie, châtiment éternel, suprême, définitif : la condamnation à l’enfer des pécheurs qui meurent sans repentir.
Mais Elle leur communique aussi les conséquences de l’impiété dans cette vie et dans la société : 

  Si les hommes « ne cessent pas d’offenser Dieu », Celui-ci « va punir le monde de ses crimes, au moyen de la guerre, de la faim et des persécutions contre l’Église et le Saint-Père ».

   Comme remède, la Sainte Vierge précise :

« Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé ».

   Voilà pourquoi j’ai pensé que vous aimeriez recevoir le fascicule « Les prières de Fatima » afin d’avoir à portée de main les divers exercices de piété qui ont été révélés ou encouragés à l’occasion des apparitions.

   cliquez ici pour télécharger – Les prières de Fatima

Cette action mariale dans la société pour que celle-ci se règle sur la philosophie de l’Évangile ne va de l’avant que parce que vous et tous nos amis participent activement.

  

 

Les prières de Fatima - cover

Pour nous écrire :

Mentionnez le code  – 13863 / Les prières de Fatima

6 av. Chauvard – 92600 Asnières s/Seine
 
Par téléphoner :  01 45 55 61 88

     (Les livres sont distribués gratuitement)

Faire un don, c’est agir !

Faire un don

 

En savoir plus :

   13 octobre 1917 : sixième et dernière apparition de Notre Dame à Fatima – Lucie s’exclama : « Regardez le soleil ! »

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

 

]]>
http://tfp-france.org/11098/telecharger-les-prieres-de-fatima/feed 0
13 octobre 1917 : sixième et dernière apparition de Notre Dame à Fatima – Lucie s’exclama : « Regardez le soleil ! » http://tfp-france.org/2096/sixieme-et-derniere-apparition-de-fatima-le-13-octobre-1917 http://tfp-france.org/2096/sixieme-et-derniere-apparition-de-fatima-le-13-octobre-1917#comments Mon, 12 Oct 2015 15:00:20 +0000 http://tfp-france.org/?p=2096   Comme les autres fois, les voyants eurent le regard attiré par un reflet de lumière, puis la Sainte Vierge apparut sur le chêne vert :

LUCIE : « Que voulez-Vous de moi, Madame ? »

NOTRE DAME : « Je veux te dire que l’on fasse ici une chapelle en mon honneur, que Je suis Notre-Dame du Rosaire, que vous devez continuer toujours à dire un chapelet quotidien. La guerre va finir et les militaires rentreront bientôt chez eux. »

LUCIE : « J’avais beaucoup de choses à Vous demander : de guérir des malades et de convertir des pécheurs… »

NOTRE DAME : « Les uns oui, les autres non. Il faut qu’ils se corrigent, qu’ils demandent pardon pour leurs péchés. » Et prenant un air plus triste : « Qu’ils n’offensent plus Dieu, Notre-Seigneur, qui est déjà tant offensé. »

   Ensuite, ouvrant les mains, la Sainte Vierge les fit se réfléchir vers le soleil et, tandis qu’Elle s’élevait, le reflet de sa propre lumière continua à se projeter sur le soleil.

Alors, Lucie s’exclama : « Regardez le soleil ! »

  La Sainte Vierge ayant disparu dans l’immensité du firmament, les voyants assistèrent à trois scènes successives, la première symbolisant les mystères joyeux du rosaire, puis les douloureux et enfin les glorieux (seule Lucie a vu les trois scènes ; François et Jacinthe n’ont vu que la première) :

  Ils virent apparaître, à côté du soleil, Saint Joseph avec l’Enfant-Jésus, et Notre Dame du Rosaire. C’était la Sainte Famille. La Vierge était vêtue de blanc, avec un manteau bleu. Saint Joseph était aussi habillé en blanc et l’Enfant-Jésus en rouge clair. Saint Joseph bénit la foule, en traçant trois fois le signe de la Croix. L’Enfant-Jésus fit de même. Ensuite vint la vision de Notre-Dame des Douleurs et de Notre-Seigneur accablé de douleurs sur le chemin du Calvaire. Notre-Seigneur donna au peuple sa bénédiction, par un signe de Croix. Notre-Dame n’avait pas d’épée sur la poitrine. Lucie voyait seulement le haut du Corps de Notre-Seigneur. L’apparition finale, environnée de gloire, fut celle de Notre-Dame du Carmel, couronnée Reine du Ciel et de la Terre, portant l’Enfant-Jésus dans ses bras.

  Pendant que ces tableaux se succédaient aux yeux des voyants, une grande foule de cinquante à soixante-dix mille spectateurs assistait au miracle du soleil. Il avait plu durant toute l’apparition.

 

  A la fin de l’entretien de Lucie avec la Sainte Vierge, au moment où Celle-ci s’élevait et que celle-là s’écriait « Regardez le soleil ! », les nuages s’entr’ouvrirent, découvrant le soleil tel un immense disque d’argent. Il brillait avec une intensité jamais vue, mais sans aveugler.

  Cela ne dura qu’un instant. L’immense boule se mit à « danser ». Telle une gigantesque roue de feu, le soleil tournoyait rapidement. Il s’arrêta un certain temps, avant de se remettre à tourner sur lui-même, à une vitesse vertigineuse. Ensuite, il se mit à rougeoyer sur les bords et à glisser dans le ciel, en tourbillonnant et en répandant des gerbes rouges de flammes. Cette lumière se reflétait sur le sol, sur les arbres et les buissons, et même sur le visage des gens et leurs vêtements, prenant des tonalités brillantes, de différentes couleurs. Animé par trois fois d’un mouvement fou, le globe de feu se prit de tremblements et de secousses, et parut se précipiter en zig-zag sur la foule terrorisée. Le tout dura environ dix minutes.

  A la fin, le soleil regagna en zig-zag le point d’où il s’était précipité, reprenant son aspect tranquille et son éclat de tous les jours.

   Le cycle des apparitions était terminé.

  Beaucoup de gens remarquèrent que leurs vêtements, trempés par la pluie, avaient séché subitement.

  Le miracle du soleil fut observé également par de nombreux témoins situés en dehors du lieu des apparitions, dans un rayon de quarante kilomètres.

 

 

 

 

   (Cf. Mémoires II, p. 162; IV, p. 348 et 350; de Marchi, p. 165-166; Walsh, p. 129-131; Ayres da Fonseca, p. 91-93; Galamba de Oliveira, p. 95-97).

 

———————————————————————————————————————————————————————

VIDÉO EN ANGLAIS « The Miracle of the Sun »

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/2096/sixieme-et-derniere-apparition-de-fatima-le-13-octobre-1917/feed 0
Réciter le chapelet tous les jours en l’honneur de Notre Dame du Rosaire http://tfp-france.org/2032/reciter-le-chapelet-tous-les-jours-en-lhonneur-de-notre-dame-du-rosaire http://tfp-france.org/2032/reciter-le-chapelet-tous-les-jours-en-lhonneur-de-notre-dame-du-rosaire#comments Wed, 07 Oct 2015 15:09:58 +0000 http://tfp-france.org/?p=2032 Marie remet le Chapelet à Saint Dominique

   La Très Sainte Vierge Marie est apparue à Fatima, au Portugal, entre mai et octobre 1917. La Mère de Dieu s’adressa à trois petits bergers – Lucie, Jacinthe et François, ces deux derniers ayant été béatifiés le 13 mai 2000 – et, à travers eux, au monde entier. Elle les a chargés essentiellement de communiquer à l’humanité sa profonde affliction devant l’impiété et la corruption de celle-ci.

  Elle leur dit que la Ière Guerre mondiale est un châtiment pour l’inconduite des hommes mais que la guerre va bientôt s’achever ; Elle prédit toutefois l’apparition d’une deuxième, pire que la première, si les hommes ne s’amendent pas. Après cette deuxième grave secousse, si le monde persévère encore dans le mal, il viendra un terrible châtiment.

  La Révolution communiste n’a pas encore éclaté mais la Sainte Vierge affirme : « La Russie répandra ses erreurs dans le monde entier, propageant les guerres et les persécutions contre l’Eglise ». Que pouvait signifier ces « erreurs de la Russie » à l’époque ? Personne ne considérait comme assez dynamique l’Eglise schismatique d’Orient pour représenter ces erreurs qui allaient propager dans le monde guerres et persécutions…

  Plus tard on put comprendre : le seul parti politique de l’époque qui avait dans son programme à la fois l’amour libre, l’avortement, l’enlèvement dès leur jeune âge des enfants aux parents, etc. en plus de la lutte des classes et de sa systématisation de la jalousie et du vol (« La propriété c’est le vol ! »)… était le parti communiste russe !

  Le parti communiste russe a répandu ses erreurs dans le monde entier, propageant les guerres et les persécutions contre l’Eglise. Quel parti « libéral », aujourd’hui, milite contre l’amour libre, l’avortement, l’enlèvement des enfants à leur parents dès le jeune âge, l’adoption d’enfants par toutes sortes de personnes — dont la moralité ne peut être contrôlée par un Etat qui ne montre guère l’exemple — et la systématisation de la jalousie entre employés grands, moyens ou petits de la même entreprise ? Aucun, et pour la plupart ils ont même accepté tout cela.

  Les choses ne s’arrêtent pas là. La Révolution sexuelle et égalitaire de Mai 68 a obtenu l’objet de quasi toutes ses revendications. Ces fruits poussent sur la branche sorbonnarde du tronc de la Révolution russe. « Vous reconnaîtrez un arbre à ses fruits… »  Voilà transposés les principes égalitaires à la culture et au domaine des tendances de l’âme humaine, pour laisser maintenant libre cours à l’exaltation de la vie tribale et misérabiliste, vulgaire et prosaïque ; soit la régression à une vie de Cromagnon faisant fi des progrès de la civilisation : sans beauté, sans décor, sans charme, sans civilisation, sans culture.

  L’air raréfié de la révolution culturelle étouffe à petit feu notre XXIe siècle à peine né et déjà tracassé par son avenir. Donc Fatima, message de tragédie ? Non.

  Car la tragédie, l’homme s’est chargé de la produire, avec son cortège de pornographie abreuvant tant d’adolescents, et « scandalisant les petits enfants », les spectacles blasphématoires tel celui de Roméo Castelluci, les films et pièces de théâtre sacrilèges, la profanation d’églises, de statues de saints et jusqu’au Très Saint Sacrement, ainsi que les persécutions d’un laïcisme militant contre les catholiques soucieux d’être fidèles aux promesses de leur baptême.

  Devant elle, certains perdent confiance. Or le Message de Fatima est principalement un message d’espérance. Après ce qui précède, pourquoi donc ?

  Parce que Dieu — qui est infiniment juste et punit le mal volontaire — est aussi infiniment bon pour le pécheur qui demande pardon.

  Pour le chrétien, jamais de situation désespérée. Surtout, Dieu nous a donné un intermédiaire extraordinaire mais permanent. C’est aussi une avocate, c’est notre Médiatrice auprès de Lui. Ce n’est pas que Notre Dame soit proche de mains désespérées qui se tendraient vers Elle pour se raccrocher comme à une planche de salut. C’est qu’Elle est toute proche des mains qui se joignent pour prier, pour La prier sans renoncer, avec une confiance sans limite, Elle qui est la force des faibles, l’espérance des pécheurs, la consolatrice des affligés.

  En vertu de la promesse faite à l’Eglise par Notre Seigneur Jésus-Christ que les portes de l’enfer ne prévaudront jamais contre l’Eglise, nous avions une excellente raison, nécessaire et suffisante, pour avoir confiance. L’Eglise ne mourra pas. L’Histoire est là pour le prouver. Mais c’est surtout une vérité de foi qu’un catholique ne peut mettre en doute. C’est la doctrine révélée par la bouche même du Christ.

  Mais nous avons aussi le message de Fatima qui, loin d’être un message politique comme certains l’ont abusivement prétendu, est un message spirituel ET temporel, puisqu’il parle des « erreurs de la Russie » qui répandront dans le monde les guerres et les persécutions : erreurs qui renvoient sans contestation possible à une situation historique clairement définie, et qualifient parfaitement une idéologie donnée.

  C’est après avoir mentionné ces erreurs de la Russie qui se répandraient dans le monde que Notre Dame nous fait une autre promesse : « Mais à la fin Mon Coeur Immaculé triomphera ». Ce Coeur Immaculé de la Vierge triomphe déjà dans le Ciel. C’est donc encore à une situation temporelle future que la Sainte Vierge se réfère. Son Coeur Immaculé triomphera de ces ennemis ici, sur cette Terre quand les choses seront si graves qu’on pourrait croire tout perdu. Voilà le grand message d’espérance que nous communique le message de Fatima. Il vient raffermir notre foi dans la promesse du Christ d’il y a deux mille ans à Ses Apôtres. La Sainte Vierge en fait pour ainsi dire l’application aux temps actuels.

  Au cours de l’apparition du 13 juillet 1917, Elle parle d’abord du châtiment dans l’autre vie, châtiment éternel, suprême, définitif : c’est la condamnation à l’enfer des pécheurs qui meurent sans repentir. La Mère de Dieu n’a pas craint de montrer l’enfer aux trois voyants qui n’avaient alors que dix, neuf et sept ans. C’est sans doute aucun que la pensée de l’enfer ne peut pas faire de mal… Aux enfants de Fatima, l’enfer a même été montré (moyennant la force surnaturelle pour en supporter la vision, s’entend).

  Au moment de la troisième apparition, un petit nuage cendré vint surmonter le chêne vert, le soleil se voila, une brise fraîche se mit à souffler sur la montagne, alors que la saison était le plus fort de l’été.   M. Marto, le père de Jacinthe et François, dit avoir aussi entendu, selon ses propres termes, un bourdonnement semblable à celui de mouches dans une cruche vide. Les voyants virent le reflet de lumière « habituel » puis, aussitôt après, sur l’arbrisseau, la Sainte Vierge.

  Voici une partie du dialogue entre la Très Sainte Vierge et Lucie de Fatima :

LUCIE : « Madame, que voulez-vous de moi ? »

NOTRE-DAME : « Je veux que vous veniez ici le 13 du mois prochain, que vous continuiez à réciter le chapelet tous les jours en l’honneur de Notre-Dame du Rosaire pour obtenir la paix dans le monde et la fin de la guerre, parce qu’Elle seule peut les garantir.»

LUCIE : « Je voudrais Vous demander de nous dire qui Vous êtes et de faire un miracle afin que tous croient que Vous nous apparaissez. »

NOTRE-DAME : « Continuez à venir tous les mois. En octobre, je dirai qui je suis, ce que je veux, et je ferai un miracle que tous pourront voir afin qu’ils croient. »

  Lucie présente alors une série de demandes de conversion, guérison et autres grâces. La Sainte Vierge y répond en recommandant toujours la pratique du chapelet et que, de cette manière, ils seraient exaucés dans le courant de l’année.

  Elle dit ensuite :

« Sacrifiez-vous pour les pécheurs et dites souvent, en particulier quand vous aurez fait quelque sacrifice : O Jésus, c’est pour l’amour de Vous, pour la conversion des pécheurs et en réparation pour les péchés commis contre le Coeur Immaculé de Marie. »

 

Jacinthe, Lucie et François aussitôt après la vision de l’enfer, le 13 juillet 1917.

  Notre Dame demande de prier le chapelet, complété, après chaque dizaine, par la prière « O mon Jésus, pardonnez nous nos péchés, préservez nous du feu de l’enfer et conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont plus besoin de votre miséricorde. »

  La Sainte Vierge a donné cette prière aux enfants après la terrible vision de l’enfer, et Elle leur demande aussi la pratique de la communion réparatrice des cinq premiers samedis, ainsi que plusieurs autres dévotions et invocations qui ne sont pas toujours connues comme elles le méritent.

  Pour en savoir plus sur les prières recommandées par Notre Dame à Fatima, demander :  

 Les prières de Fatima

Pour nous écrire :

6 av. Chauvard – 92600 Asnières s/Seine

Par téléphone :  01 45 55 61 88

 

 

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/2032/reciter-le-chapelet-tous-les-jours-en-lhonneur-de-notre-dame-du-rosaire/feed 1
Le Cœur Immaculé de Marie http://tfp-france.org/17068/le-coeur-immacule-de-marie http://tfp-france.org/17068/le-coeur-immacule-de-marie#comments Fri, 21 Aug 2015 16:20:40 +0000 http://tfp-france.org/?p=17068 Fête du COEUR IMMACULÉ de MARIE (22 août)

  En 1805, le Pape Pie VII d’abord, et Pie IX ensuite, accordèrent à plusieurs églises une fête du « Cœur Très Pur de Marie » fixée au Dimanche dans l’Octave de l’Assomption. Le 13 juillet 1917, la Sainte Vierge apparaissait à Fatima pour déclarer que Dieu voulait établir la dévotion à Son Cœur Immaculé pour le salut du monde. Elle demanda aux chrétiens la pratique du 1er samedi du mois par la communion réparatrice et la récitation du chapelet accompagnée de la méditation des mystères du Rosaire.

   En 1944, Pie XII institua donc – après la consécration du monde au Coeur Immaculé de Marie – une fête au 22 août. Depuis les dernières modifications liturgiques, la Liturgie de l’Eglise, fête maintenant au Samedi suivant la Solennité du Sacré-Coeur de Jésus le Coeur Immaculé de MarieMusée_Boyadjian_MRAH_20_11_2011_Ex-voto - detail

   La proximité de ces deux célébrations est déjà en elle-même, au niveau liturgique, un signe de leur connexion étroite: le mysterium du Cœur du Sauveur s’imprime et se reflète dans le Cœur de sa Mère, qui est donc associée à ce mystère tout en demeurant dans sa condition de disciple.

 De même que la solennité du Sacré-Cœur célèbre l’ensemble des mystères du salut accomplis par le Christ, en les synthétisant et en les ramenant à leur source – qui, de fait, est le Cœur –, ainsi la mémoire du Cœur Immaculé de Marie est la célébration complète de l’union du Cœur de la Mère à l’œuvre de salut de son Fils: depuis l’incarnation jusqu’à la mort et à la résurrection, et au don de l’Esprit Saint.

   La dévotion au Cœur Immaculé de Marie s’est beaucoup répandue à la suite des apparitions de la Vierge Marie à Fatima, en 1917. À l’occasion de leur 25ème anniversaire, en 1942, Pie XII consacra l’Église et l’humanité au Cœur Immaculé de Marie, et, en 1944, la fête du Cœur Immaculé de Marie fut étendue à toute l’Église.

Interior_of_St._Peter's_Church,_Vienna - detail

   Les expressions de la piété populaire envers le Cœur Immaculé de Marie se calquent sur celles qui s’adressent au Sacré-Cœur du Christ, tout en maintenant la distance infranchissable entre le Fils, vrai Dieu, et la Mère, dans sa condition de créature: il convient de citer, en particulier, la consécration personnelle des fidèles, de même que celle des familles, des communautés religieuses et des nations; la réparation, accomplie au moyen de la prière, la mortification et les œuvres de miséricorde ; la pratique des Cinq premiers samedis du mois.

   Le directoire sur la piété populaire rappelle encore que les observations faites à propos des Neuf premiers vendredis s’appliquent à la communion sacramentelle des Cinq premiers samedis consécutifs. 

 

 
   Extraits du « Directoire sur la piété populaire »  de la Congrégation pour le culte divin, Vatican, décembre 2001.  (174) 

 

Articles dans la série:

– Le Sacré-Cœur de Jésus-Christ

– Le Sacré-Cœur de Jésus-Christ – suite

 
  

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email: Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/17068/le-coeur-immacule-de-marie/feed 0