fbpx
Menu Fermer

Face à la crise actuelle : message de Mrg Vigano à tous les pretres

INTERDIRE LE CULTE CATHOLIQUE EST UNE OFFENSE AUX CHRÉTIENS ! Réagissez immédiatement en signant le blâme adressé au Premier ministre. Cliquez ici.

Avant tout, nous vous invitons vivement à prendre connaissance de l’article dans sa totalité sur Le blog de Jeanne Smith : https://leblogdejeannesmits.blogspot.com (Traduction intégrale et sous réserve d’approbation officielle)

De même, vous pouvez retrouver l’entretien original en italien, publié par M. Marco Tosatti sur son blog Stilum curiae : https://www.marcotosatti.com

Bonne lecture !

***

Dernièrement, plusieurs pays européens –dont l’Italie et la France–ont annoncé la sortie prochaine, « de manière progressive », du confinement imposé aux populations, autorisant les écoles et certains commerces à rouvrir…mais interdisant toujours la reprise de la pratique religieuse dans les églises !

Une décision arbitraire et une véritable injustice, qui ont conduit plusieurs évêques à réagir avec une juste colère, dont Mgr Carlo Maria Viganò, ancien Nonce apostolique, qui s’est exprimé fermement lors un entretien avec le vaticaniste Marco Tossati.

Nous vous en partageons ici quelques extraits.

Rendez-nous la messe ! Signez le blâme adressé au Premier ministre. Cliquez ici. 

Face à « de tels abus, qui portent atteinte au droit divin de l’Église, violent une loi de l’État et créent un précédent très grave », Mgr Viganò insiste : « Les évêques ne doivent pas attendre qu’un organisme sans juridiction leur dise quoi faire : c’est à eux qu’il appartient de décider comment se comporter, avec prudence et sagesse, afin de garantir aux fidèles les sacrements et la célébration des messes. Et ils peuvent le faire sans avoir à demander l’autorisation de la CEI (Conférence épiscopale italienne) et encore moins de l’État, dont l’autorité va jusqu’à la porte de nos églises, mais qui doit s’arrêter là. »

Cette « situation de subordination à l’État (…) se manifeste de manière emblématique à travers les cas d’incursions scandaleuses des forces de l’ordre dans les églises, pendant la célébration de la messe pour couronner le tout, avec une arrogance sacrilège (…) »

Des paroles qui nous rappellent les évènements de ces dernières semaines en France !

Mgr Viganò précise bien que « personne n’a l’intention d’exposer les fidèles à une éventuelle contagion, en admettant sans pour autant le reconnaître qu’il s’agisse là une éventualité justifiant une telle crainte, mais la taille de nos églises et, malheureusement, le nombre si exigu des fidèles qui les fréquentent habituellement, permettent de respecter des distances de sécurité tant pour la prière individuelle que pour la célébration du saint sacrifice ou d’autres cérémonies. »
Une simple réalité pourtant niée par nos gouvernants !

Le prélat italien lance alors un appel vibrant à ses confrères de l’épiscopat : « (…) Croyez-vous que, lorsqu’au Mexique ou en Espagne on a fermé les églises, interdit les processions, interdit l’usage de l’habit religieux en public, les choses ont commencé autrement ? Ne permettez pas que la liberté de l’Église soit entravée sous prétexte d’une supposée épidémie ! Ne le permettez ni de la part de l’État, ni de la part de la CEI ! Le Seigneur vous demandera de rendre compte des âmes qui sont mortes sans les sacrements, des pécheurs qui n’ont pas pu se réconcilier avec Lui, d’avoir interdit aux fidèles, pour la première fois dans l’histoire depuis l’édit de Constantin, de célébrer dignement la Sainte fête de Pâques. Vos prêtres ne sont pas des timorés mais des témoins héroïques, et ils souffrent par les ordres arbitraires que vous leur donnez. Vos fidèles vous implorent : ne restez pas sourds à leur cri ! »

Il rappelle si justement : « N’oublions pas que les fidèles ont le droit, et pas seulement le devoir, d’assister à la messe, de se confesser, de recevoir les sacrements : c’est un droit qui leur vient du fait qu’ils sont des membres vivants du Corps mystique en vertu du baptême. Les pasteurs ont donc le devoir sacré – même au risque de leur santé et de leur vie même, si nécessaire – de respecter ce droit des fidèles, et pour cela ils doivent rendre compte à Dieu, et non au président de la conférence épiscopale italienne ni au président du Conseil ».

Rendez-nous la messe ! Signez le blâme adressé au Premier ministre. Cliquez ici.

Interrogé ensuite sur ce qu’on pourrait prendre comme un manque d’obéissance, Mgr Viganò rappelle que celle-ci « est ordonnée à la Vérité et au Bien, sans quoi c’est de la servilité. Nous sommes arrivés à un tel affadissement des consciences que nous ne réalisons plus ce que signifie « témoigner de la Vérité » : croyez-vous que Notre Seigneur nous jugera pour avoir été obéissants à César, alors que cela signifie désobéir à Dieu ? Le chrétien n’est-il pas tenu à l’objection de conscience, même au travail, lorsque ce qui lui est demandé viole la loi divine ? »

« C’est pourquoi j’exhorte mes frères à reprendre fièrement leur rôle de guides, sans invoquer le prétexte du respect de normes illégitimes et déraisonnables », déclare fermement le prélat.

Sur la situation actuelle, Mgr Viganò s’interroge : « En admettant sans pour autant le reconnaître que le coronavirus soit si virulent et si mortel qu’il justifie la ségrégation d’un peuple entier, voire du monde entier, eh bien : les sacrements et la messe ne sont-ils pas justement refusés aujourd’hui qu’ils sont justement les plus nécessaires au salut éternel ? »

« Il me semble (…) évident que le COVID-19 a fourni une excellente occasion – voulue ou non, nous le saurons bientôt – d’imposer à la population une restriction de la liberté qui n’a rien de démocratique, ni encore moins de bon », déplore-t-il.

Enfin, face à cette épreuve si difficile à laquelle le monde entier est confronté, Mgr Viganò nous exhorte à nous remettre « (...) nous-mêmes, nos familles et notre chère Italie à la Très Sainte Vierge, sous son manteau, avec toute la confiance de notre foi en ses paroles ».

***

S’il vous plaît, protestez, vous aussi, auprès du premier ministre ! INTERDIRE LE CULTE CATHOLIQUE EST UNE OFFENSE AUX CHRÉTIENS ! Cliquez sur >>> https://tfp-france.org/interdire-le-culte-catholique-cest-une-offense-aux-chretiens/


Source : Publié par M. Marco Tosatti sur son blog Stilum curiae : https://www.marcotosatti.com/ le 28 avril 2020 et reproduit avec l'autorisation de l'auteur.

L'article traduit  dans sa totalité et sous réserve d’approbation par Jeanne Smith  : Le blog de Jeanne Smith le 30 avril, 2020.

Photo : https://adelantelafe.com/

Permettez-nous de propager ces nouvelles

auprès de milliers de Français

Permettez-nous de propager ces nouvelles  auprès de milliers de Français

Votre don permettra de diffuser la vérité, détruire les mensonges et soutenir notre l'héritage chrétien.

Votre don permettra de diffuser la vérité, détruire les mensonges et soutenir notre l'héritage chrétien.

Posted in Perspective Catholique

Recommandés pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.