fbpx
Menu Fermer

Tarn-et-Garonne : ils décapitent une statue de la Vierge Marie !

Le 03 decembre 2020 (TFP France) - Dans ce petit village paisible, où « l’insécurité ne se résume qu’à des vols de pot de fleurs », le vandalisme de la statue mariale a scandalisé ses habitants comme son maire, Gérard Mounié.

A Montpezat de Quercy, cette dégradation contribue « à donner une mauvaise ambiance », provoquant « l’indignation et la colère », regrette le maire. « On y est attaché, lorsque l’on s’aperçoit qu’il y a un problème on prend davantage conscience de sa présence, même si souvent on passe devant sans prendre le temps qu’il faudrait », déplore-t-il.

 Depuis près d’un siècle la statue de la Vierge ornait une cavité, réplique de la grotte de Lourdes, entre la collégiale et le centre-bourg de la petite commune. 

Un endroit « agréable où se promenaient les passants », protégés sous le regard bienveillant de la Mère, témoigne encore Gérard Mounié.

Au ras du cou de la Vierge Marie, « la coupure est nette », confie une habitante de Montpezat de Quercy. Selon les premiers éléments de l’enquête, ce serait un jet de pierre qui serait à l’origine de la dégradation.

« Ce n’est pas juste un petit caillou d’un gamin qui fait une bêtise, ça ressemble à une mise en scène, c’est vraiment tranché », ajoute le maire de la petite commune.

De son côté, monseigneur Bernard Ginoux, évêque de Montauban, évoque « une décapitation volontaire ». « C’est scandaleux de voir que l’on s’en prend délibérément à une statue de la Vierge Marie, à la tête d’autant plus », réagit le prélat.

Il convient noter que les attaques contre les édifices religieux se multiplient depuis le début de l’année dans le Tarn-et-Garonne.  En septembre dernier, une messe satanique était organisée dans l’église du Pilou, implantée dans un hameau appartenant à la commune.
Au printemps, trois églises du département ont été dégradées, dont deux ayant connu une profanation du Saint-Sacrement.

Malgré ce climat délétère et ces attaques « régulières » vis à vis de l’Eglise catholiques, venant « de jeunes inconscients et voyous ou de gens très organisés décidés à faire du mal », Mgr Ginoux tient à garder les portes des églises ouvertes.

« C’est un lieu de repos, de paix, c’est un encouragement pour les personnes pour vivre ces difficultés », affirme-t-il, d’autant que la présence de monde dans les églises « découragerait les gens mal intentionnés ».


Sources :   https://www.valeursactuelles.com

Photo : canva.com

Permettez-nous de propager ces nouvelles

auprès de milliers de Français

Permettez-nous de propager ces nouvelles  auprès de milliers de Français

Votre don permettra de diffuser la vérité, détruire les mensonges et soutenir notre l'héritage chrétien.

Votre don permettra de diffuser la vérité, détruire les mensonges et soutenir notre l'héritage chrétien.

Posted in Radar de la Christianophobie

Recommandés pour vous

2 Comments

  1. Martín J. Viano

    ¡Deuil, combat et prière! est le titre d´un article du Prof. Plinio Corrêa de Oliveira a propos de blasphemes au Brésil.
    Il faudrait une Rosaire publique de reparation.

  2. basta

    Samedi 5 décembre est le premier samedi du mois ! Nous pourrions justement dire un chapelet de réparation pour cette intention et pour ceux qui le peuvent aller à la Messe se confesser et communier en réparation de ce blasphème…. même si cela ne correspond pas à celui qui est déjà prévu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.