tfp-france.org » Plinio Corrêa de Oliveira http://tfp-france.org Sat, 30 Jan 2016 10:23:10 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=4.2.6 Pie XII – Allocution du 8 janvier 1940 l’occasion de la nouvelle année – conclusion http://tfp-france.org/25539/pie-xii-allocution-du-8-janvier-1940-loccasion-de-la-nouvelle-annee-conclusion http://tfp-france.org/25539/pie-xii-allocution-du-8-janvier-1940-loccasion-de-la-nouvelle-annee-conclusion#comments Mon, 11 Jan 2016 17:09:35 +0000 http://tfp-france.org/?p=25539   Pourrons-Nous dissimuler à vos yeux que le nouvel an et les temps nouveaux qu’il ouvre vous apporteront l’occasion d’affrontements et d’efforts ainsi que, Nous l’espérons, de mérites et de victoires ? Ne voyez-vous pas que, dans la mesure où la Pontifical Noble Guardloi de l’amour évangélique a été ignorée, niée et outragée, certaines régions du monde sont ravagées par les guerres dont la miséricorde divine a épargné jusqu’à présent l’Italie, guerres dans lesquelles des villes entières se sont vu transformées en mines fumantes, et des plaines où mûrissaient des moissons copieuses, réduites en nécropoles de cadavres déchiquetés ? 

  La paix erre timidement comme un solitaire sur des chemins désertés, dans l’ombre d’une nébuleuse espérance; ses partisans suivent ses pas ou ses traces, dans le monde ancien comme dans le nouveau cherchant, préoccupés et soucieux, à la réintroduire parmi les hommes selon des voies justes, solides, durables et préparant, dans un effort fraternel de compréhension, la tâche ardue des reconstructions nécessaires!

  Dans ces oeuvres de reconstruction, chers fils et filles, vous pouvez avoir un rôle important. Car s’il est vrai que le siècle se dresse contre l’idée et contre le nom même d’une classe privilégiée, il n’en est pas moins vrai qu’il ne peut se passer d’avoir, comme dans les sociétés antiques, une classe laborieuse à sa tête et, pour cela même, participant aux cercles dirigeants. Il vous revient donc de montrer franchement que vous êtes et que vous prétendez constituer une catégorie de personnes entreprenantes et actives. Louis XIV receiving the Pope’s ambassador, 1664 - cover

  Vous l’avez déjà bien compris, tout comme vos enfants le verront et le comprendront encore plus clairement: nul ne peut se soustraire à la loi originelle et universelle du travail, aussi varié et multiple qu’il soit ou qu’il paraisse, sous ses formes intellectuelles et manuelles. Nous sommes certains que votre magnanime générosité saura faire sien ce devoir sacré, non moins courageusement ni moins noblement que vos autres grandes obligations de chrétiens et de gentilshommes, descendants comme vous l’êtes d’aïeux dont le zèle est exalté et révélé à notre époque par de si nombreux blasons de marbre, dans les palais de la Cité et des terres d’Italie.

  Il existe, toutefois, un privilège que ni le temps ni les hommes ne pourront vous arracher, si vous-mêmes ne consentez à le perdre en vous rendant indignes de lui: celui d’être les meilleurs, les optimates. Non pas à cause du cumul de vos richesses, du luxe de vos vêtements, du faste de vos palais, mais à cause de l’intégrité de vos moeurs, de la droiture de votre vie religieuse et civile; le privilège d’être patrices, patricii, à cause de sublimes qualités d’âme et de cœur; le privilège enfin d’être nobles, nobiles, c’est-à-dire les hommes dont le nom mérite d’être connu et les actions citées comme autant d’exemples et d’ émules.

  Si votre comportement suit continuellement cette ligne, la noblesse dont vous avez hérité resplendira davantage et se transmettra à travers vous; les mains fatiguées des anciens passeront le flambeau de la vertu et de l’action aux mains vigoureuses des jeunes et, comme la lumière silencieuse et tranquille des crépuscules nimbés d’or revit dans les nouvelles aurores, une flamme étincelante d’aspirations généreuses et fécondes se retrouvera à chaque nouvelle génération.

  Voici, cher fils et filles, les voeux comblés d’espoir et de confiance que Nous élevons pour vous vers Dieu, en même temps qu’en gage des grâces célestes les mieux choisies, Nous vous concédons à tous et à chacun, à tous ceux qui vous sont chers, à toutes les personnes que vous gardez dans votre souvenir et dans votre coeur, Notre paternelle Bénédiction Apostolique (¹).

200px-Signature_of_Pope_Pius_XII.svg_

 


 

(1) Discorsi e Radiomessaggi di Sua Santità Pio XII, Tipografia Poliglotta Vaticana, 8-1-1940, p. 471-474.

 

                                   ( cliquez ici pour lire la première partie de l’article ) 

 

Extrait : Noblesse et élites traditionnelles analogues dans les allocutions de Pie XII au Patriciat et à la Noblesse romaine

 

 

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email: Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/25539/pie-xii-allocution-du-8-janvier-1940-loccasion-de-la-nouvelle-annee-conclusion/feed 0
Pie XII – Allocution du 8 janvier 1940 l’occasion de la nouvelle année http://tfp-france.org/25507/allocution-du-8-janvier-1940-pie-xii http://tfp-france.org/25507/allocution-du-8-janvier-1940-pie-xii#comments Wed, 06 Jan 2016 13:02:15 +0000 http://tfp-france.org/?p=25507    En Nous rendant visite à l’occasion de la nouvelle année, le Patriciat et la Noblesse romaine ont voulu Nous accorder une double faveur: l’authentique agrément de votre présence et celui de vos voeux filiaux, ornés comme d’une offrande de fleurs par le témoignage de votre traditionnelle fidélité au Saint Siège; les pieuses et éloquentes paroles qui viennent d’être adressées par votre insigne interprète, chers fils et filles, Nous offrent l’occasion, longuement souhaitée, d’affermir et d’accroître, de Notre part, la haute estime que ce Siège Apostolique a toujours entretenue à l’égard de votre illustre classe, sans jamais cesser d’en donner une évidente démonstration.

Mariage du prince Léopold de Bavière, 1923

Mariage du prince Léopold de Bavière, 1923

  Dans cette estime, voilà l’histoire des siècles passés qui retentit. Parmi ceux qui, en ce moment même, Nous entourent comme une couronne, beaucoup portent des noms enchevêtrés depuis des siècles avec l’histoire de Rome et de la Papauté, dans les jours lumineux ou obscurs, dans la joie ou la douleur, dans la gloire ou l’humiliation, soutenus par cet intime sentiment jailli des profondeurs d’une foi héritée avec le sang de leurs aïeux, qui survit à toutes les épreuves et à toutes les tempêtes, toujours prête à reprendre, après quelques égarements passagers, le chemin de la maison paternelle. La Ville Eternelle reflète et renvoie les rayons de sa splendeur et de sa grandeur sur les familles du Patriciat et de la Noblesse romaine.

  Les noms de vos ancêtres se trouvent inscrits, de façon indélébile, dans les annales d’une histoire dont les événements ont pris une part importante, à plus d’un titre, dans les origines et le développement de tant de peuples du monde moderne, de sorte que, sans le nom de Rome et de ses nobles lignées, on ne pourrait point écrire l’histoire profane de diverses nations, de royaumes et de couronnes impériales. Les noms du Patriciat et de la Noblesse romaine marquent davantage leur présence dans l’histoire de l’Eglise du Christ qui s’élève encore en grandeur et dépasse toute gloire naturelle et politique dans son Chef visible qui, par un bénin dessein de la Providence, a érigé son siège sur les bords du Tibre.  

  Dans cette assemblée toute choisie, en présence de trois générations, Nous voyons de Nos yeux, autour de Nous, une image vivante de votre fidélité au Pontificat romain et de cette continuité qui vous Ato de obediencia dos cardeais ao novo Papahonorent en tant qu’apanage glorieux de vos familles. En ceux d’entre vous dont le front est couronné de neige et d’argent, Nous saluons les nombreux mérites acquis au long de l’accomplissement du devoir et que vous êtes ici venus déposer comme des trophées de victoire en hommage au seul vrai Seigneur, Maître invisible et éternel. Mais, pour la plupart, vous vous tenez devant Nous fiers de la hardiesse conférée par la fleur de la jeunesse ou la splendeur de la virilité, par la vigueur d’énergies physiques et morales qui vous rendent prêts et désireux de consacrer vos forces au progrès et à la défense de toute bonne cause. Notre prédilection, toutefois, se penche vers l’innocence sereine et souriante des petits, les derniers à venir en ce monde, en qui l’esprit de l’Evangile Nous fait reconnaître les premiers fortunés du Royaume de Dieu; en qui Nous apprécions l’ingénue candeur, l’éclat vif et pur des regards, reflet angélique de la limpidité de leurs âmes. Ils sont innocents, apparemment sans défense, mais dans le charme de leur ingénuité qui plaît à Dieu pas moins qu’aux hommes, ils cachent une arme dont ils savent déjà user, comme le jeune David maniait sa fronde: la tendre amie de la prière. En même temps, dans le carquois de leur volonté, fragile mais déjà libre, ils gardent une flèche merveilleuse, instrument sûr de leur future victoire: le sacrifice. 

  A cette exubérance d’âges différents, dans laquelle Nous Nous réjouissons de reconnaître les fidèles dépositaires des traditions chevaleresques, Nous n’en doutons pas, Nous en sommes même certain, le nouvel an sera bon et chrétiennement heureux. Car, malgré le voile obscur jeté sur lui par l’avenir, vous le recevez avec empressement des mains de la Providence, telle une enveloppe scellée renfermant un ordre de route pour de saintes et vertueuses luttes, que l’officier appelé à une mission de confiance reçoit de son chef pour ne l’ouvrir qu’en chemin. Dieu qui vous a permis de commencer ce nouvel an à Son service, vous dévoilera jour après jour Son secret; dans toute cette succession encore mystérieuse d’heures, de jours et de mois, rien n’arrivera, vous ne l’ignorez point, hors la volonté ou la permission du Père céleste, dont la Providence et le gouvernement du monde n’errent ni ne défaillent jamais dans l’accomplissement de Ses desseins.

 

                                                                                                 cet article continue…

 

  Extrait :  Noblesse et élites traditionnelles analogues dans les allocutions de Pie XII au Patriciat et à la Noblesse romaine

 

 

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email: Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/25507/allocution-du-8-janvier-1940-pie-xii/feed 0
Bulletin de la campagne – décembre 2015 http://tfp-france.org/25498/bulletin-de-la-campagne-decembre-2015 http://tfp-france.org/25498/bulletin-de-la-campagne-decembre-2015#comments Mon, 04 Jan 2016 17:09:59 +0000 http://tfp-france.org/?p=25498 Bulletin d’information de

« La France a besoin de la culture chrétienne « 

décembre 2015

 

TFP - BTN 1215 - cover1

 cliquez ici pour télécharger

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/25498/bulletin-de-la-campagne-decembre-2015/feed 0
Jésus-Christ a voulu naître noble; Il a Lui-même aimé l’aristocratie http://tfp-france.org/5624/jesus-christ-a-voulu-naitre-noble-il-a-lui-meme-aime-laristocratie http://tfp-france.org/5624/jesus-christ-a-voulu-naitre-noble-il-a-lui-meme-aime-laristocratie#comments Mon, 28 Dec 2015 17:09:23 +0000 http://tfp-france.org/?p=5624

« Jésus-Christ Lui-même a aimé l’aristocratie. Et, si je ne me trompe, je vous ai déjà fait part une fois de cette idée qu’Il a aussi voulu naître noble, de la lignée de David. Son Evangile nous expose son arbre généalogique jusqu’à Joseph, jusqu’à Marie, « de qua natus est Jesus ».

« L’aristocratie, la noblesse est ainsi un don de Dieu. Conservez-la donc diligemment, usez-en dignement. Vous le faites déjà par les oeuvres chrétiennes, les oeuvres de charité, auxquelles vous vous dévouez continuellement à la plus grande édification du prochain et au plus grand avantage de vos âmes (²)

 

(2) Discorsi del Sommo Pontefice Pio IX,
Tipografia di G. Aureli, Rome, 1872, vol. 
II, p. 148.

Noblesse et élites traditionnelles analogues dans les allocutions de   Pie XII au Patriciat et à la Noblesse romaine                                                                                                                        –  écrit par le Professeur Plinio Corrêa de Oliveira

Document IV – Une ascendance noble est un précieux don de Dieu

La noblesse et les élites traditionnelles : une idée très moderne en somme !

Cliquez ici:   book-collection

                                          

 

 

 

 

 

le livre au format HTML

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/5624/jesus-christ-a-voulu-naitre-noble-il-a-lui-meme-aime-laristocratie/feed 0
La noblesse et les élites traditionnelles : une idée très moderne en somme ! http://tfp-france.org/797/la-noblesse-et-les-elites-traditionnelles-une-idee-tres-moderne-en-somme-3 http://tfp-france.org/797/la-noblesse-et-les-elites-traditionnelles-une-idee-tres-moderne-en-somme-3#comments Sat, 12 Dec 2015 10:09:28 +0000 http://tfp-france.org/?p=797

Le livre:PCO1

Noblesse et élites traditionnelles analogues dans les allocutions de   Pie XII au Patriciat et à la Noblesse romaine  

                                                                                    écrit par le Professeur Plinio Corrêa de Oliveira

La noblesse, pourquoi pas ?

  Pour certains, la noblesse n’est que le souvenir folklorique d’un passé que l’on veut révolu, ou bien un sujet d’étude pour spécialistes de vieux grimoires poussiéreux… Et pourtant ce mot, « noblesse », a été prononcé pendant des siècles avec admiration et respect par des générations de Français, jusqu’au jour où il devint l’objet d’une haine qui fit couler des flots de sang.

  Depuis, l’importance de la noblesse n’a cessé de varier dans l’esprit du public. Cette idée, qui éveille des évocations grandioses sur le plan moral et culturel, peut-elle être chargée de valeurs utiles pour la France contemporaine ? Ce mot possède-t-il des germes d’espoir pour le futur ? Que faire de la noblesse ?

  Le pape Pie XII s’est prononcé sur ce sujet dans quatorze allocutions célèbres au Patriciat et à la Noblesse romaine. L’auteur les commente avec soin et part de ces réflexions pour étudier le rôle actuel de la noblesse.

  Il montre que la mission de la noblesse ne constitue pas un exclusivisme, surtout depuis les transformations politiques, sociales et économiques qui ont suivi 1789.

  Au contraire, il s’agit d’une classe qui favorise largement la diffusion des valeurs dont elle est détentrice. Aussi doit-elle former à présent le noyau autour duquel s’articulent et s’ordonnent les diverses élites sociales. Dans cette perspective, le présent essai analyse la situation et la fonction qui reviennent actuellement aux élites complémentaires de la noblesse.

   La noblesse et les élites traditionnelles : une idée très moderne en somme !

book-collection

             le livre au format HTML

                                                                                                                                                                                                                                                                                                          Cliquez ici:

 

 

 

 

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

 

]]>
http://tfp-france.org/797/la-noblesse-et-les-elites-traditionnelles-une-idee-tres-moderne-en-somme-3/feed 0
Analyse géopolitique de 1947 – Une analyse qui éclaire la situation du monde actuel – suite http://tfp-france.org/10034/analyse-geopolitique-de-1947-une-analyse-qui-eclaire-la-situation-du-monde-actuel-suite http://tfp-france.org/10034/analyse-geopolitique-de-1947-une-analyse-qui-eclaire-la-situation-du-monde-actuel-suite#comments Wed, 18 Nov 2015 17:09:59 +0000 http://tfp-france.org/?p=10034 pco 1947

    Article du fondateur de la TFP brésilienne, le professeur Plinio Corrêa de Oliveira, publié dans l’hebdomadaire Legionario, pointait du doigt, alors que le monde sortait de la IIe guerre mondiale. Cette analyse géopolitique faite en 1947 montre une acuité de vision telle qu’aujourd’hui encore elle fournit une clé pour comprendre la situation du monde actuel.

 

LES PHÉNOMÈNES NOUVEAUX QUI SE PASSENT
SUR LES TERRES DU CORAN

  Un Occidental placé dans cette atmosphère était pleinement convaincu de l’inertie et de l’impuissance de l’Orient. La possibilité d’une résurrection du monde musulman lui aurait paru aussi irréalisable et anachronique que le retour de la mode, des méthodes de guerre et de la carte politique du Moyen-Age.
  De cette illusion, nous vivons encore aujourd’hui. Et, comme les Romains, nous fiant à la Méditerranée qui nous sépare du monde islamique, nous n’apercevons pas les phénomènes nouveaux et extrêmement importants qui se passent sur les terres du Coran.
   Il est difficile d’embrasser en une description synthétique des phénomènes aussi riches et aussi vastes. D’une façon générale, on peut dire qu’après la Grande Guerre, tout l’Orient – et par cette expression on englobe la totalité des zones de civilisation non chrétiennes de l’Asie et de l’Afrique – traverse un phénomène de réaction anti-Europe très prononcée. Cette réaction comporte deux aspects quelque peu contradictoires, mais tous deux très dangereux pour l’Occident.
   D’un côté, les nations orientales commencent à supporter avec une impatience croissante le joug économique et militaire de l’Occident, manifestant une aspiration de plus en plus prononcée pour la pleine souveraineté.       Cette aspiration comporte, il est vrai, une certaine « occidentalisation », c’est-à-dire une adaptation de la technique militaire, industrielle et agricole moderne, ainsi que du système financier et bancaire euro-américain à l’Asie.
   D’un autre côté cependant, cet élan patriotique provoque un renouveau d’enthousiasme pour les traditions nationales, les coutumes, le culte, l’histoire nationale. Il est superflu d’ajouter que le spectacle dégradant de la corruption et des divisions auquel est exposé le monde occidental contribue à stimuler l’aversion envers l’Occident.
   D’où la formation, dans tout l’Orient, d’un intérêt nouveau pour les vieilles idoles,  d’un « néo-paganisme » mille fois plus combatif, résolu et dynamique que le paganisme d’autrefois. Le Japon est un exemple typique de ce processus que nous essayons de décrire. Le groupe idéologique et politique qui l’a élevé à la catégorie de grande puissance et qui a ambitionné pour lui la domination du monde, a précisément été un de ces groupes néo-païens, obstinément attachés aux vieux concepts de divinité de l’Empereur, etc.

TOUTES CES NATIONS, TOUTES CES PUISSANCES, SE SENTENT ORGUEILLEUSES DE LEUR PASSÉ

   Or, un phénomène plus lent, mais non moins vigoureux que celui du Japon, s’est déroulé dans le monde oriental tout entier. En vertu de ce phénomène, l’Inde va conquérir de façon imminente son indépendance, l’Égypte et la Perse occupent aujourd’hui une situation avantageuse dans la vie internationale et progressent à pas rapides. Bien avant cela, Mustapha Kemal a renouvelé la Turquie.
   Toutes ces nations, toutes ces puissances pouvons-nous dire, se sentent orgueilleuses de leur passé, de leurs traditions, de leur culture et désirent les conserver avec soin. En même temps elles se montrent fières de leurs richesses naturelles, de leurs possibilités politiques et militaires, du progrès financier dont elles jouissent.
  Jour après jour elles s’enrichissent, construisent des villes dotées d’un appareil gouvernemental efficace, d’une police bien entraînée, d’universités strictement païennes, mais très développées, d’écoles, d’hôpitaux, de musées, de tout enfin ce qui pour nous signifie d’une certaine façon pouvoir et progrès matériel.
   Dans leurs coffres, l’or s’accumule. L’or signifie la possibilité d’acheter de l’armement. Et l’armement signifie du prestige mondial.

   Il est intéressant de noter que l’exemple nazi a fortement impressionné l’Orient. Si un grand pays comme l’Allemagne a pu avoir un gouvernement qui a abandonné le Christianisme et n’a pas rougi de revenir à ses vieilles idoles, qu’y aurait-il de honteux pour un Chinois ou un Arabe de rester fidèle à sa religion traditionnelle ?

LE SOMMEIL MILLÉNAIRE EST TERMINÉ

   Tout cela a transformé le monde musulman et a déterminé chez tous les peuples, de l’Inde au Maroc, un frémissement qui signifie que le sommeil millénaire est terminé. Le Pakistan, état musulman du continent indien en voie d’indépendance, l’Iran, l’Irak, la Turquie, l’Égypte sont les points forts du mouvement de résurrection islamique. Mais en Algérie, au Maroc, en Tripolitaine, en Tunisie, l’agitation aussi est intense. Le nerf vital de l’islamisme renaît chez tous ces peuples, faisant revivre en eux le sens de l’unité, la notion des intérêts communs, la préoccupation de la solidarité, le goût pour la victoire.

   Tout cela n’est pas de la fiction. La Ligue arabe réunit aujourd’hui une vaste confédération des peuples musulmans. C’est, à l’inverse, ce qu’a été la Chrétienté au Moyen âge. La Ligue arabe agit comme un vaste bloc devant les nations non arabes et soutient l’insurrection dans tout le nord de l’Afrique. L’évasion du grand Mufti a montré clairement la force de cette Ligue. Plus encore, la libération d’Abd-el-Krim affirme la détermination de la Ligue à intervenir dans les affaires de l’Afrique septentrionale, promouvant l’indépendance de l’Algérie, de la Tunisie, de la Tripolitaine et du Maroc.

Legionaro  - coverC’est ce que nous avons démontré dans la section « Sept jours en revue » de notre dernier numéro.
 Faudra-t-il beaucoup de talent, de perspicacité et des informations exceptionnelles pour percevoir ce que signifie ce danger ?

Pour lire la première partie cliquez ici Analyse géopolitique de 1947 – Une analyse qui éclaire la situation du monde actuel 

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/10034/analyse-geopolitique-de-1947-une-analyse-qui-eclaire-la-situation-du-monde-actuel-suite/feed 0
Analyse géopolitique de 1947 – Une analyse qui éclaire la situation du monde actuel http://tfp-france.org/9976/analyse-geopolitique-de-1947-une-analyse-qui-eclaire-la-situation-du-monde-actuel http://tfp-france.org/9976/analyse-geopolitique-de-1947-une-analyse-qui-eclaire-la-situation-du-monde-actuel#comments Mon, 16 Nov 2015 17:20:37 +0000 http://tfp-france.org/?p=9976

   Il y a plus de 60 ans, un article du fondateur de la TFP, le professeur Plinio Corrêa de Oliveira, publié dans l’hebdomadaire Legionario, organe officieux de l’archidiocèse de São Paulo, pointait du doigt, alors que le monde sortait de la IIe guerre mondiale, l’incroyable dynamisme d’un Orient païen qui commençait à renaître, fier de sa culture et de ses racines, face à un Occident qui tournait le dos à l’héritage de la Chrétienté.
  Cette analyse géopolitique faite en 1947 montre une acuité de vision telle qu’aujourd’hui encore elle fournit une clé pour comprendre la situation du monde actuel.

 

Mahomet renaît

Plinio Corrêa de Oliveira

Legionario, 15 juin 1947

     Lorsque l’on étudie la triste histoire de la chute de l’Empire d’Occident, on a du mal à comprendre l’étroitesse de vue, l’indolence et la tranquillité des Romains devant le danger qui croissait. Rome souffrait, en plus de ses autres maux, de l’habitude invétérée de vaincre. À ses pieds se trouvaient les plus glorieuses nations de l’antiquité, l’Égypte, la Grèce, toute l’Asie.
—-La férocité des Celtes était définitivement domptée. Le Rhin et le Danube fournissaient à l’Empire une splendide défense naturelle. Comment craindre que les barbares, qui vaguaient dans les forêts vierges de l’Europe centrale, puissent exposer à un risque sérieux cet immense édifice politique ?

Les Romains continuèrent d’ignorer le danger

   Habitués à cette position, les Romains n’ont pas eu la souplesse d’esprit nécessaire pour comprendre la situation nouvelle qui se dessinait peu à peu. Les barbares traversèrent le Rhin, les invasions commencèrent, la résistance des légions était faible, indécise, insuffisante.
—-Mais les Romains continuèrent d’ignorer le danger, obsédés d’un côté par la soif dévorante des plaisirs et de l’autre illusionnés par ce que l’on pourrait appeler, selon la détestable terminologie freudienne, un « complexe » de supériorité. C’est ce qui explique la tranquillité mortelle dans laquelle ils restèrent jusqu’à la fin.

La grande inertie de l’Occident chrétien

    Si l’on considère le mystère de l’inertie romaine, même dans la description ci-dessus, le tableau semble toujours insolite, voire un peu forcé. On le comprendra de façon plus vive si l’on considère l’autre grand mystère qui se passe sous nos yeux, auquel nous participons d’une certaine manière : la grande inertie de l’Occident chrétien face à la résurrection de la gentilité afro-asiatique.
—-Le thème est trop vaste pour être traité d’une seule fois. Il suffit pour bien le comprendre que l’on considère un aspect de ce phénomène : la rénovation du monde musulman.

    C’est un thème que le « Legionario », habitué à ne pas être compris, aborde avec une insistance qui semble parfois inopportune. Mais la question mérite d’être examinée une fois de plus, avec un développement plus ample que celui des petites notes de « Sept jours en revue » où nous l’avons traitée précédemment.

La zone d’influence de l’Islam est immense

    Rappelons rapidement quelques données générales du problème. Comme l’on sait, le monde mahométan inclut un territoire qui commence en Inde, passe par l’Arabie et l’Asie mineure, atteint l’Égypte et se termine à l’océan Atlantique. La zone d’influence de l’Islam est donc immense, à tout point de vue : territoire, population, richesses naturelles.
—-Mais il y a encore peu de temps, certains facteurs immobilisaient presque complètement cette puissance. Le lien qui peut unir les musulmans du monde entier est, évidemment, la religion du Prophète. Mais jusqu’alors elle se présentait divisée, faible, et dépourvue d’hommes notables dans le domaine de la pensée, du commandement ou de l’action. Elle végétait et cela semblait convenir parfaitement au zèle des hauts dignitaires de l’Islam.
—-Ce même goût pour la stagnation et pour la vie simplement végétative était un mal qui atteignait aussi la vie économique et politique des peuples musulmans de l’Asie et de l’Afrique. Aucun homme de valeur, aucune idée neuve, aucun projet véritablement important ne pouvaient s’affirmer dans une telle ambiance. Les nations musulmanes se refermaient sur elles-mêmes, indifférentes à tout ce qui n’était pas le petit délice tranquille de la vie quotidienne. Ainsi, chacune vivait dans son monde personnel, différente des autres par ses traditions historiques profondément diverses, toutes séparées par leur indifférence réciproque, incapables de comprendre, désirer et réaliser une oeuvre commune.
—-Dans ce cadre religieux et politique si déprimé, l’utilisation avec profit des richesses naturelles qui constituent, dans leur ensemble, un des plus grands potentiels de la planète, était manifestement impossible.

Tout n’était que ruine, désagrégation et torpeur.

     L’Orient traînait ainsi ses jours, pendant que l’Occident arrivait au zénith de sa prospérité. Depuis l’ère victorienne, une atmosphère de jeunesse, d’enthousiasme et d’espoir soufflait sur l’Europe et l’Amérique. Les progrès de la science avaient renouvelé les aspects matériels de la vie occidentale.
—-Les promesses de la Révolution trouvaient crédit et, dans les dernières années du XIXe siècle, on attendait le XXe siècle comme l’âge d’or de l’humanité.

 

 

 

cet article continue…

  

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

]]>
http://tfp-france.org/9976/analyse-geopolitique-de-1947-une-analyse-qui-eclaire-la-situation-du-monde-actuel/feed 0
« Dé-monarchisation » des autorités ecclésiastiques http://tfp-france.org/10832/de-monarchisation-des-autorites-ecclesiastiques http://tfp-france.org/10832/de-monarchisation-des-autorites-ecclesiastiques#comments Wed, 04 Nov 2015 17:09:09 +0000 http://tfp-france.org/?p=10832 Tribalisme ecclésiastique – Pentecôtisme

     La sphère spirituelle vient d’être évoquée : bien entendu, la IVe Révolution veut la réduire elle aussi au tribalisme.
   On peut déjà noter sa façon de le faire dans les courants théologiques et canoniques qui visent à transformer la noble et osseuse rigidité de la structure ecclésiastique – telle que Notre Seigneur Jésus-Christ l’a instituée et que vingt siècles de vie religieuse l’ont modelée – en un tissu cartilagineux, mou et amorphe : des diocèses et des paroisses sans territoire; des groupes religieux où la ferme autorité canonique se voit peu à peu substituée par l’ascendant de « prophètes » plus ou moins pentecôtistes, congénères des sorciers du structuralisme tribal avec lesquels ils finiront par se confondre… comme la paroisse, ou le diocèse progressisto-pentecôtiste s’identifiera forcément à la tribu-cellule structuraliste .


*    *    *

« Dé-monarchisation »                                                                            des autorités ecclésiastiques

   Dans cette perspective, qui tient à la fois de l’histoire et de la conjecture, certaines modifications en soi étrangères à ce processus peuvent apparaître comme des étapes entre le « statu quo » pré-conciliaire et l’extrême opposé indiqué ici.

   Ainsi en est-il, par exemple, de la tendance à la collégialité considérée comme une obligation pour tout pouvoir à l’intérieur de l’Eglise et comme l’expression d’une certaine « démonarchisation » de l’autorité ecclésiastique, qui, à chacun de ses degrés, serait ipso facto beaucoup plus conditionnée qu’auparavant par l’échelon immédiatement inférieur.
   Poussé jusqu’à ses extrêmes conséquences, cela pourrait conduire à l’instauration stable et universelle du suffrage populaire dans l’Eglise, qui a été adopté quelquefois par Elle, en d’autres temps, pour remplir certaines charges hiérarchiques.
   En dernier lieu, dans le cadre rêvé par les tribalistes, cela conduirait à une dépendance insoutenable de toute la hiérarchie par rapport au laïcat, considéré comme le nécessaire porte-voix de la volonté de Dieu: « volonté de Dieu » que ce laïcat tribaliste connaîtrait à travers les révélations « mystiques » de quelque sorcier, gourou pentecôtiste ou mage, de sorte que, obéissant au laïcat, la hiérarchie accomplirait sa mission d’obéir à la volonté de Dieu Lui-même.

 

 Plinio Corrêa de Oliveira – 

Révolution et Contre-Révolution – Premiere Partie  – Chapitre III – 2. E.

 

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE – par Email:

Delivered by FeedBurner

]]>
http://tfp-france.org/10832/de-monarchisation-des-autorites-ecclesiastiques/feed 0
Un homme de foi, de pensée et d’action http://tfp-france.org/24756/un-homme-de-foi-de-pensee-et-daction http://tfp-france.org/24756/un-homme-de-foi-de-pensee-et-daction#comments Sat, 03 Oct 2015 10:09:18 +0000 http://tfp-france.org/?p=24756 Le vingtième anniversaire de la mort de
Plinio Corrêa de Oliveira, 1908 – 1995

pco   Né le 13 décembre 1908 à São Paulo (Brésil), Plinio Corrêa de Oliveira devient très jeune le chef de file du mouvement catholique. Il fonde l’Action Universitaire Catholique et, à 24 ans, est élu député à l’Assemblée constituante, à la tête de la Ligue Électorale Catholique qu’il a organisée. Journaliste, il dirige l’organe officieux de l’archidiocèse de São Paulo puis fonde la revue Catolicismo. Avocat, puis professeur universitaire, il était titulaire de la chaire d’histoire moderne et contemporaine à l’Université pontificale catholique de São Paulo. Sa grande réalisation est la société brésilienne de défense de la Tradition, Famille et Propriété, qu’il fonde en 1960, ainsi que l’inspiration des 25 autres TFP.

   Plinio Corrêa de Oliveira aura été toute sa vie un catholique militant, un catholique passionné qui consacra son ardeur à lutter contre l’ennemi de l’Eglise : la Révolution.

   Son premier livre est un cri d’alarme contre l’infiltration progressiste et gauchiste — déjà ! — dans l’Action catholique. C’est en tant que président du bureau archidiocésain de l’Action catholique de São Paulo qu’il écrit en 1943 En défense de l’Action catholique, préfacé par le nonce apostolique au Brésil, Mgr Aloisi Masella, plus tard camerlingue de la Sainte Eglise. La lettre d’éloges, adressée à l’auteur au nom du pape Pie XII par Mgr Jean-Baptiste Montini, alors Substitut du secrétaire d’Etat et futur Paul VI, constitue une appréciation éloquente, de la part de l’autorité ecclésiastique suprême, des dénonciations faites par ce livre.

Un essai magistral

Livre RCR
   En 1959, Plinio Corrêa de Oliveira écrit Révolution et Contre-Révolution qui analyse la crise multiséculaire de l’Occident née avec l’Humanisme et la Renaissance : c’est un processus qui, après le protestantisme, la Révolution française, la révolution russe de 1917 et la révolution de 1968, donne à présent les fruits amers de la société post-moderne. Ces étapes successives sont les métamorphoses d’une seule et unique Révolution, gnostique et égalitaire, démolissant la civilisation chrétienne autrefois florissante.

   Parmi les personnalités de renom international ayant manifesté leur appui à l’auteur, citons une lettre du R.P. Anastasio Gutierrez, CMF, illustre canoniste, cofondateur de l’Institutum Juridicum Claretianum à Rome et consultant pour divers dicastères du Vatican :

— « Révolution et Contre-révolution est une oeuvre magistrale, dont les enseignements devraient être diffusés jusqu’à les faire pénétrer dans la conscience de tous ceux qui se sentent véritablement catholiques (…). En somme, je me risquerai à affirmer que c’est une oeuvre prophétique, dans le meilleur sens du terme (…). Je conclus en disant que l’on est fortement impressionné par l’esprit avec lequel ce travail est rédigé : un esprit profondément chrétien et aimant passionnément l’Eglise. »

Une dénonciation au niveau mondial du socialisme autogestionnaire de Mitterrand

   Par l’ampleur de sa divulgation, l’écrit du professeur Corrêa de Oliveira ayant obtenu le plus grand impact publicitaire était intitulé : Le socialisme autogestionnaire par rapport au communisme : obstacle ou tête-de-pont ? Il dénoncait l’extrême radicalité des objectifs socialistes. Cet article de six pages de journal a été publié dans la presse de 52 pays.

   Il faut se souvenir que l’accession du PS au pouvoir avait été saluée par les médias du monde entier comme l’avènement d’un nouveau modèle de société, l’autogestion socialiste résonnant alors comme un mot talisman chargé de toutes les espérances. S’appuyant sur le prestige et l’irradiation culturelle de la France, cette conquête du pouvoir par le socialisme était conçue comme le tremplin d’une véritable action missionnaire en direction de l’étranger, notamment l’Amérique latine.

    L’impact causé par la publication dans le monde entier de cette dénonciation a certainement été un facteur décisif dans le déclin du socialisme autogestionnaire. L’expansionnisme du modèle socialiste français s’est alors éteint, ses partisans se contentant d’une permanence au pouvoir, très éloignée de leurs objectifs de 1981. En France, ce document se heurta à la censure socialiste, toute la presse ayant refusé sa publication. Un grand quotidien qui en avait tout d’abord accepté la parution rompit unilatéralement son contrat par crainte de représailles gouvernementales, alors que le prix exigé était déjà en dépôt à l’agence de publicité.

Une pétition internationale historique

   En 1990, à un moment particulièrement décisif de la crise de l’ex-URSS, le professeur Plinio Corrêa de Oliveira lança la campagne Pour une Lituanie libre qui reçut l’adhésion chaleureuse de toutes les autres TFP. Il en résulta une pétition monumentale en faveur de l’indépendance de ce pays balte, qui recueillit de par le monde 5.212.580 signatures, et fut inscrite dans le livre Guiness des records. Le gouvernement lituanien de l’époque qualifia cette campagne de  » plus grand appui reçu de l’Occident  » et témoigna de l’influence qu’elle eut dans le processus de libération de la Lituanie.

Noblesse et élites traditionnelles analogues

   Dans Noblesse et élites traditionnelles analogues, dans les allocutions de Pie XII au patriciat et à la noblesse romaine (1993), le professeur Corrêa de Oliveira commente les enseignements du regretté pontife sur le rôle indispensable de la noblesse et des élites dans la société. Il souligne l’influence irremplaçable, dans le monde convulsionné d’aujourd’hui, des différentes élites traditionnelles, ainsi que les valeurs religieuses et culturelles dont elles sont porteuses au service du bien commun. Ce livre, initialement édité en France, Espagne, Etats-Unis, Italie et Portugal, a reçu plusieurs lettres d’éloges dont celles de quatre cardinaux, deux éminents théologiens et un canoniste.Livre Noblesse
Catholique, apostolique et romain

   Si le professeur Plinio Corrêa de Oliveira a été indiscutablement un homme d’action et de pensée (16 livres ou essais, plus de 2500 articles et des milliers de conférences), il a surtout été un homme de foi. Une foi profonde, soumise et enthousiaste, dans la seule véritable Eglise du seul vrai Dieu, la sainte Eglise catholique apostolique et romaine.

   Comme corollaire, transparaissait continuellement en Plinio Corrêa de Oliveira une grande dévotion envers le Souverain Pontife. Il disait lui-même que son dernier soupir serait un acte d’amour, de vénération et de fidélité envers la Papauté. C’est l’éloge que lui avait adressé le cardinal Pizzardo, alors préfet de la Sacrée Congrégation des Séminaires et Universités, pour son livre L’Eglise et l’Etat communiste, la coexistence impossible qu’il avait qualifié : « un écho très fidèle des documents du suprême magistère de l’Eglise ».

   Plinio Corrêa de Oliveira a été aussi, toute sa vie, un paladin de la dévotion à la Sainte Vierge, dans l’esprit du grand apôtre marial, saint Louis-Marie Grignion de Montfort. Son exemple, ses écrits, ses paroles étaient toujours remplis d’un amour filial envers la Mère de Dieu, médiatrice de toutes les grâces.

Fondateur d’une école de pensée et d’action

   Le professeur Plinio Corrêa de Oliveira a formé une école de pensée et d’action qu’il laisse après lui. Elle se caractérise par une adhésion totale et fervente à la doctrine de la sainte Eglise catholique apostolique romaine, exprimée dans les enseignements des souverains Pontifes et du magistère ecclésiastique en général. Aujourd’hui les associations TFP existent dans 27 pays.

   Un des aspects les plus originaux de la bataille idéologique conduite par Plinio Corrêa de Oliveira est, sans aucun doute, la méthode publicitaire qu’il a idéalisée et qui est mise en pratique par toutes les TFP : des campagnes de rue, en contact direct avec le public, durant lesquelles les membres de la TFP portent leurs grands étendards rouge et or, frappés d’un lion héraldique, et sur leurs épaules une cape de même couleur qui n’est pas sans rappeler le symbolisme de la chrétienté médiévale. Aux dires d’un journaliste peu suspect de connivence, c’est dans ces occasions-là que la TFP déploie son «charme grandiose ».

   Plinio Corrêa de Oliveira, batailleur clairvoyant et infatigable au service des droits de l’Eglise et de la civilisation chrétienne, a été qualifié à juste titre de  » Croisé du XXe siècle « . Devant ses 87 ans de vie — dont 67 de luttes incessantes — la TFP française, en union avec toutes les autres TFP, exprime son admiration enthousiaste et sa profonde gratitude.pco2 A l’unisson avec ce qu’il y avait de plus profond dans l’âme de Plinio Corrêa de Oliveira, elle se tourne vers la Très Sainte Vierge car c’est à Elle que revient cette admiration fervente et cette reconnaissance émue.

  Résolue à marcher sur les traces de son fondateur, la TFP fait siennes ses paroles :

« Je suis sûr que les principes auxquels j’ai consacré ma vie sont plus actuels que jamais et qu’ils montrent le chemin que le monde suivra dans les siècles futurs. Les sceptiques pourront sourire, mais le sourire des sceptiques n’a jamais pu arrêter la marche victorieuse des hommes de foi. ».


Le Croisé du XXe siècle – Plinio Corrêa de Oliveira

de Roberto de Mattei

Livre Croise XXeLe livre du Pr de Mattei est une biographie passionnante, dans laquelle il a su retracer non seulement l’action et la pensée d’un homme qui a consacré sa vie au service de l’Église et de la chrétienté, mais aussi les différentes ambiances, de la Belle Epoque à l’aube du XXIe siècle, en passant par la IIe guerre mondiale et le concile. Ce livre est l’occasion idéale d’approfondir la connaissance de la TFP, mouvement de laïcs catholiques, et de son fondateur, le professeur Plinio Corrêa de Oliveira. Nombreux sont ceux qui reçoivent régulièrement des échos des campagnes de dénigrement particulièrement niaises que mènent quelques individus peu reluisants. Ils trouveront dans le livre du Pr Roberto de Mattei une foule d’éléments et de détails qui leur permettront de connaître enfin en profondeur cet homme et ce mouvement qui ont été aimés ou honnis avec une égale chaleur, mais le plus souvent inconnus ou délibérément ignorés, comme le déclare l’auteur dans l’introduction. « Plinio Corrêa de Oliveira fut un croisé du XXe siècle : il affronta à visage découvert la marche destructrice de la Révolution antichrétienne, en combattant tour à tour, et souvent simultanément, le pseudo-mysticisme national-socialiste, l’hédoniste way of life américaine, l’utopie égalitaire socialiste et communiste, le progressisme catholique qui tentait de démolir l’Église de l’intérieur». (330 pages.) Préface de son Eminence le Cardinal Alfons Maria Stickler S.d.B.

 

Lire aussi :   Hommage de la TFP

– Plinio Corrêa de Oliveira: Wisdom and Discernment in the Fight

– Homenagem a Plinio Corrêa de Oliveira – O futuro do Brasil e da civilização cristã

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE :

Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

]]>
http://tfp-france.org/24756/un-homme-de-foi-de-pensee-et-daction/feed 0
La TFP, sa nature, son combat, ses objectifs – parte II http://tfp-france.org/24710/la-tfp-sa-nature-son-combat-ses-objectifs-parte-ii http://tfp-france.org/24710/la-tfp-sa-nature-son-combat-ses-objectifs-parte-ii#comments Mon, 28 Sep 2015 17:09:01 +0000 http://tfp-france.org/?p=24710          Quarante ans d’action publique au service de la France –1975 – 2015

                                                    ( cliquez ici pour lire la première partie de l’article ) 

SLMG

Vie intérieure

  La TFP favorise tout ce qui peut donner à ses membres une culture générale étendue et une vie spirituelle profonde.   La dévotion à la Sainte Vierge est particulièrement à l’honneur dans la TFP. Ses membres lui sont consacrés, dans les termes recommandés par Saint Louis-Marie Grignion de Montfort (cf. son Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge).

Membres, amis, sympathisants

   La TFP est avant tout une famille d’âmes unie autour des idéaux et des principes que nous venons de décrire. Le dévouement à ces idéaux peut prendre des formes très diverses.  Photo2
   Certains s’y donnent à plein temps. Ce sont les membres fondateurs et membres bénévoles de la TFP.
   D’autres, emploient leur temps de loisir aux activités de la TFP.
   Le mouvement compte aussi de très nombreux sympathisants. Ils contribuent activement aux campagnes de la TFP, en propageant ses documents et en éclairant leur entourage sur ses objectifs.
   Grâce à ce réseau diversifié et vivant, la TFP française peut intervenir à certaines heures décisives pour faire entendre une voix de fidélité à la Tradition chrétienne de la France et inspirer dans l’opinion publique des sursauts salutaires face à certaines offensives révolutionnaires où se joue l’avenir du pays.  

Statut : association civique d’inspiration catholique

   Au regard de la loi civile, la TFP s’est constituée en association régie par la loi de 1901. Elle est déclarée à la Préfecture et son siège est actuellement situé au 12 Avenue de Lowendal, Paris. Sur le plan religieux, la TFP est un mouvement de laïcs catholiques, soumis à la Hiérarchie ecclésiasti­que dans toute la mesure exigée par le Droit Canon.

La TFP française avec ses étendards devant Rome   N’ayant pas été fondée ni érigée par la Hiérarchie ecclésiastique, la TFP jouit de l’autonomie que le Code de Droit Canon reconnaît aux associations et œuvres cons­tituées à l’initiative des fidèles. Celles-ci relèvent de la surveillance commune de l’Ordinaire en matière de Foi et de mœurs, ainsi que de discipline ecclésiastique. Cf. canons 215, 216, 225, 227, 299/1 et 321- 326.

  L’activité de la TFP a toujours été marquée par une note fortement religieuse. Pourquoi est-elle alors constituée comme une association civique ?

  La vocation de la TFP est une forme de réponse à cet appel du Pape Pie XII dans sa célèbre allocu­tion aux participants du IIème Congrès Mondial pour l’Apostolat des Laïcs, le 5 oct. 1957 :

« Les relations entre l’Eglise et le monde exigent l’intervention des apôtres laïcs. La consecratio mundi (sacralisation du monde) est essen­tiellement l’œuvre des laïcs eux- mêmes, d’hommes intimement liés à la vie économique et sociale, qui participent au gouvernement et aux assemblées législatives ». 

 

 cet article continue…

 


  

S’ABONNER À TFP-FRANCE :  Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

]]>
http://tfp-france.org/24710/la-tfp-sa-nature-son-combat-ses-objectifs-parte-ii/feed 0