fbpx
Menu Fermer

La France est-elle en train d’oublier ses racines ?

Fleury- France 21 de septembre 2020 (TFP France) - Une association de défenseurs des Monuments historiques a lancé une pétition pour sauver une maison, exceptionnelle pour sa haute toiture en tuiles en forme de pavillon et surtout pour être la plus ancienne (début XVIIe siècle) du village de Fleury, dans l’Aine.

La « maison carrée » est en état de délabrement important, mais la nouvelle équipe municipale refuse de financer les travaux de restauration.

La rédaction de Valeurs Actuelles s’indigne : « La façade est bombée et fissurée. Le toit a été bâché pour empêcher les infiltrations. A l’intérieur, sous l’imposante charpente d’origine, une salle de 40 mètres carrés, un ancien fournil à pain et une cave voutée. La maison a été classée en 1991 à l’inventaire du Patrimoine culturel pour son intérêt patrimonial. Pourquoi ne pas tenter sa restauration ? »

« Je n’ai pas un sou à y consacrer », répond Jean-François Danger, le maire fraîchement élu en juillet. « Il faudrait 65 000 euros pour la mettre en sécurité et 150 000 euros si on veut en faire un lieu touristique, je ne les ai pas », poursuit-il.

En effet, fin 2019, la municipalité affichait un déficit de 10 000 euros… après avoir financé des travaux de voierie, des dos d’âne et pas moins de 25 panneaux de limitation de vitesse (à 1 300 euros le panneau !). Cette année, l’essentiel du budget de la mairie de Fleury sera consacré à la construction d’une école intercommunale.

À lire aussi :

La réalité est que la restauration de ce bijou historique n’est pas sa priorité. Pire, la municipalité envisage même de le démolir !

« J’ai aussi d’autres priorités : refaire le parquet de la mairie, poncer les fenêtres… », ose se justifier l’édile.

Dans son dernier carnet de route intitulé « Notre fascination pour la pierre », cite Valeurs Actuelles, le philosophe Gaspard Koenig s’étonne qu’« à Chaumes en Brie, au nom si prometteur, il n’y a plus ni chaume, ni brie mais des lotissements à la croissance si rapide qu’ils ne figurent pas sur (sa) carte IGN ». Et d‘estimer que « l’Homo Pavillonus ne sait pas où il habite ».

Ni d’où il vient puisqu’il ignore ses racines…et déprécie les vieilles pierres porteuses d’histoire.


Source : https://www.valeursactuelles.com

Photo : canva.com

Permettez-nous de propager ces nouvelles

auprès de milliers de Français

Permettez-nous de propager ces nouvelles  auprès de milliers de Français

Votre don permettra de diffuser la vérité, détruire les mensonges et soutenir notre l'héritage chrétien.

Votre don permettra de diffuser la vérité, détruire les mensonges et soutenir notre l'héritage chrétien.

Posted in Point de vue

Recommandés pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.