tfp-france.org » Révolution française http://tfp-france.org Wed, 03 Feb 2016 16:59:34 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=4.2.7 Orgueil et égalitarisme http://tfp-france.org/22904/orgueil-et-egalitarisme http://tfp-france.org/22904/orgueil-et-egalitarisme#comments Wed, 20 May 2015 17:09:45 +0000 http://tfp-france.org/?p=22904    La personne orgueilleuse soumise à l’autorité d’une autre hait  tout d’abord le joug qui pèse concrètement sur elle.
   Dans un deuxième temps, elle hait d’une façon générale toute autorité, tout joug et, plus encore, le principe même d’autorité considéré de manière abstraite.
  Haïssant toute autorité, elle hait également toute supériorité, quelle qu’elle soit.
  Dans tout cela réside une véritable haine de Dieu (27).

  Cette haine de toute inégalité va si loin que certains, jouissant d’une situation hautement privilégiée, ont gravement exposé celle-ci et l’ont même perdue, uniquement pour ne pas avoir accepté la supériorité de celui qui se trouvait à un rang plus élevé.

  Plus encore: l’orgueil, au comble de la virulence, pourrait conduire une personne à lutter en faveur de l’anarchie et à refuser le pouvoir suprême qui lui serait offert, parce que la simple existence de ce pouvoir affirme implicitement le principe d’autorité auquel tout homme en tant que tel – l’orgueilleux y compris – peut être soumis.
  L’orgueil peut ainsi conduire à l’égalitarisme le plus radical et le plus complet.

  Cet égalitarisme radical et métaphysique prend divers aspects.  

a) Egalité entre les hommes et Dieu : de là proviennent le panthéisme, l’immanentisme et toutes les formes ésotériques de religion qui visent à établir entre Dieu et les hommes des rapports d’égalité, et à doter l’humanité des propriétés divines.

Atheist_sistine_chaple  L’athée est un égalitaire qui veut éviter l’affirmation absurde selon laquelle l’homme est Dieu, et qui admet pour cela un autre concept absurde en affirmant que Dieu n’existe pas.
 Le laïcisme est une forme  d’athéisme et,  par conséquent, d’égalitarisme.
  Il proclame qu’il est impossible de  certifier l’existence  de Dieu et donc que l’homme, dans la sphère temporelle, doit agir comme si Dieu n’existait pas, c’est-à-dire comme une personne ayant détrôné Dieu.  

b) Egalité dans le domaine ecclésiastique :selon les cas, suppression du sacerdoce muni des pouvoirs d’ordre, de magistère et de gouvernement, ou tout au moins d’un sacerdoce doté de degrés hiérarchiques.  

Les_trois_ordres - detailc) Egalité entre les diverses religions :toute discrimination religieuse est antipathique parce qu’elle porte atteinte à l’égalité fondamentale entre les hommes. C’est pourquoi les différentes religions doivent recevoir un traitement rigoureusement égal.

  Se prétendre une véritable religion, à l’exclusion des autres, c’est affirmer une supériorité contraire à la douceur évangélique et, au surplus, faire preuve d’inhabileté politique puisque cela ferme l’accès des cœurs.  

d) Egalité dans le domaine politique :suppression ou tout au moins atténuation de l’inégalité entre gouvernants et gouvernés. Le pouvoir ne vient pas de Dieu, mais de la masse qui commande et à laquelle le gouvernement doit obéir.

  S’y rattache la proscription de la monarchie et de l’aristocratie comme régimes intrinsèquement mauvais, parce qu’antiégalitaires. Seule la démocratie est légitime, juste et conforme à l’esprit des Evangiles (28) 

e) Egalité dans la structure de la société :suppression des classes, spécialement de celles qui se perpétuent par voie héréditaire. Abolition de toute influence aristocratique dans la direction de la société et dans le ton général que cette classe donne à la culture et aux mœurs.

  La hiérarchie naturelle constituée par la supériorité du travail intellectuel sur le travail manuel disparaîtra par le dépassement de la distinction entre l’un et l’autre.  

f) Abolition des corps intermédiaires entre les individus et l’Etat ainsi que des privilèges, éléments inhérents à chaque corps social. Quelle que soit la haine que la Révolution porte à l’absolutisme monarchique, elle hait encore davantage les corps intermédiaires et la monarchie organique médiévale.

  Car l’absolutisme monarchique tend à placer les sujets, y compris ceux qui occupent les rangs les plus élevés, sur un pied d’égalité, dans une position inférieure, annonçant déjà l’anéantissement de l’individu et l’anonymat qui atteignent leur paroxysme dans les grandes concentrations urbaines de la société socialiste.

  Parmi les groupes intermédiaires qui doivent être abolis, la famille occupe la première place. Tant que la Révolution n’aura pas réussi à la supprimer, elle cherchera à la rabaisser, la mutiler et la discréditer de toutes les manières.  

Chaumont_de_La_Galaizière

  cet article continue…

Notes :

(27): cf. plus loin, paragraphe « m ».
(28) cf. Saint Pie X, Lettre apostolique Notre Charge Apostolique, du 25.08.1910 – A.A.S., vol. II, p. 615 à 619.

 

 

Extraits du Livre Révolution et Contre-révolution                                                                         du professeur  Plinio Corrêa de Oliveira
                                                —  Chapitre VII  – A 

  

S’ABONNER À TFP-FRANCE :  Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

 

 

]]>
http://tfp-france.org/22904/orgueil-et-egalitarisme/feed 0
La TFP : des catholiques en défense de la Civilisation Chrétienne http://tfp-france.org/21603/la-tfp-des-catholiques-en-defense-de-la-civilisation-chretienne http://tfp-france.org/21603/la-tfp-des-catholiques-en-defense-de-la-civilisation-chretienne#comments Wed, 25 Feb 2015 16:20:16 +0000 http://tfp-france.org/?p=21603 photo 7
 La société française pour la défense de la Tradition, Famille et PropriétéTFP est une association de laïcs catholiques. Elle a pour but de promouvoir dans l’opinion publique les valeurs fondamentales de la civilisation chrétienne qui forment sa devise, et de combattre – par des moyens pacifiques et légaux – la révolution culturelle athée, immorale et socialiste qui vise à les saper.

photo 6  En défendant ces trois piliers de la civilisation chrétienne, la TFP veut être un obstacle à l’expansion du mouvement révolutionnaire dont le socialo-communisme et l’anarchisme soixante-huitard ont été, au XXe siècle, les expressions les plus radicales.

  Malgré l’échec cuisant du capitalisme d’Etat à l’Est, ce mouvement révolutionnaire continue à miner notre société de ses principes égalitaires et libertaires, et poursuit ainsi son processus de destruction de la civilisation chrétienne.

  La TFP porte aussi un regard particulièrement vigilant sur l’infiltration de doctrines révolutionnaires  dans les milieux catholiques.

  Sur le plan religieux, la TFP française est un mouvement de laïcs catholiques, librement constitué, soumis à la hiérarchie ecclésiastique dans toute la mesure exigée par le droit canon. Elle fait partie d’une famille d’âmes, unie autour de la pensée et de l’action de feu le professeur Plinio Corrêa de Oliveira, dont plusieurs ouvrages ont mérité les éloges du Saint-Siège.

L’engagement des laïcs dans
la société temporelle

  L’action des TFP est une réponse à l’appel lancé, dès 1957, par le Pape Pie XII qui pressait les laïcs de s’engager dans la vie temporelle afin de sanctifier le monde :Frana_-_Notre_Dame - cover

« Les relations entre l’Église et le monde, disait alors le Pape, exigent l’intervention des apôtres laïcs.
« La consecratio mundi (sacralisation du monde) est essentiellement l’œuvre des laïcs euxmêmes, d’hommes intimement liés à la vie économique et sociale, qui participent au gouvernement et aux assemblées législatives ».

 

Quelques activités réalisées par la TFP en défense de la culture et de la civilisation chrétienne

photo 3

photo 4
En haut :  * Conférence de S.A.I.R. le prince Bertrand d’Orléans-Bragance à Paris, sur le thème « La civilisation chrétienne : valeur dépassée ? Contre-valeur encombrante pour le présent ? Ou valeur-phare de l’avenir ? » * Université d’Eté: la semaine d’études de la TFP. Elle a rassemblé des jeunes venus de 14 pays. Les conférences et les cercles d’études se sont déroulés autour du thème de la militance catholique dans la société temporelle.

En bas : * Les bénévoles de la TFP portent la statue pèlerine de Notre Dame de Fatima en Lituanie, pendant l’été. * Les participants de l’Université d’Eté, réalisée en Allemagne.

 

 


 Lire aussi :  Pourquoi défendre la Tradition, la Famille et la Propriété ? 

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

]]>
http://tfp-france.org/21603/la-tfp-des-catholiques-en-defense-de-la-civilisation-chretienne/feed 0
Dernière lettre de Marie-Antoinette à Madame Elizabeth http://tfp-france.org/19676/derniere-lettre-de-marie-antoinette-a-madame-elizabeth http://tfp-france.org/19676/derniere-lettre-de-marie-antoinette-a-madame-elizabeth#comments Wed, 15 Oct 2014 17:20:33 +0000 http://tfp-france.org/?p=19676  « Adieu, adieu, je ne vais plus que m’occuper de mes devoirs spirituels…»

  Guillotinée le 16 octobre 1793, Marie-Antoinette, épouse du Roi Louis XVI, fut l’une des dernières victimes de la Révolution Française.
  Raillée pour ses excès et sa supposée bêtise, elle connut un destin tragique, accusée des pires atrocités et condamnée à mort lors d’un procès inéquitable.

Lettre_de_Marie-Antoinette_à_Madame_Élisabeth - Archives_Nationales - detail

  Depuis son cachot de la Conciergerie, où elle est enfermée, elle envoie cette ultime lettre à sa belle-sœur, Madame Elizabeth de France, y exposant ses dernières volontés qui resteront lettre morte : cette missive ne parviendra jamais à sa destinataire, elle aussi exécutée par la suite.

                                                    Marie-Antoinette_au_Tribunal_révolutionnaire_by_Alphonse_François - detail  1                                                                                      16 octobre 1793

     C’est à vous, ma sœur que j’écris pour la dernière fois.

    Je viens d’être condamnée non pas à une mort honteuse – elle ne l’est que pour les criminels – mais à aller rejoindre votre frère. Comme lui innocente, j’espère montrer la même fermeté que lui dans ses derniers moments. Je suis calme comme on l’est quand la conscience ne reproche rien ; j’ai un profond regret d’abandonner mes pauvres enfants.
    Vous savez que je n’existais que pour eux et vous, ma bonne et tendre sœur. Vous qui avez par votre amitié tout sacrifié pour être avec nous, dans quelle position je vous laisse ! J’ai appris par le plaidoyer même du procès que ma fille était séparée de vous.
   Hélas ! La pauvre enfant, je n’ose pas lui écrire, elle ne recevrait pas ma lettre. Je ne sais pas même si celle-ci vous parviendra. Recevez pour eux deux ici ma bénédiction. J’espère qu’un jour, lorsqu’ils seront plus grands, ils pourront se réunir avec vous et jouir en entier de vos tendres soins.
    Qu’ils pensent tous deux à ce que je n’ai cessé de leur inspirer, que les principes et l’exécution exacte de ses devoirs, sont la première base de la vie, que leur amitié et leur confiance mutuelles en feront le bonheur ; que ma fille sente qu’à l’âge qu’elle a, elle doit toujours aider son frère, par les conseils que l’expérience qu’elle aura de plus que lui et son amitié pourront lui inspirer ; que mon fils à son tour, rende à sa sœur tous les soins, tous les services que l’amitié peut inspirer ; qu’ils sentent enfin tous deux que dans quelque position qu’ils pourront se trouver, ils ne seront vraiment heureux que par leur union ; qu’ils prennent exemple de nous.
     Combien dans nos malheurs, notre amitié nous a donné de consolation, et dans le bonheur on jouit doublement quand on peut le partager avec un ami, et où en trouver de plus tendre, de plus cher que dans sa propre famille ?

   Que mon fils n’oublie jamais les derniers mots de son père que je lui répète expressément : qu’il ne cherche jamais à venger notre mort. […]

    Il me reste à vous confier encore mes dernières pensées. J’aurais voulu les écrire dès le commencement du procès, mais, outre qu’on ne me laissait pas écrire, la marche a été si rapide que je n’en aurais réellement pas eu le temps.

   Je meurs dans la religion catholique, apostolique et romaine, dans celle de mes pères, dans celle où j’ai été élevée, et que j’ai toujours professée. N’ayant aucune consolation spirituelle à attendre, ne sachant pas s’il existe encore ici des prêtres de cette religion, et même le lieu où je suis les exposerait trop s’ils y entraient une fois.
   Je demande sincèrement pardon à Dieu de toutes les fautes que j’ai pu commettre depuis que j’existe. J’espère que, dans Sa bonté, Il voudra bien recevoir mes derniers vœux, ainsi que ceux que je fais depuis longtemps, pour qu’Il veuille bien recevoir mon âme dans Sa miséricorde et Sa bonté.
   Je demande pardon à tous ceux que je connais et à vous ma sœur, en particulier, de toutes les peines que, sans le vouloir, j’aurais pu leur causer.
   Je pardonne à tous mes ennemis le mal qu’ils m’ont fait. Je dis ici adieu à mes tantes et à tous mes frères et sœurs.
    J’avais des amis ; l’idée d’en être séparée pour jamais et leurs peines sont un des plus grands regrets que j’emporte en mourant. Qu’ils sachent du moins que jusqu’à mon dernier moment, j’ai pensé à eux.

   Adieu, ma bonne et tendre sœur. Puisse cette lettre vous arriver. Pensez toujours à moi ; je vous embrasse de tout mon cœur, ainsi que ces pauvres et chers enfants.
   Mon Dieu ! qu’il est déchirant de les quitter pour toujours ! Adieu, adieu, je ne vais plus que m’occuper de mes devoirs spirituels. Comme je ne suis pas libre dans mes actions, on m’amènera peut-être un prêtre, mais je proteste ici que je ne lui dirai pas un mot et que je le traiterai comme un être absolument étranger.

    Exécution de Marie Antoinette le 16 octobre 1793

Exécution_de_Marie_Antoinette_le_16_octobre_1793

 

 

S’ABONNER À TFP-FRANCE : Abonnez-vous à tfp-france.org par Email

 

]]>
http://tfp-france.org/19676/derniere-lettre-de-marie-antoinette-a-madame-elizabeth/feed 0
Saint Josse et les barques miraculeuses http://tfp-france.org/19556/saint-josse-et-les-barques-miraculeuses http://tfp-france.org/19556/saint-josse-et-les-barques-miraculeuses#comments Sat, 11 Oct 2014 17:20:36 +0000 http://tfp-france.org/?p=19556 la châsse contenant les reliques de saint Josse
  Tous les ans, la châsse contenant les reliques de saint Josse est portée en procession.

  Ermite du VIIe siècle, il mourut sur la côte d’Opale, dans le Pas-de-Calais.

  Un monastère fut élevé à cet endroit qui devint un centre de pèlerinage très fréquenté, puis fut détruit par la Révolution française.

 

  Alors qu’il ne restait à l’ermite qu’une miche à partager avec son disciple, le Christ s’était présenté quatre fois de suite sous la forme d’un mendiant et Josse lui avait donné chaque fois un quart du pain dont il disposait.

  Aussitôt après, quatre grandes barques remplies de vivres étaient arrivées par la mer.

Saint Josse et les barques miraculeuses

[cliquez sur l’image pour agrandir]

 

                           Saint Josse et les barques miraculeusesEugène Chigot  
L’original est exposé au Musée des Beaux-Arts d’Arras.   

 

 

Abonnez-vous à tfp-france.org par Emai :

Delivered by FeedBurner

 

 

 

]]>
http://tfp-france.org/19556/saint-josse-et-les-barques-miraculeuses/feed 0