fbpx
Menu Fermer

Option préférentielle pour les nobles ?

Option préférentielle pour les nobles: l'expression pourra surprendre ceux qui connaissent bien la formule chère à Jean-Paul II, « option préférentielle pour les pauvres ».

La principale objection que risque de susciter cette affirmation est que, ex natura rerum, un noble bénéficie déjà de relations, il est important et riche. Il peut compter sur de multiples moyens pour sortir d'une éventuelle indigence. La Providence fut la première à exercer en sa faveur une option préférentielle en lui donnant tout ce qui lui était nécessaire pour se relever.

Le pauvre connaît une situation inverse. Sans renom, il ne dispose d'aucune relation utile, il manque souvent de recours pour remédier à ses propres insuffisances. Une option préférentielle qui l'aide à subvenir à ses besoins — au moins les plus essentiels — ne peut être en conséquence que stricte justice.

Une option préférentielle pour les nobles semble ainsi un sarcasme lancé à la face des pauvres.

En réalité, cette antithèse entre nobles et pauvres perd chaque jour davantage sa raison d'être si l'on considère la pauvreté qui atteint graduellement un nombre croissant de nobles, comme le rappelait Pie XII dans ses allocutions au Patriciat et à la Noblesse romaine. Le noble pauvre se trouve dans une situation plus pénible que le pauvre non noble. Ce dernier, à cause des limites même de sa condition, peut et doit en effet susciter le sens de la justice et la générosité du prochain.

Le noble, au contraire, par le simple fait d'être noble, a toutes les raisons de ne pas réclamer de secours. Il préfère cacher son nom et son origine lorsqu'il ne peut empêcher sa pauvreté de paraître. C'est ce qu'en langage expressif on appelait autrefois « les pauvres honteux ».

Les attentions envers ce genre de nobles — comme d'ailleurs envers les pauvres déchus de quelque niveau social qu'ils fussent — étaient l'objet d'éloges particuliers de la part de nos ancêtres, et la charité chrétienne trouvait mille artifices pour soulager la situation des pauvres honteux afin de leur apporter l'aide nécessaire sans blesser en rien leur dignité (1).

Les pauvres sur le plan matériel ne sont pourtant pas seuls à mériter une option préférentielle. La méritent aussi les personnes auxquelles la vie confie des devoirs particulièrement ardus et une responsabilité spécialement grande à assumer: fidèles à leurs obligations, elles édifient les membres de tout le corps social ; si elles les transgressent, elles peuvent être cause de scandale.

L'option préférentielle pour les nobles et l'option préférentielle pour les pauvres ne s'excluent pas ; elles entrent encore moins en rivalité, ainsi que le déclare Jean-Paul II: « Oui, l'Eglise fait sienne l'option préférentielle pour les pauvres. Une option préférentielle, il faut le relever, non cependant une option exclusive ou excluante, car le message de salut est destiné à tous (3). »

Ces options diverses sont des façons de manifester le sens de la justice ou de la charité chrétienne qui ne peuvent fraterniser que dans le service du même Seigneur Jésus-Christ, modèle des nobles et modèle des pauvres selon ce que nous enseignent avec insistance les Souverains Pontifes (4).

Que ces paroles d'éclaircissement servent aux esprits animés par la lutte des classes — en évident déclin à l'heure actuelle — qui imaginent exclusivement des relations conflictuelles entre nobles et pauvres. Cette conception équivoque en a poussé bon nombre à interpréter les mots « option préférentielle » utilisés par Jean-Paul II, dans le sens de « préférence exclusive ». Cette interprétation, passionnée et partiale, manque de toute objectivité. Les préférences d'une personne peuvent se poser, simultanément et avec des degrés divers d'intensité, sur différents objets. Par sa nature, la préférence pour l'un d'entre eux n'implique en aucune façon une exclusion imposée aux autres.


Source : Noblesse et élites traditionnelles analogues dans les allocutions de Pie XII au Patriciat et à la Noblesse romaine

Les textes originaux de toutes les allocutions citées dans cet ouvrage se trouvent dans les collections de documents publiés par le Vatican pour les papes respectifs. Des traductions des allocutions de Pie XII sont fournies dans la troisième partie de Noblesse et élites traditionnelles analogues dans les allocations de Pie XII, Plinio Corrêa de Oliveira, Hamilton Press (octobre 1993). Les références en bas de page aux allocations ont été raccourcies en «RPN», suivies de l'année de l'allocation et des pages sur lesquelles elles peuvent être trouvées dans les documents collectés ou, sauf indication contraire, dans la Partie III de Noblesse et analogie traditionnelle. Élites.

Photo :

https://www.pliniocorreadeoliveira.info/

Footnotes :

(1) Cf. Document III.

(2) Cf. Chapitre I ; Chapitre II ; Chapitre IV ; Chapitre VII.

(3) Ad Patres Cardinales et Curiae Pontificalisque Domus Prelatos, imminente Nativitate Domini coram admissos, 21-12-84, Acta Apostolicae Sedis, Typis Polyglottis Vaticanis, 1985, vol. LXXVII, n° 5, p. 511.

(4) Cf. Chapitre IV ; Chapitre V ; Document IV.

Permettez-nous de propager ces nouvelles

auprès de milliers de Français

Permettez-nous de propager ces nouvelles  auprès de milliers de Français

Votre don permettra de diffuser la vérité, détruire les mensonges et soutenir notre l'héritage chrétien.

Votre don permettra de diffuser la vérité, détruire les mensonges et soutenir notre l'héritage chrétien.

Posted in Principes de Révolution et Contre-Révolution

Recommandés pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.