fbpx
Menu Fermer

La stabilité des générations

Quand on parle de la famille traditionnelle, il faut y voir plus que seulement  la somme des membres vivants composés d'un père, d'une mère et d'enfants. Au cours de l'histoire, la famille a toujours été comprise comme signifiant l'unité de toute la lignée d'ancêtres et de descendants.

Ce n’est qu’à l’époque des Lumières que cette conviction universellement admise a été remise en question. Jean-Jacques Rousseau a poussé son individualisme jusqu'à croire que les enfants «ne restent attachés au père que tant qu'ils ont besoin de lui pour leur protection. Dès que ce besoin cesse, le lien naturel est dissous. » De telles vues sont à la base de la modernité, où la famille est de plus en plus considérée comme une simple convention et où l'individu est amené à régner en maître.

Notre modèle ne fait pas référence à cette mutilation moderne de la famille, qui se dissout à l'âge adulte ou à la mort. Au contraire, comme l'a dit Mgr. Henri Delassus, la famille est «une et continue», comprenant «toute la lignée des ancêtres et celle des descendants qui viendraient dans le futur».

À Lire aussi :


Permettez-nous de propager ces nouvelles

auprès de milliers de Français

Permettez-nous de propager ces nouvelles  auprès de milliers de Français

Votre don permettra de diffuser la vérité, détruire les mensonges et soutenir notre l'héritage chrétien.

Votre don permettra de diffuser la vérité, détruire les mensonges et soutenir notre l'héritage chrétien.

Posted in Principes de Révolution et Contre-Révolution

Recommandés pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.