fbpx
Menu Fermer

Ils veulent supprimer une sculpture datant de 300 ans !

Pétition : Attaques anti-chrétiennes: Assez des paroles, des actes ! Demandent une loi contre la christianophobie ! Cliquez ici.

France, le 15 octobre 2020 (TFP France) - Ornant la façade d’un restaurant situé à Saint-Georges-sur-Loire (Maine-et-Loire), petite ville de 3 500 habitants, la sculpture d’une tête noire fait aujourd’hui polémique, alors qu’elle y est visible depuis près de trois cents ans !

Hélas, de nos jours, à l'ère du Black Lives Matter, tout est sujet à polémique.

Selon une information rapportée par Ouest-France, des habitants de la commune ne supportent plus de voir cette sculpture comme décoration du restaurant du même nom, La Tête Noire (désormais fermé, depuis mars dernier).

Certains y voient un douloureux rappel du passé colonial, ou même une présence « insultant » les personnes noires : « Il faut décrocher la Tête noire, elle peut être vécue comme une insulte pour beaucoup », revendique un résidant de la commune, Jean-Louis Ducluzeau.

À lire aussi :

La tête incriminée, sculptée dans du bois noir, possède une barbe bouclé qui rappelle une divinité ou un esprit maléfique. En ce qui concerne ses origines, Yannick Heintschel, le patron du restaurant, affirme que « cette tête n’a pas bougé depuis 300 ans », et précise qu'« elle servait de proue à un bateau qui participait à la traite des esclaves dans les années 1700 ».

Françoise Capelle, membre de l’association Histoire des coteaux de Loire et du Maine (HCLM), est plus hésitante : « On ne sait pas grand-chose sur cette tête, ni ce qu’elle représente, ni si elle a servi de proue de bateau. Par contre, elle semble dater du XVIIIe siècle et ce que nous savons c’est qu’à cette époque, Saint-Georges avait un lien avec le commerce triangulaire », explique-t-elle.

Quoi qu’il en soit, à propos de la polémique nouvellement apparue, le patron du restaurant donne une précision intéressante : « Les clients ne m’ont jamais fait de remarques sur cette tête alors que j’en ai eu pour les tableaux de chasse qu’il y avait dans la salle »…

Quant à Jean-Louis Ducluzeau, il a souhaité voir disparaître ce « symbole dégradant du colonialisme » en plein centre de Saint-Georges-sur-Loire, et a ajouté : « Il faudrait décrocher la tête noire et l’exposer en mairie avec une plaque explicative ».

Jusqu’où la fameuse repentance du passé colonial de notre pays va-t-elle pousser le ridicule ?


Sources : https://www.ouest-france.fr

Photo : Ouest-France

Permettez-nous de propager ces nouvelles

auprès de milliers de Français

Permettez-nous de propager ces nouvelles  auprès de milliers de Français

Votre don permettra de diffuser la vérité, détruire les mensonges et soutenir notre l'héritage chrétien.

Votre don permettra de diffuser la vérité, détruire les mensonges et soutenir notre l'héritage chrétien.

Posted in Radar de la Christianophobie

Recommandés pour vous

1 Comment

  1. Marie

    Bonjour Monsieur,

    Ce n’et pas parce que durant 300 ans on a appelé les aidants domestiques “bonnes” , qu’il ne faut pas se remettre en question.

    Il est vrai que cette tête ou masque constitue un objet d’art car les sculptures toute populaire que soit leur origines véhiculent un savoir faire indéniable chez les Africains.

    Par ailleurs, la détermination blanche ou noire , elle-même peut paraître arbitraire : les blancs sont-ils roses, beiges, bleus, sont-ils réellement blancs ?
    De même les dits noirs, sont-ils réellement noirs marron foncés, marron médium, dorés etc.. Savez-vous que c’est un problème pour nos jeunes enfants foncés de peau de s’entendre dire qu’ils sont noirs. tout simplement parce qu’ils font la différence entre la couleur de leurs cheveux qui eux sont réellement noirs, celle du carton noir de la maîtresse dans le jeu des couleurs.
    Alors les mamans ou les grandes sœurs leur expliquent que “c’est une façon de parler”.
    Quelqu’un d’autre a décidé que tu étais noir tu dois l’accepter. Et ben sûr ce quelqu’un en même temps que le terme , a choisi la place de cette couleur dans la société. et depuis plus de 300 ans c’est ainsi.

    Je pense sincèrement que ceux que cette tête interpelle, doivent avoir des petits enfants métissés, des amis noirs etc. Et ressentent que cette tête, il y a 300 ans a été placée la pour attirer un public, qui n’est plus le même aujourd’hui. En d’autres termes, ces personnes examinent le contexte d’origine de cette tête, et cela ne leur convient pas car il y a prise de conscience.
    Je ne pense pas que Jésus Christ aurait jugé “ridicules” ces gens.

    Le Seigneur nous demande d’aller de l’avant , mais de voué à l’anathème tout ce qui n’est pas de Lui.
    Paix , joie et bien frère
    Marie C

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.