fbpx
Menu Fermer

Incendie à Notre-Dame : une partie de l’âme de la France a brûlé

Dans un article publié sur Valeurs Actuelles le 28/04/2019, Frère Thierry-Dominque Humbrecht, religieux dominicain, théologien et philosophe, revient sur le drame du 15 avril dernier.
En voici quelques extraits.

Le théologien commence par cet hommage vibrant : « Paris, la France, le monde ont pleuré devant la cathédrale Notre-Dame en flammes. Ils ont acclamé l’héroïsme et le professionnalisme des pompiers de Paris, qui ont sauvé l’édifice d’une perte irréparable. Des réactions magnifiques ont eu lieu, venues de partout (…) Nous restons orphelins avec les images poignantes de désolation de la cathédrale éventrée et nos cœurs qui saignent. »

Il exhorte : « Osons d’abord affronter de face la catastrophe, la nommer (…). Ensuite, il faut à la fois se mettre à genoux, réfléchir et se retrousser les manches. C’est l’âme de la France qu’il faut aussi rebâtir. »

« Comme s’il avait fallu un tel drame pour enfin libérer quelques langues, avec l’incendie de Notre-Dame c’est quelque chose de l’âme de la France qui a brûlé. Les métaphores recueillies dans la presse sont interchangeables : par exemple, des Parisiens ont dit qu’ils venaient de perdre un bras. C’est la même chose. En blessant l’âme, on mutile le corps et réciproquement. Quelque chose de vital a été touché. Quoi ? », interroge-t-il.

Fr. Humbretch avance plusieurs éléments de réponse : « Bien sûr, notre cœur esthète parle. Un joyau d’architecture gothique, prestigieux entre tous, connu du monde entier, a été frappé. (...) S’ajoute à la splendeur architecturale l’histoire de France elle-même. Paris et Notre-Dame ont été de concert, depuis huit siècles et demi, les acteurs de plusieurs grands moments de cette histoire. »

Cependant, « architecture et histoire ne disent pas tout. Avec Notre-Dame, c’est quelque chose de notre âme qui est touché. Soyons clairs : il s’agit de notre identité la plus ancienne et la plus actuelle, l’âme chrétienne. (...) Symboliquement, c’est notre âme qui brûle, ce n’est pas seulement une charpente du XIIIe siècle. Notre propre incendie, lui, est ancien, et nous ne voulions pas le voir. Nous le voyons enfin. »

 « La France en pleurs se réveille désignée comme catholique, presque plus qu’elle ne le souhaite elle-même, par la solidarité du monde entier à l’égard de la cathédrale Notre-Dame (…) », met en lumière le religieux.

« Nous reconstruirons Notre-Dame, et surtout Notre-Dame nous reconstruira. La reconstruction a commencé, elle sera longue et difficile », conclut-il avec sagesse.


Photo : Image par Phil59 de Pixabay
Source : avenirdelaculture.info

Recommandés pour vous