Menu Fermer

La TFP en campagne pour dire « Non ! » à la défiguration de Notre-Dame

Paris, notre capitale, a assisté ce 2 mai au lancement d’une campagne publique de la TFP pour demander au Président Macron et à son ministre de la Culture de ne pas envisager un « geste architectural contemporain » pour la cathédrale Notre-Dame.

Après avoir récité ensemble à haute-voix trois « Je vous salue Marie », les membres de la TFP, revêtus de leurs capes rouges, offraient aux passants le feuillet explicatif « Notre-Dame à l’identique » qui invitait à signer notre pétition sur www.flechenotredame.org

Tandis que les étendards rouges – marqués par le symbole de l’association, le lion d'or rampant frappé d’une croix rouge – flottaient au vent, les édifices qui longent la place de l’Opéra et la gare saint Lazare faisaient écho à la proclamation des slogans. Ainsi :

« Notre-Dame de Paris est un lieu sacré qui appartient à Dieu et à l’Histoire.»

« Elle n’a pas vocation à devenir un espace inclusifprogressiste et multiculturel. »

« Défendez avec énergie votre héritage chrétien en exigeant la restauration de Notre-Dame à l’identique ! »

L’accueil chaleureux du public s’est rapidement manifesté. « Quelle idée du président Macron ! Il faut éviter le résultat catastrophique de ce concours d’architectes [à propos de la flèche] » ; « J’espère qu’elle sera à l’identique ! » ; « Je suis une habituée de Notre-Dame… qu’on ne nous y nous mette pas de l’art contemporain » ; « Je vous prends un deuxième feuillet. »

Quelques opposants épars, le doigt levé, ont exprimé leur désaccord en disant « je suis pour la modernité », ou alors « il faut évoluer… ».

Ces jours-ci, les membres de la TFP continueront leur campagne afin d’éviter la défiguration de Notre-Dame, le monument le plus symbolique de notre pays. Les passants qui les croiseront pourront repartir avec une conviction au fond du cœur : aujourd’hui, il est possible de défendre publiquement la France chrétienne et sa civilisation.

Recommandés pour vous